L'OL, la réussite sauce maison

À l'issue de la première partie du championnat, le haut du tableau offre de belles surprises. L'été dernier, qui aurait pu dire qu'à cette période de l'année l'OM serait assis confortablement dans le fauteuil de leader et l'OL posé sur le tabouret juste à côté ? Pas grand monde, sûrement. Et pourtant, c'est bel et bien le cas. Lyon a misé sur la jeunesse et a gagné son pari.

Modififié
42 33
À la fin de l'été, à l'heure où les vacances se finissent et que se profile la rentrée, chiante et ennuyeuse comme toujours, on se laisse un peu tomber dans un état mélancolique et dépressif. On repense à nos plus beaux souvenirs, nos plus beaux moments, tous, sans exception, emportés par cette vie qui avance encore et encore, de manière froide et cruelle, sans scrupules. Au tout début du mois de septembre, c'est dans cet état d'esprit que se trouvait l'Olympique lyonnais. Après quatre journées, une victoire pour trois défaites, les hommes d'Hubert Fournier végétaient dans les bas fonds du classement, loin de leur gloire passée qui n'avait jamais parue si lointaine. En même temps, avec un entraîneur venu de Reims et un groupe qui affichait une moyenne d'âge de 23 ans et quelques mois, comment espérer mieux ? Il faut alors se rendre à l'évidence : l'OL va se battre pour le maintien, n'en déplaise aux nostalgiques des années 2000. Pourtant, trois mois et trois semaines plus tard, voilà que Lyon inflige un 5-0 à Bordeaux lors de la 19e journée et vient s'installer à la deuxième place du classement. Devant le PSG et ses millions. Tout va vite dans le football, hein.

Un choix par défaut


On le sait depuis deux ans maintenant, l'Olympique lyonnais n'a plus d'argent. Enfin, façon de parler. Souhaitant assurer la pérennité de son club, Jean-Michel Aulas a décidé de faire construire son stade. Fini de louer Gerland, à partir de décembre 2015, l'OL jouera dans sa propre enceinte et y récoltera ses propres bénéfices. Seulement voilà, construire un stade a un coût. Un gros coût, même. Alors, pour faire des économies, JMA a décrété que pendant quelques saisons, son club ne ferait plus de folies sur le marché des transferts. Terminé les arrivées onéreuses, désormais le club fait confiance à ses jeunes. Et si c'est un choix pas défaut, il ne s'avère pas si mauvais que ça. Car des jeunes, l'OL en a plein. Durant sa domination sans partage entre 2002 et 2008, le club rhodanien s'est forgé une solide réputation, notamment auprès des jeunes qui étaient forcément enthousiastes à l'idée de rejoindre le meilleur club français. L'OL a donc formé. Beaucoup et bien à la fois. Et aujourd'hui, les dirigeants lyonnais savourent le fruit d'un travail de fond effectué en amont, sur plusieurs années.

Bien sûr, ce n'est pas un projet évident à mettre en place. Loin de là, même. D'ailleurs, quand les jeunes Gones concèdent trois défaites consécutives au mois d'août, tout le monde se dit qu'il est un peu suicidaire de ne miser que sur la jeunesse. Ce groupe a besoin de leaders, de vieux briscards, pour réussir. En fait, non, cette équipe a surtout besoin d'un déclic et celui-ci intervient le 12 septembre dernier. Lyon reçoit Monaco, et si tout le monde les voit s'incliner, les Lyonnais parviennent à l'emporter, 2-1, en faisant preuve de détermination et de volonté. Derrière, les hommes d'Hubert Fournier arrivent à ramener un point du Parc des Princes, c'est une confirmation, cette jeune équipe prend conscience qu'elle peut rivaliser avec les gros bras du championnat. Sa jeunesse n'est pas forcément un inconvénient. Elle peut aussi se transformer en avantage. Après tout, Corneille l'a si bien dit : « Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années. » Plus rien ne semble pouvoir arrêter Gonalons et sa bande. Avec un Lacazette dans une forme étincelante et un Fekir montrant de plus en plus les caractéristiques d'un futur crack, les Gones parviennent à enchaîner dix journées sans défaite et se permettent même de monter sur le podium. Un putain de renouveau !

