Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Lyon-Ajax (3-1)

L'OL sort sur le pire des scores

À intervalles irréguliers, les Lyonnais sont parvenus à faire bouillir un Parc OL qui a cru à cette fameuse Remontajax. Mais quand on balance la moitié de ses frappes hors cadre, on ne peut décemment pas se qualifier...

Modififié

Olympique lyonnais 3-1 Ajax Amsterdam

Buts : Lacazette (45e, sp et 45e+1) et Ghezzal (81e) pour l'OL // Dolberg (27e) pour l'Ajax

Jean-Michel Aulas n’aura plus l’occasion de danser. Aussi surprenant que burlesque sur son pas de danse du nouveau titre de l’équipe féminine de l’OL la semaine dernière, le président des Gones était alors en pleine euphorie à la suite de la onzième consécration consécutive de ses gonzesses. À bien y réfléchir, on se dit que JMA a pu relâcher un déhanché ou l’autre au fur et à mesure que ses gars se rapprochaient du 4-1, mais celui-ci n’est finalement jamais tombé. La faute à une défense en carton en première période et à une réaction trop tardive par la suite...

L’espérance Lacazette


L’entame de match était jouée d’avance : les Lyonnais allaient presser comme des fous dès la première seconde, allaient tenir dix bonnes minutes en se procurant une petite occasion encourageante avant de crouler sur un contre. Et dans les faits, on n’en était pas trop loin. Tout commence par un horrible centre joué comme une remise en touche au rugby, un pressing haut, un coup franc de Valbuena dans les mains d’Onana (10e), puis la retombée. En une minute, les Lyonnais se font dessus à la suite des tirs contrés de Dolberg et Traoré (12e) et mouillent l'intégralité de leur slibard sur un coup franc joué « à la Beşiktaş » qui permet à Younes de lober Lopes, au-dessus (13e). Le petit Allemand est en pleine forme et fout les jetons dès qu’il s’empare du ballon. C’est lui qui fait reculer les Lyonnais et les énerve au point de commencer leur collecte de cartons. C’est bien con d’ailleurs, parce qu’on dirait que les Ajacides ne veulent pas tout à fait tuer le suspense : ici Dolberg qui ne réagit pas face au ballon, là Schöne qui ne met pas le pied alors qu’il arrive à pleine vitesse dans l’axe... Mais à force de laisser des espaces absolument aberrants lors des offensives néerlandaises, l’OL craque sur un contre ponctué d’une jolie pichenette par ce diable de Dolberg (0-1). Les locaux passent le reste de la mi-temps à digérer la pilule... avant de laisser Lacazette tout dégommer dans les deux dernières minutes. Antho démarre son festival sur un penalty qu’il provoque lui-même en poussant le ballon juste avant le taquet néerlandais (1-1). Quarante secondes plus tard, il double la mise en concluant à bout portant un solo poussif de Fekir (2-1). L’attaque lyonnaise peut y croire. Moins sa défense.

Le calvaire Viergever


Lyon rattaque à bon rythme après les citrons. De la frappe cadrée – Lacazette et Diakhaby directement dans les mains d’Onana – et du boulet dans les tribunes – Fekir ou Cornet après un beau crochet. À l’heure de jeu, le spectacle est signé Nabil Fekir : le Tricolore passe d’abord à deux doigts de l’exclusion avec deux pieds dangereux en moins d’une minute, puis il envoie le 3-1 au-dessus du Parc OL, alors qu’il est en équilibre à une dizaine de mètres du but. Bruno Génésio voit que ses gars sont volontaires, mais pas encore hyper dangereux, il fait donc rentrer Ghezzal et Rybus dans la foulée. Ce dernier fait d’ailleurs connaissance avec Onana dès sa première touche de balle, qu’il voit échouer sur la cuisse du gardien camerounais. À un quart d’heure du terme, l’Ajax – qui n’est pas non plus surmonté par son hôte – se crée la plus grosse possibilité de la seconde période via une magnifique frappe de Viergever qui termine pile sur l’angle des poteaux, la lucarne n’est pas passée loin. Pour Ghezzal, c’est clair : c’était le tournant du match. Du coup, l’Algérien se permet de louper totalement sa tête sur un centre de Rybus, vu qu’il sait qu’en face de lui, c’est Viergever. Le défenseur néerlandais dévie dans son but (3-1) avant d’aller tester l’eau chaude du Parc OL plus tôt que ses potes avec un carton rouge dans sa besace. Lyon sort toutes ses voiles, mais à l’image de la rencontre, balance au-dessus. Dans les derniers instants, ils vont jusqu’à se retrouver à neuf dans le rectangle adverse pour voir Cornet balancer la délivrance... à trente centimètres du montant. Ô rage. Ô désespoir.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Émilien Hofman
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses