1. //
  2. // 27e journée
  3. // Brest/Lyon

L’OL a-t-il une tête de champion ?

À en croire Leonardo, il y aurait donc des équipes faites pour l’Europe et d’autres pour la L1. En se faisant sortir d’Europa League pour mieux se relancer dans la course au titre, l’OL aura l’occasion à Brest (14 heures) de donner un peu plus de crédit à la théorie de Leo.

Modififié
0 12
Certains soirs, histoire de se convaincre que son club n’a pas complètement déserté la catégorie des grands de ce monde, le supporter lyonnais se repasse ces quelques formules-clés qui firent les années de domination. Sa préférée, celle répétée par Gérard Houllier et laissée depuis en héritage à ses successeurs : « Une grande équipe ne perd jamais deux fois de suite. » De fait, l’OL n’a pas suffisamment perdu cette saison en Ligue 1 (cinq défaites) pour donner prise à cette idée qui sous-tend la fin des années de domination, celle d’un déclassement aussi progressif qu’inévitable. Et pourtant, les Lyonnais sont bien sortis là où l’on jauge les grandes équipes, sur la scène européenne. Pour la seizième fois de suite.

Coup de Reims

Pour malhonnête qu’il soit, le procédé n’en amène pas moins à se poser la question suivante : et si, plutôt que d’incarner le grand club qu’il a toujours cherché à devenir, l’OL en revenait toujours à ce titre qui lui colle au maillot, celui de plus grande équipe de L1 ? Du moins pour le début du XXIe siècle. Une idée ramenée à sa manière par Leonardo du côté d’Auguste-Delaune : « Il faut dire la vérité. Peut-être que nous ne sommes pas faits pour jouer ce genre de match. On a créé une équipe pour jouer l’Europe plus que le championnat. » Pour ce qu’on en a saisi, la vérité en question concerne d’abord le PSG. Avant de se rappeler qu’à une victoire près, contre Brest cet après-midi, elle pourrait relancer aussi l’idée d’un titre pour l’OL. Le supporter lyonnais en sait quelque chose : c’est précisément cette vérité, ou du moins son illusion, qui a valu à son club de remporter un deuxième titre de champion en 2004, pourtant promis aux Monégasques à la mi-saison. Jusqu’à ce que la Dèche et sa bande se mettent en tête de jouer l’Europe plus que le championnat.

Si les six points lâchés par les Parisiens entre l’aller et le retour face à Valence ont pu redonner un peu de crédit à l’affaire, cela ne nous dit pas si l’OL a l’étoffe d’un champion. Pour commencer à y croire, il faudrait repérer quelque chose de la dynamique enclenchée les deux saisons précédentes par le LOSC et Montpellier, au même moment de la saison. C’est en général à partir de février qu’un champion peut se dessiner autour d’un système de jeu identifié, d’un onze type élargi à un petit groupe de joueurs concernés, d’un genre de crack capable d’emporter la décision et d’un minimum d’interférences hors et sur le terrain jusqu’à mai. Avec son 4-3-3 remanié au gré des adversaires du jour et des absences du moment, Rémi Garde a su jusqu’à présent composer avec un effectif élargi. Considéré comme le cœur de la réussite lyonnaise cette saison, le milieu de terrain a vu ainsi se succéder les formules depuis la reprise. Où Fofana vient confirmer sa belle progression quand Malbranque a besoin de souffler, où l’intérim de Malbranque fait croire un instant, à White Hart Lane, qu’il est possible de se passer d’un meneur en titre. Avant que Grenier ne se rebiffe au retour et que Mvuemba ne relance sa saison pourrie sur une action de classe face à Lorient.

Washing Maxime

Ce qui amène à considérer la place du type au-dessus du lot dont le seul souffle mènerait l’équipe jusqu’au titre. Difficile de le trouver devant dans un 4-3-3 qui n’a jamais su faire la part belle aux attaquants. Si le jeu de protection et de remise permet à Gomis de mieux s’en tirer sur la longueur, l’OL a largement prouvé qu’il ne dépendait pas du passage à vide de l’un de ses deux attaquants vedettes pour suivre le fil de sa saison. À l’inverse, on a appris à repérer que le niveau d’intensité proposé par le milieu dépendait surtout de celui de Gonalons. Washing Maxime n’a peut-être rien du joueur providentiel comme on l’entend – on pense à Hazard ou à Belhanda pour les deux dernières saisons. Pourtant, on est prêt à croire que la différence entre la saison I et la saison II de cet OL de Garde se joue précisément dans la plus grande régularité des performances du capitaine lyonnais. On avait eu le temps de s’en apercevoir une première fois en décembre face à Nancy (1-1), où le milieu avait patiné comme jamais en l’absence de son récupérateur-relanceur de première. Il faudra remettre ça cet après-midi (blessure au mollet), sans pouvoir compter non plus sur son MIP de Fofana (suspendu) pour s’acquitter d’une pige devant la défense.