Un derby bien digéré


C'est donc sans trembler que les Lyonnais se pointent à Geoffroy-Guichard, le 30 novembre dernier, pour un match si important aux yeux de leurs supporters. Mais malgré leur série en cours et leur forme du moment, les Lyonnais craquent et s'inclinent lourdement, 3-0. Lacazette, le buteur maison, rate même un penalty, comme un symbole fort de la chute de toute une équipe. Une chute qui est loin d'être anecdotique, puisque l'OL ne s'était plus incliné chez son meilleur ennemi depuis vingt longues années. Et si c'était justement cet ennemi qui marquait le début du déclin lyonnais ? On est en droit de le penser, à ce moment-là. Les joueurs ne sont peut-être pas assez matures pour savoir rebondir après un tel échec. La réponse intervient quatre jours plus tard. L'OL reçoit Reims et s'apprête à concéder le match nul, 1-1, lorsque Lacazette enfile son costume de sauveur à la 92e minute de jeu pour offrir un succès inespéré aux siens (bien aidé par un Placide peu inspiré). Les Lyonnais viennent de balancer leur réponse : non, la défaite stéphanoise ne les a pas plombés, et s'ils ont mis un genou à terre, c'était uniquement pour pouvoir mieux se relever. Derrière, Évian et Caen devront également rendre les armes face à la fougue lyonnaise.

Puis dimanche, face à Bordeaux, les Gones ont littéralement marché sur leurs adversaires. Une victoire 5-0, synonyme de deuxième place après le nul de Paris face à Montpellier. Une victoire importante, donc, mais également symbolique. Car dimanche, contre Bordeaux, ils étaient huit issus de Tola Vologe sur la pelouse, au coup d'envoi. Huit joueurs formés au club et âgés entre 20 et 25 ans. Les quatre buteurs, Lacazette (doublé), Ferri, Fekir et Tolisso font bien évidemment partie du cru local. Alors voilà, si personne ne voyait cette jeunesse lyonnaise coller aux basques du leader après 19 journées, surtout pas le PSG et son équipe construite à coups de millions, les gamins de l'OL n'ont attendu aucune permission pour s'incruster dans la cour des grands. Après cinq mois de compétition, Lacazette a claqué 17 pions (seul CR7 a fait mieux en Europe), Fekir a confirmé les espoirs placés en lui, Gonalons s'est imposé comme le leader charismatique de cette équipe, Lopes enchaîne les bonnes prestations avec seulement 17 buts encaissés. Tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes. Et quand Fournier fait part de son envie de recruter un ou deux renforts, lors du prochain mercato, Aulas balaye très vite cette possibilité, préférant miser sur les retours de Grenier et Gourcuff. À Lyon, on aime bien manger local, et quand les produits sont aussi bons, à quoi bon chercher ailleurs ?

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tweet de JMA : Truc de Ouf je nomme Hfournier et pari sur la jeunesse de OL. Va joué à la PS3 Caiazzo. trop Lol le classement
kris prolls Niveau : CFA2
C'est surtout le retour de fofana qu'on attend (que les médias ne cite jamais)
Note : 1
Message posté par kris prolls
C'est surtout le retour de fofana qu'on attend (que les médias ne cite jamais)


C'est vrai on a l'impression qu'il a disparu. Alors que il a vraiment un gros potentiel et qu'avec ou sans lui c'est pas du tout la même
Le classement des buteurs à la trêve :

Lacazette 17 buts
Metz 17 buts
Bastia 16 buts
Lille 15 buts
Gignac 12 buts
"Nasri surpris avec le maillot de l'OL pendant sa préparation du boxing day"
Je pense qu'il faut avant tout saler le travail de Fournier. Je ne pensais qu'il était taillé pour succéder à Garde, pourtant il me fait très bonne impression et j'aime bien sa vision du foot

Lyon est quasiment sur de se qualifier pour la LDC. Ce qui reste à voir c'est ce que valent tout ces jeunes au plus haut niveau, lesquels sont capables de franchir un cap (surtout pour Lacazette, Fekir et Umtiti je pense)

En espérant qu'un petit recrutement soit aussi effectuer cet été
Message posté par kris prolls
C'est surtout le retour de fofana qu'on attend (que les médias ne cite jamais)


Il y a pas longtemps, ils annonçaient un retour en février pour rmc - soit un an sans s'arrêter de jouer. Quid de son niveau et de sa progression.
Il semble que son retour est en train de se préciser mais j'en attendrais pas trop pour commencer histoire de ne pas être déçu et d'être agréablement surpris.
C'est vrai que le Gueïda de l'an dernier nous manque!
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Message posté par Timmy


