En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options

L'OGC Nice énervé contre l'UNFP

Modififié
Il y a quelques jours, Jean-Michaël Seri confiait au Mundo Deportivo sa déception de ne pas avoir rejoint le Barça cet été et chargeait les dirigeants de l'OGC Nice.


Dans les colonnes du journal espagnol, il bombardait : « Mon rêve s'est brisé. Avant le match contre Naples, j'ai hésité à jouer pour forcer mon transfert. (...) J'ai parlé le soir même avec les dirigeants du club catalan et il n'y avait pas de souci. Le lendemain, j'ai appris que cela ne se ferait pas. Mon cœur s’est changé en pierre lorsque j’ai vu que l’opération était rompue. Donc je suis allé dans les bureaux du club pour comprendre. J'ai pété les plombs. Je peux vous assurer que les murs ont tremblé. » Dans la foulée, l'UNFP – le syndicat français des joueurs professionnels – s'emparait du cas pour critiquer les méthodes de l'OGC Nice en mettant en garde les joueurs contre certaines pratiques des clubs et les clauses des contrats. Une attaque qui n'a pas du tout plu aux Aiglons, qui ont envoyé l'artillerie lourde dans un communiqué.


L'UNFP ET LES COMBATS D'ARRIÈRE-GARDE
Après avoir cherché à exister dans le débat médiatique en offrant au monde sa position sur le transfert de Neymar au Paris St Germain au début du mois, l’UNFP revient aujourd’hui à la charge en se cabrant sur la question des accords sous seing privé.

Voulant faire feu de tout bois, le syndicat reprend cette fois à son compte, avec maladresse, pour ne pas dire mauvaise foi, la déception compréhensible de Jean-Michaël Seri de ne pas rejoindre l’équipe qui a bercé son enfance, pour s’attaquer au principe des clauses contractualisées entre un club et son joueur.

Une fois encore, l’UNFP évoque un sujet dont elle ne maîtrise visiblement pas les tenants et aboutissants, préférant caricaturer la situation d’un joueur majeur de notre championnat pour créer la paranoïa.

Les membres de l’UNFP se rêvent peut-être en chevaliers blancs. Par les mots plus que par les actes, malheureusement. Car, dans les faits, l’OGC Nice invite chacun à réfléchir sur les combats d’arrière-garde menés par l’UNFP. Celui-ci comme celui entamé contre le principe même de transfert dont l’issue inexorable est la disparition des centres de formation en France. Un bel exemple de lutte « dans l’intérêt » des joueurs de football, sans doute...


« Maladresse » , « mauvaise foi » , « caricaturer » , « chevaliers blancs » , l'OGC Nice n'hésite pas à enchaîner les termes forts pour taper sur l'UNFP.

Une passe d'arme qui ne séchera pas les larmes de Seri. AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
il y a 5 heures Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 92