Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // Lyon/Nice

L'OL peut-il vraiment le faire ?

À un point de Paris, mais avec un match de moins, l'OL a toujours son destin en main pour aller chercher un huitième titre de champion de France. Et si le chemin est encore long, il n'a pas l'air très sinueux. En apparences, au moins.

Du domaine du rêve, voire de la blague, il y a encore quelques mois, les Lyonnais ont aujourd'hui la possibilité d'aller chercher un titre de champion qu'ils n'ont plus obtenu depuis 2008. Auteurs d'une saison remarquable avec un effectif jeune et limité en nombre, les hommes d'Hubert Fournier ont su déjouer tous les pronostics pour se hisser dans la course finale. Une course dont ils abordent même le dernier virage en tête de peloton. Enfin, juste derrière Paris qui a pris les commandes du championnat, ce vendredi, après sa victoire face à Lorient. Mais peu importe, les Gones ont toujours leur destin en mains, tandis que leurs concurrents, eux, sont là, à l’affût de la moindre sortie de route des Rhodaniens. Alors, évidemment, la ligne d'arrivée est encore loin, et beaucoup de choses peuvent se passer d'ici là, mais il n'empêche que les Lyonnais sont en ballottage favorable. Reste à savoir s'ils auront assez de carburant.

Un calendrier assez cool


Ils le disent tous, si vous leur aviez dit en début de saison qu'ils seraient en train de lutter pour le titre après 29 journées, tous les membres du club lyonnais auraient signé des deux mains, les yeux fermés et avec le sourire. Et si, au sein du club, on préfère ne pas se mettre de pression en affirmant que l'objectif prioritaire reste la qualification en Ligue des champions, il est évident qu'il y aurait de la déception dans les rangs lyonnais de ne pas être sur la première marche du podium, au soir de la 38e journée. Car, évidemment, les Gones ont le droit de rêver. Pis, ils en ont même l'obligation. Après avoir rencontré les équipes du haut de classement à deux reprises (PSG, OM, ASM), affronté la série de trois matchs consécutifs à l'extérieur, les chouchous de Jean-Michel Aulas ont la possibilité de récupérer leur fauteuil de leader en recevant Nice, ce samedi. Qui, dans cette position, ne rêverait pas du titre ? Au final, la route des Rhodaniens paraît bien dégagée. Au menu de leur fin de saison, cinq matchs à la maison pour quatre déplacements. Pour une équipe intraitable à domicile, douze victoires pour un nul et une défaite, c'est déjà un sacré avantage. Surtout qu'à côté, leurs poursuivants n'ont pas des calendriers aussi tendres. Le PSG et Monaco risquent de perdre quelques plumes et beaucoup d'énergie en Ligue des champions ; tandis que l'OM doit encore recevoir les deux quart-de-finalistes avant la fin du championnat. Pas vraiment le même délire, quoi. Surtout qu'après avoir rencontré tous ses prétendants, Lyon n'a plus de « gros » à affronter, à une exception près, le derby face à l'ASSE, le 18 avril prochain. Hormis cette rencontre, les hommes de Fournier vont affronter des adversaires largement à leur portée. Un calendrier idéal pour claquer un sans-faute jusqu'à la fin.

Des retours salvateurs ?


Bien sûr, pour réussir à réaliser un sans-faute, il faut un effectif qui suit derrière. Loin d'être épargné par les blessures, le groupe lyonnais est en passe de récupérer quelques éléments importants. Si la saison de Milan Biševac est d'ores et déjà terminée, d'autres joueurs sont en train de faire leur retour avec le groupe. C'est le cas notamment de Gueida Fofana, blessé depuis un an, qui a joué 45 minutes avec la réserve, la semaine dernière. S'il continue à ce rythme, le milieu de terrain pourrait bientôt être apte à filer un coup de main pour la fin de saison. Au rayon des bonnes nouvelles, l'OL peut également se satisfaire du retour de Clément Grenier avec le groupe professionnel. Éloigné des terrains depuis le mois d'août, le prodige lyonnais a repris les séances collectives cette semaine. Là encore, avec un peu de chance, il se pourrait que le n°7 soit disponible pour étoffer le milieu de terrain lyonnais dans une dernière ligne droite déterminante. Absent depuis plusieurs semaines, Arnold Mvuemba fait lui aussi partie des revenants, l'ancien Lorientais est d'ailleurs dans le groupe qui accueille Nice, ce samedi après-midi. Avec ces retours, l'OL peut envisager de façon plus sereine la fin de saison, l'effectif n'étant pas, à la base, des plus pléthoriques. Tous les renforts sont bons à prendre à l'approche d'une période charnière. Malgré ça, il est évident que l'OL doit croiser très fort les doigts pour ne perdre personne. Les moteurs de l'équipe, Lacazette, Gonalons, Fekir, Ferri, Umtiti, voire même Gourcuff quand il joue, sont difficilement remplaçables. Et sans eux, l'OL n'a clairement pas la même gueule. Si les Gones ont la possibilité d'aller chercher le titre, il ne leur faudra perdre personne en route, car le club aura besoin de toutes ses forces pour tenir le rythme sur les neuf matchs restants. Mais si tout le monde répond présent dans cette fin de saison, l'OL aura tout à fait le droit de croire en ses rêves. Mieux, il aura la possibilité de les réaliser…

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 6 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38