C'est vrai on a l'impression qu'il a disparu. Alors que il a vraiment un gros potentiel et qu'avec ou sans lui c'est pas du tout la même


Le joueur le plus sous-côté par chez nous.
Pour moi, c'est un mec genre Essien. Moins de talent mais une ou deux cases en plus dans le bocal.
J'espère qu'il va bien revenir après sa grave blessure !
Note : 9
Message posté par Baldooow
Je pense qu'il faut avant tout saler le travail de Fournier. Je ne pensais qu'il était taillé pour succéder à Garde, pourtant il me fait très bonne impression et j'aime bien sa vision du foot

Lyon est quasiment sur de se qualifier pour la LDC. Ce qui reste à voir c'est ce que valent tout ces jeunes au plus haut niveau, lesquels sont capables de franchir un cap (surtout pour Lacazette, Fekir et Umtiti je pense)

En espérant qu'un petit recrutement soit aussi effectuer cet été


Tu t'enflammes mec y a rien de fait pour la LDC
kris prolls Niveau : CFA2
Message posté par Baldooow
Je pense qu'il faut avant tout saler le travail de Fournier. Je ne pensais qu'il était taillé pour succéder à Garde, pourtant il me fait très bonne impression et j'aime bien sa vision du foot

Lyon est quasiment sur de se qualifier pour la LDC. Ce qui reste à voir c'est ce que valent tout ces jeunes au plus haut niveau, lesquels sont capables de franchir un cap (surtout pour Lacazette, Fekir et Umtiti je pense)

En espérant qu'un petit recrutement soit aussi effectuer cet été


Quasiment sur de se qualifier en ldc ?Tu es sup lyonnais ?Parce que moi en tant que lyonnais je vois autant sté et monaco ns passer devant.Si lacazette ou gonalons se blesse(ou m si Koné rejoue titulaire suite a une blessure) déjà on fini 6ème.Et sans sa, on va devoir s'arracher pr la 3ème place.Mais cette équipe est tellement jeune et folle qu'elle peut aussi finir championne.Il faut s'enflammer sur le jeu, sur la qualité offensive, le spectacle , pr le classement sa se joue ds les 10 dernière journée.
kris prolls Niveau : CFA2
Message posté par JoséKarlPierreFanFan


Pourtant Fournier est un coach qui ne manque pas de sel!


d'ailleur il parait qu'a la cantine fournier "met ses couilles sur la table comme sel et poivre"
kris prolls Niveau : CFA2
Message posté par TsouinTsouin


Le joueur le plus sous-côté par chez nous.
Pour moi, c'est un mec genre Essien. Moins de talent mais une ou deux cases en plus dans le bocal.
J'espère qu'il va bien revenir après sa grave blessure !


Au fond Gonalons est tj le joueur le plus sous côté a Lyon!
Note : 3
Message posté par kris prolls


Au fond Gonalons est tj le joueur le plus sous côté a Lyon!


Peut être bien. J'adore ce joueur vraiment. En plus il a une grosse présence sur le terrain, il motive, il gueule, il lance des regards noirs à l'arbitre... un peu ce qu'il nous manque en Edf tient bizarrement.
Fournier c'est un gars simple, il a fait monter Boulogne jusqu'en L2 avec Montanier, il est resté dans cette simplicité. C'est un excellent coach.
N'en déplaise à nos camarades de canal + qui s'imaginent déjà Lacazette en soutien d'Ibra et Nabil dans de sombres clubs anglais, je pense qu'aucun joueur majeur de l'OL ne partira en janvier ou en aout (bon, si Koné veut partir, on va pas le retenir, hein).
L'année prochaine, c'est C1 (sincèrement, j'y crois), le nouveau stade (et pour les 10 ou 12 lyonnais pur jus de l'effectif, c'est un argument), et surtout l'euro 2016. Je ne vois pas Lacazette, Grenier, Fékir, Umtiti, Gonalons partir avec le risque de se retrouver remplaçant à Liverpool ou autres alors qu'ils sont titulaires dans un bon club qui marche aussi fort. Cette équipe là peut aller vraiment loin dans un an ou deux, et l'effet Euro peut nous aider à garder les meilleurs joueurs.
pierrot92 Niveau : CFA2
Message posté par Janacek
N'en déplaise à nos camarades de canal + qui s'imaginent déjà Lacazette en soutien d'Ibra et Nabil dans de sombres clubs anglais, je pense qu'aucun joueur majeur de l'OL ne partira en janvier ou en aout (bon, si Koné veut partir, on va pas le retenir, hein).
L'année prochaine, c'est C1 (sincèrement, j'y crois), le nouveau stade (et pour les 10 ou 12 lyonnais pur jus de l'effectif, c'est un argument), et surtout l'euro 2016. Je ne vois pas Lacazette, Grenier, Fékir, Umtiti, Gonalons partir avec le risque de se retrouver remplaçant à Liverpool ou autres alors qu'ils sont titulaires dans un bon club qui marche aussi fort. Cette équipe là peut aller vraiment loin dans un an ou deux, et l'effet Euro peut nous aider à garder les meilleurs joueurs.

