1. //
  2. // Lyon/Grenoble

L'OL en prison, Grenoble aux oubliettes

En début de championnat, personne ne pensait que ce Lyon-Grenoble de la 30e journée serait au cœur d'une nauséabonde polémique. En même temps, ceux qui auraient affirmé que Bordeaux et l'OL se retrouveraient en quart de la Champion's auraient été traités de footix. Pourquoi pas Quevilly en demi de la Coupe de France aussi ? Sauf que ce derby rhône-alpien tourne pour l'instant à l'avantage...de Bordeaux.

Modififié
0 0
C'est l'histoire d'un aigle qui planait avec menace sur le foot français, le bec prêt à déchiqueter les intrépides qui tourneraient autour de son nid lyonnais. Qui prenait même un malin plaisir à attaquer avant d'être attaqué, à piquer sans gêne dans l'assiette de ses congénères. Mais l'aigle est devenu pigeon. Un beau pigeon. Cela faisait bien longtemps que Jean-Michel Aulas n'avait pas été dans le costume de la proie. Car un rapace venu de Bordeaux a réussi à poser sa griffe sur une rencontre qui ne le concernait absolument pas.

Les Girondins, qui disputent la finale de Coupe de la Ligue contre Marseille ce samedi soir, ne voyaient pas d'un très bon œil que Lyon affronte Grenoble vendredi et bénéficie d'un jour de récupération supplémentaire avant leur quart de finale européen mardi prochain. Au « nom de l'équité sportive » , le président Triaud a sollicité la Ligue pour décaler ce clasico du pauvre à samedi. Requête parfaitement entendue par Moustache Thiriez. Aulas sent l'étau se refermer et se lance dans un jeu d'appels-contre appels aussi peu efficace que celui pratiqué par ses joueurs sur les pelouses de L1. Les différentes commissions ont toutes avalisé la décision. Plusieurs enseignements à tirer de ce verdict : la Ligue s'humilie une fois de plus en n'ayant pas envisagé ce cas de figure, à savoir un quart européen 100% français, Bordeaux devient enfin un poids auprès des instances et Lyon a les miquettes.

Grenoble veut se refaire une auxerroise

Tout le monde pensait que l'OL avait fait le plus dur en recollant au podium du championnat après un début 2010 en fanfare, ponctué d'une nuit de noce à Bernabeu. Sauf que la première défaite de l'année en L1 face à l'OM (2-1) montre que les deux prochains mois risquent d'être encore plus féroces. Montpellier et Auxerre s'accrochent comme des sangsues aux premières places, Bordeaux vacille mais gagne et Marseille va pouvoir uniquement se concentrer sur le titre. Les Gones ont déjà 4 points de retard sur le 3e, 5 sur Bordeaux, voire 8 si le leader remporte son match en retard contre Le Mans.

Le sacre étant devenu une chimère, la qualification pour la prochaine Ligue des champions est l'objectif Number one. Avec deux points pris sur neuf possibles, le Lyon se mue en escargot et pourrait être absent de la compétition reine pour la première fois depuis la saison 1999-2000. Un coup d'arrêt sportif mais surtout financier qui devrait conduire à un dégraissage forcé de l'effectif (Toul', Bastos, Källstrom, Lloris, etc).

Grenoble en otage

Et le GF38 dans tout ce bourbier ? « Moi, je m'en tape de Lyon-Bordeaux, c'est Grenoble qui m'intéresse. Bien sûr qu'on est dernier et qu'on sera, à moins d'un miracle, relégués en fin de saison. Mais au moins pour quelques semaines encore, on fait le même Championnat que les autres » . Le directeur général isérois, Pierre Wantiez, ne décolère pas. Plusieurs centaines de supporters de la lanterne rouge grenobloise avait déjà réservé leur vendredi soir. Pas question, en plus de se faire balader sur les terrains, de devenir otage du conflit girondo-lyonnais.

Il reste alors une solution à Ljuboja and co : s'imposer face au voisin pour s'offrir un petit havre de paix avant d'aller défier Le Havre l'année prochaine en L2. Vous riez... ? Allez demander à Olivier Sorin s'il avait bien dormi après s'être frotté aux attaquants grenoblois. Le gardien auxerrois en avait pris cinq pour une défaite 5-0 de l'AJA...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Boca jubile
0 0