L’occasion de prendre la mesure des interférences qui peuvent encore parasiter la fin de saison. Entre la prolongation de contrat qui se négocie en coulisses (Grenier, Réveillère), la masse salariale qu’il faut revoir à la baisse (Briand, Gourcuff, Lisandro) ou le fonctionnement à l’économie programmé pour amortir le projet du nouveau stade, on a compris que la priorité lyonnaise se situait davantage dans la construction d’un modèle économique rentable plutôt que dans l’acquisition de nouveaux titres. Autrement dit, cet OL-là était d’abord programmé pour rester dans l’ombre de Paris, pourvu qu’il y ait la Ligue des champions au bout. L’air de rien, il se pourrait bien que cette stratégie devienne le meilleur argument en faveur des Lyonnais dans la course au titre.

Par Serge Rezza
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Avant de commenter l'article sur la forme (l'OL concurrent crédible) il y a 2 choses qui me piquent les yeux sur l'article :

1/ Le second titre n'était promis à personne, il y a eu un gros embouteillage sur les 25 premières journées avant que cela se décante progressivement jusqu'à la 33ème où lyon est sacrée à Montpellier/

2/ Et ça me gonfle prodigieusement cette légende urbaine où c'est seulement parce que Monaco est allée en finale de LDC que l'OL est champion (et ça c'est le 3ème titre). Lyon avait 10 points de retard après la branlée 3-0 à louis 2 (avec une spéciale edmilson) ... sauf que ces fameux 10 points Lyon les avait rattrapé avant les 1/4 de finales de LDC que l'OL jouait également (on était à 2 points seulement) ... Monaco était déjà donc en nette perte de vitesse ... et pour la petite histoire Paris a coiffé Monaco sur le fil pour la seconde place et bizaremment c'est souvent occulté.

Sinon sur le fait qu'on puisse être un candidat crédible pour le titre, réponse cet après-midi, si on ne gagne pas je pense que c'est clair et net la réponse sera non.

On a vu il y a peu que lorsque paris jouait avant nous, on arrivait pas à faire un résultat positif (défaite contre Lille et Ajaccio). Ce serait quand même dommage de ne pas y croire malgré tout sachant que paris souffre encore de l'absence des Thiago et que quand ces 2 là seront de retour, ce ne sera pas la même musique?
Arsène Holmes Niveau : DHR
L'OL a une bonne tête de vainqueur.
Diononosse Niveau : DHR
C'est un très bon article que je viens de lire, et je pense vraient que cette élimination en Ligue Europa, aussi injuste soit-elle , a fait du bien à l'effectif, ayant un effet fédérateur et je vois vraiment bien l'OL pouvoir aller titiller ce PSG qui ira loin en CL mais qui , depuis la reprise, galère sévére contre les petits.

Hein leonardo.
Concurent crédible ? Je ne sais pas car j'ai quand même l'impression que l'on peut perdre des points à tout moment et même si le PSG est un peu moins bien en ce moment ils sont toujours premiers et ont une meilleure différence de but ( ce qui n'est pas negligeable demandez a Man united l'an dernier.. )

Après le groupe est un peu jeune quand même donc qu'on évite de leur mettre la pression et que toute cette pression aille sur le PSG moi ça me va . En tout cas si on gagne cet après midi la question pourra rester en suspens mais si l'on perd c'est clair que non on a pas les épaules pour jouer le titre et il faudra tout de même faire attention aux équipes qui reviennent derrière. Car il faut avant tout se qualifier pour la LDC .

