1. //
  2. //
  3. // Lyon–La Gantoise (1-2)

L’OL dit adieu à l’Europe

Après un bon début de match, les Lyonnais ont fini par abandonner le jeu à leurs adversaires du soir. Un classique depuis le début de leur aventure européenne qui s’arrête donc ce soir, après une nouvelle défaite, 2-1. De bien tristes adieux européens pour Gerland.

Modififié
2k 71

Olympique lyonnais 1–2 La Gantoise

Buts : Ferri (7e) pour les Gones // Miličević (32e) et Coulibaly (90e+5) pour les Belges

Dernier corner du match pour La Gantoise. Les Lyonnais ont les yeux dans le vide, ils savent qu’avec ce match nul, ils disent sûrement adieu à toute compétition européenne dans leur futur stade. Mais le pire est pourtant à venir, car en reprenant victorieusement de la tête le corner, Coulibaly offre la victoire aux siens. Propulsés dans le groupe le moins compliqué de la compétition, les Lyonnais avaient pourtant toutes les chances de se qualifier. Mais ils ont tout raté. Une régularité dans l’échec, en quelque sorte. Ce match n’aura été finalement qu’une confirmation, l’OL n’avait pas le niveau pour l’Europe cette saison. À tel point qu’ils n’iront même pas en Ligue Europa. Logiquement. Gerland peut siffler. Et même verser quelques larmes en repensant à son glorieux passé européen.

Dejaeghere répond à Ferri


Pour le dernier match européen de son histoire à Gerland, l’OL avait à cœur de bien faire face à La Gantoise, d’autant qu’une victoire face aux Belges serait synonyme d’espoir pour la qualification en huitième de finale. Un espoir dont les Lyonnais souhaitent s’emparer le plus vite possible au vu de leur début de rencontre. Car malgré un 4-3-3 plutôt inhabituel, ce sont bien eux qui, d’entrée de jeu, prennent le contrôle du ballon. Il ne faut d’ailleurs pas plus de sept minutes pour voir la bonne entame lyonnaise se concrétiser par l’intermédiaire de Jordan Ferri qui, bien décalé par Ghezzal, trompe le portier belge d’un bel intérieur du pied à ras de terre. 1-0, Gerland est en fête. Sur un petit nuage, les Gones continuent de pousser, et Lacazette est même tout proche du break, mais sa belle frappe croisée est repoussée en corner par Sels.

Malheureusement, les hommes d’Hubert Fournier retombent vite dans leurs travers et se mettent à laisser le contrôle du jeu à leurs adversaires qui ne tardent pas à se montrer dangereux sur une belle frappe de Dejaeghere qui vient flirter avec la transversale de Lopes. Un rappel à l’ordre pas saisi par les Lyonnais qui, inévitablement, finissent par voir le couperet tomber sur un superbe coup franc enroulé de Miličević. Les visiteurs sont désormais en roue libre, et il faut une magnifique parade de Lopes sur une tête de Dejaeghere pour ne pas voir La Gantoise virer en tête à la pause.

Un triste final


Sûrement secoués par Fournier dans les vestiaires, les Lyonnais montrent un visage plus intéressant dans cette seconde période, à l’image du beau centre de Ghezzal à destination de Valbuena qui arrive à enchaîner un contrôle-reprise de volée, mais Sels est vigilant et capte le ballon. Sans être incroyable, l’OL va un peu mieux. Un léger mieux symbolisé d’ailleurs par Rachid Ghezzal, nettement plus en vue qu’en première période, comme en témoigne sa frappe sèche du gauche que Sels parvient à détourner en corner au prix d’une belle envolée.

Alors que la neige se met à tomber sur Gerland, les locaux continuent de pousser pour aller inscrire un but si crucial dans l’optique d’une qualification. Mais hormis quelques frappes lointaines, les occasions ne viennent pas. Les deux équipes semblent refuser le jeu et La Gantoise tente d’assurer sa place en Ligue Europa. La folie ne vient pas. Et cette fin de match est finalement à l’image du parcours européen de l’OL depuis le début de saison : sans folie ni relief. Pire, Coulibaly vient offrir la victoire aux siens dans les arrêts de jeu. Et alors qu’ils pouvaient continuer à rêver de C1, les Lyonnais ne verront même pas la C3. Gerland peut pleurer.

Par Gaspard Manet
Modifié

Dans cet article

Voilà à quoi ressemble le deuxième de Ligue 1.
Putain notre championnat fait vraiment pitié

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 71