1. //
  2. // C.d'Ivoire/Burkina (0-0)

L'Ivoire sans éclat

Les favoris de cette édition 2010 n'ont pas réussi à écraser la bande à Duarte. Malgré des occaz' en pagaille, les Ivoiriens sont restés muets et se mettent déjà en difficulté quant à la qualification pour les quarts.

Modififié
0 3
Côte d'Ivoire – Burkina Faso (0-0)

Duel entre deux coaches ayant sévi, avec une fortune diverse, en Ligue 1 : Vahid Halilhodzic et Paulo Duarte. Duel entre deux voisins aussi. Au final, pas grand chose, même si les Eléphants peuvent se mordre la trompe de ne pas avoir ouvert la marque en 1ère période. Drogba a bien tenté un petit plongeon dans la surface pour dénouer la rencontre (1ère minute) mais M. Bennaceur ne sifflait pas. Baky Koné a comme d'habitude beaucoup remué mais sans résultat, n'ayant plus rien dans les pompes pour concrétiser la cinquantaine d'occasion qu'il a pu avoir. Et quand les tirs sont cadrés, c'est le gardien burkinabé Diakité qui se chargeait de garder les Etalons en selle, (Keita 85è et 86è).

Côté Burkina, avec Moumouni Dagano devant, on n'attendait pas non plus des miracles. Mais bon, attendre la 64è pour voir le seul et premier tir cadré, c'est dur. Avec la tactique « on joue avec nos qualités » de Duarte, on savait de toute façon que les Burkinabés n'étaient pas venus en Angola pour le show. Mais quand Diakité perdra son état de grâce, les Etalons se coucheront.


Malawi-Algérie (3-0) : Les Fennecs creusent leur trou


Buteurs : Mwafulirwa (17è), Kafoteka (35è), Banda (47è)


«  Si on joue tous nos matches comme celui de Khartoum, aucune équipe ne pourra nous arrêter » . Décla signée Karim Ziani. Mais Luanda n'est pas Khartoum et le Malawi a créé la première surprise sportive de cette édition 2010. Les malawites peuvent remercier Chaouchi, le portier des Fennecs. Dès la 17ème minute, Chaouchi déchire son dégagement au pied, contré par un Malawite. Mwafulirwa récupère le cuir et ouvre le score. On pourrait croire à l'accident, mais, 20 minutes plus tard, Kafoteka double la mise, en claquant une tête dans la lucarne du triste portier algérien. A la pause, les Fennecs peuvent baisser la truffe.

Le retour des vestiaires n'est pas salvateur pour les hommes de Saadane. A la 47ème minute, Chaouchi, encore lui, décide d'être l'homme du match. Faute de main d'école sur un centre venu de la droite, Mwafulirwa peut en profiter mais trouve le poteau. Banda est sur la route du ballon et assène une nouvelle banderille aux Algériens. 3-0, les Verts sont humiliés. Les Fennecs tentent le baroud d'honneur, à la Malienne, et assiègent le camp malawite pour la dernière demi-heure. Mais rien n'y fera. Les Malawites opportunistes et solides derrière arrivent à conserver leur avance pour prendre provisoirement la tête du groupe.


Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est plus un accident qu'autre chose...le Malawi c'était du Toulouse de la saison dernière avec encore plus de réussite.
Surtout que Chaouchi était annoncé comme ayant un futur en Europe dans L'équipe mag
Oua le niveau des commentaires, entre la comparaison entre le malawi et le TFC et la référence qu'est l'équipe mag, j'ai mal à mon so foot moi.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3