Et je valide avec l'ASSE , mauvais présage ? Je ne pense pas..
Article et théorie intéressante d'équipes faite pour le championnat de France.
Après la condition pour que Lyon soit champion cette année reste un effondrement du PSG. Il est presque sûr que l'OL n'atteindra pas les 82 points de Montpellier de l'année dernière (il faudrait que Lyon prenne 31 points sur 39 possibles) et avant d'imaginer un parcours de finaliste au PSG attendons déjà que les parisiens passent les 8èmes et le tirage des tours suivants.
Je me rappelle encore des articles il y a de ça 2 journées promettant un cavalier seul au PSG et un titre en avril.
Bref avant d'écrire des bêtises, prenons en compte que le championnat a sans doute été rarement aussi imprévisible notamment parce que les équipes du bas (pour la plupart) acceptent enfin de jouer au ballon et que le paramètre "coupe de france" des équipes qui affrontent le PSG peut s'arrêter avec le retour des 2 Thiago (cf. mois de décembre) comme continuer.
Delavigne Niveau : DHR
Je ne sais pas si on est crédible au titre... ca dépendera aussi (au dela du match de cet aprem), des perf et des ressources laissées de Paris en C1.

Dans tous les cas on aurait tous signé pour ça en début de saison! se séparer de cadres, faire jouer des jeunes, et obtenir ces résultats.. ouhahou !!
On a retrouvé les valeurs lyonnaises, basées sur la formation, et l'achat malin (Bisevac et Malbranque, de loin les meilleurs recrue qualité/prix).

Quelle que soit la fin de saison, tant qu'on accroche la qualif c1, on pourra pas se plaindre de notre saison, et on ne pourra qu'avoir le sourire en pensant a l'avenir :)
alvar_hanso Niveau : DHR
Message posté par tiflo

2/ Et ça me gonfle prodigieusement cette légende urbaine où c'est seulement parce que Monaco est allée en finale de LDC que l'OL est champion (et ça c'est le 3ème titre). Lyon avait 10 points de retard après la branlée 3-0 à louis 2 (avec une spéciale edmilson) ... sauf que ces fameux 10 points Lyon les avait rattrapé avant les 1/4 de finales de LDC que l'OL jouait également (on était à 2 points seulement) ... Monaco était déjà donc en nette perte de vitesse ... et pour la petite histoire Paris a coiffé Monaco sur le fil pour la seconde place et bizaremment c'est souvent occulté.


Commentaire incompréhensible

L'article ne dit pas "parce que Monaco est allée en finale de LDC" mais "se mettent en tête de jouer l’Europe plus que le championnat."

Déjà, je te rappelle qu'aller en finale implique de jouer les 8ème, les 1/4 et les 1/2.

sinon, Monaco n'a plus joué le championnat avec le même esprit dès la reprise de janvier: parce qu'il pensait le championnat acquis et qu'ils avaient dès janvier la tête à la LdC qui aurait lieu mi-février.

Tu compare avec Lyon qui jouait aussi la LdC. Mais dans la vie, tous n'est pas comparable. Les deux équipes étaient l'antithèse l'une de l'autre.
Lyon jouait la LdC tous les ans, c'était un rendez-vous prévu et programmé (psychologiquement et dans la profondeur de banc).
Les joueurs de l'ASM la découvrait. Ils avaient kiffé les poules (le fameux La Corogne 8-2 ) et se sentaient prêts à renverser toutes des montagnes (ce qu'ils ont
fait par la suite). Et ils découvraient aussi le fait d'être favoris (du campionnat), le banc se réduisait à Givet en déf, Plasil au milieu, Prso en attaque (les deux premiers étaient tous jeunes à l'époque).


En plus on comprends pas ce que tu veux démontrer puisque tu le dis toi-même ("l'ASM était déjà en perte de vitesse") et tu rappelle qu'une seconde équipe les a rattrapé.
On est donc tous d'accord: Monaco s'est écroulé de janvier à avril. Lyon en a profité, PSG aussi.

On sent le supporter parano, complotiste ("bizarrement" on nous cache que PSG a fini deuxième: sérieux faut prendre des médocs là ! Personne ne cache rien à personne et en plus, voir paragraphe précédent, que Paris finisse deuxième accrédite la thèse de l'écroulement monégasque).



