Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Bilan arbitres

L'observatoire des arbitres

Les journées se suivent, et montrent chaque semaine un visage différent. Après s'être montrés plus que brillants le week-end dernier, les différents membres du corps arbitral ont donné du grain à moudre sur de nombreuses pelouses françaises. Certains passent certes entre les gouttes, d'autres ont été malheureusement « borderline » . L'erreur est humaine, roulez jeunesse !

Modififié

Ceux qui maintiennent le cap


  • Lens/Saint-Étienne (0-1), arbitré par Saïd Ennjimi


    Yoann Touzghar a eu l'opportunité d'ouvrir le score, n'étant pas hors-jeu lors du duel disputé avec Ruffier. Faute d'avoir enfoncé le clou côté lensois, les Verts en ont profité dans le money time grâce à Lemoine. M. Ennjimi, lui, n'a pas eu grand-chose à faire. Il s'est même montré plus que discret. Quatre cartons jaunes parsemés ça et là, il faut bien entretenir sa réputation après tout !

    Note : 9/10 - Fiabilité du score : 100 %

    Le compte-rendu du match

  • Bordeaux/Évian (2-1), arbitré par Bartolomeu Varéla


    M. Varéla aime beaucoup laisser jouer, ce qui a permis à Bordeaux de se dépatouiller, tandis qu'un autre aurait peut-être sifflé un coup franc après une première faute juste avant le centre décisif de Maurice-Belay. Quelques centaines de secondes plus tard, il n'a donné qu'un jaune à Camus, auteur d'un vilain geste sur Contento, préférant éviter une tournure trop compliquée pour des Savoyards déjà bons derniers de la classe Ligue 1. Suite au malaise vagal de Sertic, il dégaine presque la biscotte. Mais ne sachant pas ce qui se passe, il préfère se défouler en calmant Sagnol, bien démonstratif en fin de match.

    Note : 8/10 - Fiabilité du score : 100 %

    Le compte-rendu du match

  • Marseille/Rennes (3-0), arbitré par Stéphane Lannoy


    Pour faire sortir M. Lannoy de ses gonds, il faut forcément qu'il y ait des cris et des pleurs. Imbula plombe Moreira par derrière, il siffle juste « faute » . Gelson fait de même sur Ayew, sanction semblable. Morel arrive en retard sur Toivonen, motus et bouche cousue, histoire de se focaliser vers l'essentiel, à savoir la vivacité du jeu. Toivonen est bien hors-jeu lorsqu'il dégaine en fin du premier acte. Bien vu l'aveugle !

    Note : 7/10 - Fiabilité du score : 100 %

    Le compte-rendu du match

  • Metz/Bastia (3-1), arbitré par Sébastien Desiage


    En voici un qui s'est bien accommodé de la nouvelle mode du spray délimitateur ! Excité comme une puce à l'idée de placer des murs à distance, M. Desiage a donné des airs d'arbitre impartial, en donnant par exemple un très bon coup franc aux Bastiais, après une charge musclée mais correcte de Choplin. Puis au fil des minutes, ses yeux se sont paisiblement fermés, surtout lorsque le revenant Florent Malouda s'est violemment accoudé sur le visage de Cahuzac. Même la vue du sang, n'a pas fait voir « rouge » au 23e homme du match. Il n'a même pas ri « jaune » et a laissé poursuivre le jeu. Impressionné par le CV de l'ex-international français, Desiage a un peu courbé l'échine, par peur d'être conspué à St-Symphorien.

    Note : 6/10 - Fiabilité du score : 100%

    Le compte-rendu du match

    Ceux qui ne valorisent pas l'arbitrage français


  • Monaco/Guingamp (1-0), arbitré par Mikael Lesage


    Après une mi-temps plutôt tranquille, M. Lesage a dû davantage s'employer lors du second acte. C'est le vétéran Carvalho qui lui a donné du fil à retordre, en commençant par secouer Beauvue dans les 18 mètres. Pas de penalty d'après le décisionnaire, sacré concept ! Dans la minute suivante, ce même Carvalho fait main suite au corner. Lesage estime que le bras est collé au corps : « Jouez Messieurs ! » Histoire de compenser un peu, il donne un carton jaune à Moutinho, coupable d'une simulation, face à l'impressionnant Angoua. Exceptionnellement, Goliath finit vainqueur, mais Guingamp repart bredouille de Monaco.