On verra bien , mais faut pas sous estimer l'effet pognon.
Will & Jeffrey Niveau : DHR
Et beh on savait que les marseillais étaient du genre à s'enflammer, mais les lyonnais vous me surprenez là. Enfin pas tous, heureusement.

Vous avez oublié votre mois d'août ? Vous avez oublié votre saison dernière ?

Toute l'équipe est on fire, Lacazette marche sur l'eau, c'est sûr que ça n'aide pas à garder les pieds sur terre.
PSG à part, pour moi l'OL est la seule vrai bonne équipe du championnat, devant l'OM.
Le reste de la L1 n'est que tristesse et désolation.
Note : 3
Message posté par Baldooow
Je pense qu'il faut avant tout saler le travail de Fournier. Je ne pensais qu'il était taillé pour succéder à Garde, pourtant il me fait très bonne impression et j'aime bien sa vision du foot

Lyon est quasiment sur de se qualifier pour la LDC. Ce qui reste à voir c'est ce que valent tout ces jeunes au plus haut niveau, lesquels sont capables de franchir un cap (surtout pour Lacazette, Fekir et Umtiti je pense)

En espérant qu'un petit recrutement soit aussi effectuer cet été


Je rajouterais aussi Lopes, pour le coup, qui a beaucoup progressé et que je trouve aujourd'hui très rassurant. EN tant que supporter, je ne stresse plus une seconde lorsqu'il fait une sortie, lorsqu'un attaquant adverse se présente devant notre cage ou lorsqu'un attaquant adverse court après une balle lancée dans le dos des défenseurs. Lopes a des cojones, et j'apprécie cette manière qu'il a de s'en tenir à sa première décision, sans hésitation. S'il décide de sortir, il ira au bout. Il n'est pas très costaud pour un gardien, mais il va vraiment au combat. Et surtout, il a un jeu au pied sans égal en championnat de France. Ce n'est pas Neuer non plus, mais c'est déjà pas mal!

ET sinon, Corentin Tolisso n'a que 20 ans. Je trouve ça costaud la manière dont il s'est imposé à son âge. Il peut à mon avis encore beaucoup progressé en gagnant en confiance.
Note : 4
Message posté par Will & Jeffrey
Et beh on savait que les marseillais étaient du genre à s'enflammer, mais les lyonnais vous me surprenez là. Enfin pas tous, heureusement.

Vous avez oublié votre mois d'août ? Vous avez oublié votre saison dernière ?

Toute l'équipe est on fire, Lacazette marche sur l'eau, c'est sûr que ça n'aide pas à garder les pieds sur terre.



Non, le mois d'Aout n'est pas oublié. Il ne faut pas oublier non plus que cette équipe de l'OL, qui est deuxième du classement dont le point faible, la défense, n'est jamais que la troisième meilleure défense de notre championnat il me semble. Eh bien cette équipe a joué sa demi saison avec trois remplaçants au milieu de terrain.
Ce qu'il s'est passé au mois d'aout, c'est que l'infirmerie était vraiment complètement pleine, que des joueurs ont du changer de poste pour compenser, et du coup dégarnir autant les autres secteurs. EN réalité, je ne vois pas beaucoup d'équipes capables de s'en sortir avec toutes les absences de l'OL.

EN fait, on est tellement habitué maintenant des absences de Gourcuff, Grenier et Fofana, qu'on ne se rend plus compte que cette équipe est peut-être celle qui a le banc de milieux de terrains le plus étoffé du championnat de France. Grenier, Gourcuff, Gonalons, Fofana, Tolisso, Ferri, Fekir, Malbranque, Mvuemba, Danic, non, pas Danic.

En fait, ce mois d'Aout nous dit surtout qu'ils ont été capables de surmonter un pareil handicap. ET c'est fort.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
42 33