"c'est seulement parce que Monaco est allée en finale de LDC que l'OL est champion"
Sinon on reparle de l'arbitrage des matches lyonnais cette année-là ?
sur le premier et dernier commentaire, de toute façon une saison ne peut être vu que sous le prisme d'une seule équipe. A partir du moment où il est quasiment impossible qu'une équipe gagne tout ses matchs, pour qu'elle soit championne ça veut forcément dire que les autres font des faux pas et lâche des points en route. Le Marseille de 2010 est champion parce que Bordeaux ne peut tenir le rythme de la première partie de saison, Le Lyon de 2004 l'est aussi parce que Monaco s'est un peu effondré en deuxième partie et le champion de cette année que ça soit Lyon ou Paris le sera aussi parce que les concurrents auront perdu bcp de points tel que c'est parti.
Sans pour autant que ça soit un titre par défaut...
alvar_hanso Niveau : DHR
Hurra, je récolte mon premier -1 depuis mon inscription !


Normal quoi.
Un gars poste un commentaire incompréhensible où il admet que "Monaco était en perte de vitesse" tout en défendant que, psychologiquement puis physiquement, la LdC n'y pas joué un rôle.
Conclu par un propos parano (bizarement etc) sans queue ni tête (voir mon premier comm')
Et c'est +4 !


On poste un commentaire sensé, et c'est -1 !

On est sur Maxifoot ou lequipe.fr ou quoi ?


Bon, Lyon avait un club structuré et expérimenté (du terrain aux coulisses), préparé à ses objectifs.
Monaco, un club à la dérive (départ de Campora l'été d'avant remplacé par le sympatique mais incompétent Svara) qui tenait uniquement grâce à un groupe de joueurs soudés mais limité en nombre et inexpérimenté.

Monaco n'a pas su gérer le fait de passer du statut d'outsider à celui de favori, gérer psychologiquement la LdC, gérer physiquement la LdC.

Bref, les deux équipes se ressemblaient pas, n'ont pas eu le même parcours à gérer et de toutes façons ne géraient pas les choses de la même façon.

C'est Lyon qui a gagné, bravo à eux.
Pourquoi délirer sur des prétendues "légendes urbaines", des comportements "bizarres", vouloir que la LdC n'a pas joué de rôle ??
Note : -1
L'OL peut devenir champion en virant Gomis, même des attaquants CFA ne ratent pas ce qu'il rate...
Message posté par alvar_hanso
Hurra, je récolte mon premier -1 depuis mon inscription !


Normal quoi.
Un gars poste un commentaire incompréhensible où il admet que "Monaco était en perte de vitesse" tout en défendant que, psychologiquement puis physiquement, la LdC n'y pas joué un rôle.
Conclu par un propos parano (bizarement etc) sans queue ni tête (voir mon premier comm')
Et c'est +4 !


On poste un commentaire sensé, et c'est -1 !

On est sur Maxifoot ou lequipe.fr ou quoi ?


Bon, Lyon avait un club structuré et expérimenté (du terrain aux coulisses), préparé à ses objectifs.
Monaco, un club à la dérive (départ de Campora l'été d'avant remplacé par le sympatique mais incompétent Svara) qui tenait uniquement grâce à un groupe de joueurs soudés mais limité en nombre et inexpérimenté.

Monaco n'a pas su gérer le fait de passer du statut d'outsider à celui de favori, gérer psychologiquement la LdC, gérer physiquement la LdC.

Bref, les deux équipes se ressemblaient pas, n'ont pas eu le même parcours à gérer et de toutes façons ne géraient pas les choses de la même façon.

C'est Lyon qui a gagné, bravo à eux.
Pourquoi délirer sur des prétendues "légendes urbaines", des comportements "bizarres", vouloir que la LdC n'a pas joué de rôle ??


Tiens, un autre moins un. Parce que toi aussi tu te défends pas mal en parano et que ce commentaire est vraiment super "chiant" à lire en plus d'être redondant avec ton message précédant.
Je ne sais pas si Lyon à une tête de champion, mais ce qui est sûr, c'est que Garde fait vraiment du bon boulot. Très sincèrement, quand il a été nommé à la tête de l'OL, je me disais que Lyon allait rentrer dans le dur, devenir une équipe "quelconque" du championnat, mais force est de constater que Garde est un très bon entraîneur. Et en plus, il ne donne pas dans la surenchère en matière de com', bien loin des frasques de son président. Vraiment un homme que j'apprécie, et pourtant, en tant que parisien, j'aimerai bien que Lyon ralentisse le rythme (vu que le PSG a pas l'air de vouloir accélérer !).
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 12