    Note : 6/ 10 - Fiabilité du score 60%

    Le compte-rendu du match

  • Nantes/Nice (2-1), arbitré par Clément Turpin


    Assurément, ce derby des « N » ne manquait pas d'animosité. Que ce soit sur le terrain, avec de nombreux duels engagés, ou bien en tribunes où le moindre ballon touché par le provocateur Bosetti suscitait une bronca retentissante, cette partie avait besoin d'un arbitre capable de bien gérer les hostilités. M. Turpin a, dans l'ensemble, bien tenu les acteurs, mais il aurait dû accorder un penalty aux Niçois, lorsque Bammou a touché le ballon du bras dans la surface de réparation. Bien décollé du corps, son membre supérieur a coupé la trajectoire du ballon, au grand dam des Azuréens, qui auraient bien aimé égaliser à cet instant du match.

    Note : 6/10 - Fiabilité du score 50 %

    Le compte-rendu du match

  • Lorient/Reims (0-1), arbitré par Benoît Millot


    Tout allait très bien dans ce soporifique Lorient – Reims, jusqu'à ce que M. Millot décide de faire confiance à l'un de ses assistants presbytes, à tort. En effet, sur le but des visiteurs marqué par Moukandjo, Devaux est hors jeu au moment de servir le passeur décisif Fortes. Du coup, victimes de ce but injustement accordé, les Merlus se sont fait rouler dans la farine. Tant qu'à rester léthargique, autant passer à la friture de suite.

    Note : 6/10 - Fiabilité du score : 50 %


    Le compte-rendu du match

  • Toulouse/Caen (3-3), arbitré par Benoît Bastien


    Celui qui possède les mêmes initiales qu'une ancienne icône française, désormais à cheval sur les maltraitances envers les animaux, n'a pas chômé la moindre seconde lors de ce match spectaculaire. En première période, au lieu de donner penalty à Toulouse, après une faute grotesque de Pierre sur Ben Yedder, encore lui, il a sanctionné un Pešić, venu pester à son encontre. Lorsque Vercoutre a mal négocié sa sortie sur Doumbia, il n'a en revanche pas du tout hésité à désigner le petit point blanc, sans sortir le carton. Sur le second penalty obtenu par Toulouse en seconde mi-temps, il a attendu que Ninkov finisse son action. D'abord fauché en dehors de la surface par Appiah, ce dernier ne l'a pas loupé une fois à l'intérieur. Enfin, M. Bastien a été trop indulgent envers plusieurs joueurs qui ont multiplié les fautes (Appiah et Grigore par exemple). Sa prestation est donc loin d'être parfaite.

    Note : 5/10 - Fiabilité du score 60 %

    Le compte-rendu du match

  • PSG/Lyon (1-1), arbitré par Ruddy Buquet


    M. Buquet ne donne pas l'impression de connaître ses classiques. Si le dernier défenseur fauche l'attaquant qui file au but, logiquement c'est faute et expulsion. Finalement, l'arbitre s'est décidé à donner un jaune à Serge Aurier, et tant pis si le staff d'Hubert Fournier vocifère des noms de rapaces charognards. Que dire de la sentence semblable adressée à Digne ? L'ex-Lillois n'a visiblement que faire de la forme physique de l'effectif rhodanien. Fekir a pris un sacré tampon sur le coup ! Afin d'équilibrer la balance, Buquet n'est pas intervenu malgré les fautes, parfois grossières, des Lyonnais. Bien vu sur la faute de Lucas, qui précède le but refusé de Verratti, cela sauve les meubles en terme d'arbitrage médiocre.

    Note : 4/10 - Fiabilité du score : 60%

    Le compte-rendu du match

  • Lille/Montpellier (0-0), arbitré par Olivier Thual


    C'est l'histoire de M. Thual, un arbitre qui décide de ne jamais siffler penalty ! Par deux fois pourtant, l'ancien Parisien Tiéné aurait pu bénéficier d'une des sanctions suprêmes du football. Hélas pour le tireur de coup franc montpelliérain, Thual avait laissé sa canne et son chien aux vestiaires. Lorsque Camara désintègre le tibia de Mavuba, c'est « sunlight des tropiques » , tout comme au moment où Lasne, Mendes et Gueye s'en sont donné à cœur joie sur leurs adversaires. Rien de bon dans cette prestation, même pas le sifflet, acheté secrètement à prix discount dans la proche banlieue voisine. Apparemment...

    Note : 3/10 - Fiabilité du score 0 %

    Le compte-rendu du match

    Par Mehdi Djebbari Résultats et classement de L1
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
    À lire ensuite
    L'équipe type du dimanche