Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Lyon-Villarreal (3-1)

L'OL perce le sous-marin jaune

Bousculés pendant une grosse partie de la rencontre, les hommes de Bruno Génésio se sont finalement imposés jeudi soir (3-1) face à Villarreal et iront en Espagne, la semaine prochaine, avec une légère avance. Légère, mais précieuse.

Modififié

Lyon 3-1 Villarreal

Buts : Ndombele (46e), Fekir (49e) et Depay (82e) pour l'OL // Fornals (63e) pour Villarreal.

Sur le mur, la liste avait été placardée : retrouver de la confiance, redevenir une équipe, gagner, ne pas prendre de buts. Drôle de mission pour un seizième de finale aller de Ligue Europa dont Lyon accueillera, en mai prochain, la finale. Jeudi soir, pourtant, le gang de Bruno Génésio aura partiellement répondu aux attentes de son chef, jouant par moments, souffrant énormément à d'autres, mais a assuré l'essentiel : une victoire précieuse (3-1) malgré un but encaissé qui pourrait coûter cher au retour, et la possibilité offerte de ressortir quelques sourires. Enfin.

Revivez Lyon - Villarreal (3 - 1)

Bulles et piétinement


C'est le problème des bulles : elles finissent toujours pas éclater. Cette semaine, pourtant, Bruno Génésio a pris ses hommes entre les murs, en a giflé quelques-uns dont l'intensité mise dans l'effort a conduit à une série de trois défaites consécutives en Ligue 1, et la réception de Villarreal, jeudi soir, devait être l'occasion de se remettre en piste. Du moins, c'est ce qui était prévu, le coach lyonnais décidant de ne faire sauter que trois boulons du onze battu par Rennes dimanche dernier (Tete, Mendy, Cornet) pour repartir sur le parquet d'un Groupama Stadium chauffé comme une salle NBA avec un 4-2-3-1 classique, où Houssem Aouar a été installé côté gauche.

La suite, elle aussi, a tourné au classique : Lyon a piétiné, vu son carré offensif se chercher des automatismes, a manqué de rythme, mais s'est surtout fait peur, Villarreal ayant décidé, de son côté, de jouer. Tellement que le sous-marin jaune du commandant Calleja s'est créé la plus grosse occasion de la première période – une volée magnifique de Trigueros sur laquelle Lopes s'est parfaitement étendu au quart d'heure de jeu (17e) – et a surtout dominé techniquement et physiquement malgré quelques tentatives d'un OL secoué et un excellent Aouar. Soit un coup de franc de Fekir facilement détourné par Asenjo (24e) et une tête tout aussi simple de Mariano (23e) sur le seul centre réussi du premier acte d'un Rafael version Simon Desthieux. Un truc, surtout, loin d'un groupe qui devait rouvrir un fameux cycle positif.

Dr Jekyll et Mr Hyde


Message entendu : si personne ne sait à quel point la porte du vestiaire de l'OL a tremblé à la pause, on a retrouvé sa meilleure version en début de seconde période. Avec, en chef de meute, Mariano Díaz qui aura été, sans aucun doute, l'un des meilleurs Lyonnais de la soirée dans l'engagement et l'audace. Dans les faits, cela s'est surtout traduit par une subtile remise pour Tanguy Ndombele, pour la première fois buteur avec l'OL (1-0, 46e), et une feinte somptueuse au départ du second but inscrit dans la foulée par Nabil Fekir (2-0, 49e). Mieux, le meilleur buteur espagnol de la saison aurait pu croquer un petit but sur un mouvement consécutif à la vague post-révolution.

Puis, là où Génésio avait avant tout demandé à ses gars de « bien défendre » , on a vu l'OL reculer au fil du scénario, sa défense prendre des risques au ras des pâquerettes et finalement être punie sur une action placée par Pablo Fornals (2-1, 63e) où Marcelo est une nouvelle fois fautif. Une tache prévisible sur une nappe froissée. Oui, jeudi soir, Lyon n'aura ressorti son jeu sur la table qu'une dizaine de minutes, n'aura pas rassuré grand monde, mais aura lavé sa face avec autre chose : un bout de cœur, du réalisme et une sacoche d'un Memphis Depay (3-1, 82e) qui aura, une nouvelle fois, prouvé qu'avoir un génie de la lampe tatoué sur la manche peut servir, alors que Víctor Ruiz sauve dans la même vague une balle de 4-1 devant Cornet, là où Lopes maintient la table de marque. Bingo : l'OL respire, mais il y aura un retour, un vrai, le 22 février prochain.


OL (4-2-3-1) : Lopes ; Rafael (Mendy, 84e), Marcelo, Morel, Marçal ; Ndombele, Tousart ; Traoré (Cornet, 77e), Fekir, Aouar (Depay, 73e) ; Mariano Díaz. Coach : Bruno Génésio.
Villarreal (4-4-2) : Asenjo ; Gaspar, Álvaro, Víctor Ruiz, Jaume Costa ; Rodrigo Hernández, Castillejo (Únal, 54e), Trigueros, Fornals (Raba, 88e) ; Bacca, Cheryshev (Soriano, 74e). Coach : Javier Calleja.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa



    Par Maxime Brigand, au Groupama Stadium
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    C3 - 16es - L'OL et l'Atlético ont flambé, Naples et la Lazio ont cramé




    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom