1. //
  2. // Lorient/Lyon (2-4 ap)

L'OL arrache sa finale

Au fond du trou pendant plus de 45 minutes, l'OL sort finalement Lorient à l'issue d'une demi-finale complètement déjantée. Les Merlus se sont vus trop beau face à des Lyonnais qui n'ont jamais rien lâché. Première compétition et première finale pour Rémi Garde. Christian Gourcuff ne peut pas en dire autant.

Modififié
6 10
Lorient - Lyon : 2-4 ap

Buts : Emeghara et Monnet-Paquet pour Lorient. Lacazette (x2), Briand et Gomis pour Lyon.

Qu'on se le dise, l'OL a une dalle d'ogre cette saison. Encore qualifiés dans quatre compétitions, les Lyonnais ont arraché leur billet pour la finale de la Coupe de la Ligue après avoir été menés 2-0 jusqu'à dix minutes de la fin par une équipe de Lorient joueuse mais encore trop naïve. L'expérience européenne de Lyon a parlé malgré quelques trous d'air assez inquiétants. Après cinq minutes d'échauffement, Bafétimbi Gomis rappelle au Moustoir sa forme du moment. L'attaquant international arme une demi-volée de plus de 35 mètres que dévie de justesse Benjamin Lecomte (06e). L'OL est intenable en début de partie, Bastos délivre une merveille de passe de l'exter du gauche pour Lisandro mais L'Argentin rate son premier face à face (09e). Lorient est en difficulté à l'image de Gassama qui cafouille son football devant ses anciens coéquipiers. Lacazette en fait sa chose pendant que Licha continue de vendanger. L'attaquant des Gones trouve les gants bien chauffés de Lecomte (17e).

Lecomte est bon

Ce coup de billard va réveiller les Bretons et Barthelme. Le milieu lorientais se la joue kamikaze en se jetant devant Lloris sur un centre de Monnet-Paquet, sans conséquence pour les hommes de Rémi Garde (24e). Cris, titularisé après un mois d'absence, est à la peine aux côtés de son fils Umtiti. Barthelme en profite pour claquer un geste technique que n'aura pas renié Jean-Claude Darcheville. Un contrôle poitrine suivi d'une volée de toute beauté qui rebondit sur la transversale lyonnaise (26e). L'OL baisse le pied, Gassama ne le relève pas. Son mauvais placement profite à Lisandro qui tente une frappe du gauche déviée de l'auriculaire droit par un Lecomte encore impeccable sur le coup. Lloris lui répond en boxant deux frappes consécutives de Emeghara et Douniama (45e).

L'équilibre lyonnais est bancal, Réveillère se fait déborder par Emeghara qui met la misère à Cris une première fois sans cadrer sa frappe après un crochet intérieur (56e). Bis repetita trois minutes plus tard : même dribble, conclusion différente. Le tir, dévié par Cissokho, trouve les filets adverse (59e). Le Policier a perdu de sa superbe, Papy Cris n'est pas aidé par ses milieux de terrain, Lacazette et Bastos oubliant trop souvent le repli défensif.

Briand brillant

L'OL est absent des débats, dépassé par la fougue lorientaise. Emeghara, chaud bouillant ce soir, poursuit son festival. Il grille la politesse à ses adversaires et donne pour Mareque qui gâche la passe de son compère en s'entêtant à frapper du gauche. Mais sa tentative atterrit vers Monnet-Paquet, l'ancien Lensois trouve les filets de Lloris naïf sur le coup dans sa gestion du premier poteau (69e). L'arrière-garde des Gones vit un calvaire, celle de Lorient joue sur un rythme de sénateur. Lacazette en profite, son caramel de 25 mètres se loge dans les filets d'un Lecomte impuissant (80e). Un léger sursaut d'orgueil qui a le mérite de réveiller les Lyonnais.

Mais Lecomte sait que le match est télévisé. Il bondit dans les pieds de Lacazette (84e) puis sort sur une frappe de Bastos (87e). S'en est trop pour Cris qui sort sur un brancard. Lyon pousse, Lorient rate un contre à trois contre un. Briand renverse la situation en s’élevant plus haut que Coutadeur, pas dur, sur le dernier corner de la partie (90+3e). Une faute de marquage de poussin pour des Merlus cuits par l'intensité de la rencontre. Bafetimbi Gomis, toujours frais comme un gardon, allume alors une mèche qui manque de brûler la cage lorientaise (101e). La panthère lyonnaise marque finalement un but de raccroc une minute plus tard sur une passe décisive non voulue de Lacazette (102e). Les coups de canon de Jouffre n'y changeront rien, papa Gourcuff ne verra toujours pas le Stade de France. Il assiste même au second pion du soir de Lacazette (120e), le quatrième de l'OL. Le druide breton est bel et bien maudit.

Par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Lisandro Le Pez Niveau : CFA
Un match à 5 ou 6 étoiles. Comme quoi, la Ligue 1, par moments...
BlueSky - Balotelli Niveau : District
J'aime ces matchs au raccroc !!!
Ca va puter sur Cris, mais le jeu long de kallström catastrophique nous fait tout aussi mal
heureusement grenier et lacazette se font doucement leur place
Le vrai responsable sur le 1er but ce n'est pas Cris mais Kallstrom, qui perd un ballon alors que le bloc lyonnais remontait. Cris avait ensuite un temps de retard sur l'attaquant, avec pour consequence un petit cassage de reins.
Pour moi sur l'ensemble du match Cris a pas le niveau pour redevenir titulaire... il est à l'ouest dans son positionnement et surtout n'arrive plus à courir, il s'est fait passé à chaque fois et a fait pleins de relance dans l'axe. Lyon a eu un gros mental pour remonter car à 2-0 je voyais pas comment ils allaient remonter. Grosse prestation de Lacazette et de grenier également comme a dit vlad. C'est quand même une belle perf' et un bon parcours (confrontation contre des équipes pas facile) qu'on réalise en coupe de la ligue.
Il parait que l'Ajax Amsterdam va demander à l'UEFA d’enquêter sur le match.
viva les poiro Niveau : District
Lyon font bien plaisir cette année. Plutôt que de voir une équipe qui se fait dessus, elle y va jusqu'au bout.

Parfois ca passe pas, genre le nul contre ajaccio à domicile en début de saison, parfois ca fait des matchs de ouf avec le scénar' qui va avec, comme zaghreb, comme contre lille, comme hier soir.

Garde a un effectif de dalleux. Et tant mieux, ca fait de beaux matchs.
viva les poiro Niveau : District
Lyon font bien plaisir cette année. Plutôt que de voir une équipe qui se fait dessus, elle y va jusqu'au bout.

Parfois ca passe pas, genre le nul contre ajaccio à domicile en début de saison, parfois ca fait des matchs de ouf avec le scénar' qui va avec, comme zaghreb, comme contre lille, comme hier soir.

Garde a un effectif de dalleux. Et tant mieux, ca fait de beaux matchs.
viva les poiro Niveau : District
Lyon font bien plaisir cette année. Plutôt que de voir une équipe qui se fait dessus, elle y va jusqu'au bout.

Parfois ca passe pas, genre le nul contre ajaccio à domicile en début de saison, parfois ca fait des matchs de ouf avec le scénar' qui va avec, comme zaghreb, comme contre lille, comme hier soir.

Garde a un effectif de dalleux. Et tant mieux, ca fait de beaux matchs.
lisandr-ol Niveau : DHR
Cris est en train de devenir complètement cramé et je pense qu'il serait mieux pour lui de s'assoir sur le banc, on a l'impression que lorsqu'un attaquant et face à lui ou au duel il va passer a chaque fois.. Heureusement que Koné est vite rentré de la CAN et vivement le retour de Lovren.
Sinon hier soir Kalstrom a en effet été très brouillon dans le jeu long qui est pourtant une de ses forces, et de même pour Licha dans la finition.
Mais ce match renforce le sentiment que l'OL tient 3 pépites qui sont en train de progresser à pas de géants à savoir Umtiti, Grenier et Lacazette. Umtiti fait preuve d'une sérénité et d'un calme impressionnant pour son âge et commet très peu d'erreurs, Grenier apporte une maitrise technique grandissante dans le jeu de Lyon et s'affirme de plus en plus, quand à Lacazette il démontre que c'est un finisseur et que le jour ou il sera placer dans la durée dans l'axe il sera inarettable car il est très complet et que devant le but c'est un tueur.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 10