1. // Euro 2012
  2. // Finale
  3. // Espagne/Italie (4-0)
  4. // Notes

L'Italie sans défense

Très vite menée au score, l'équipe d'Italie a sombré dans tous les secteurs de jeu, notamment en défense où le socle Juventini s'est effrité beaucoup trop vite...

Modififié
36 48
Buffon (3,5) : La solitude (de solus « seul » ) est l'état, ponctuel ou durable, d'un individu seul qui n’est engagé dans aucun rapport avec autrui. La solitude n'a pas le même sens selon qu'elle est choisie ou bien subie. Ainsi, l'état d'isolement ou d'éloignement vis-à-vis d'autrui peut avoir des effets bénéfiques sur l'individu, mais aussi néfastes. Pour l'aspect négatif, en psychologie, la solitude est décrite comme une souffrance sociale, un mécanisme psychologique alertant un individu d'un isolement non-désiré et le motivant à chercher une connexion sociale. Vous l'aurez compris, Jean-Louis a passé une soirée difficile. Il n'a pas dû en prendre souvent, quatre dans la gueule de cette manière.

Abate (4) : Ignazio avait les clés de la finale entre ses crampons puisqu'il avait la charge de se coltiner Andrès Iniesta, le X-Factor espagnol. Avec sa tête de pizzaïolo de la RN7, le Milanais n'a pas réussi à enrayer la machine espagnole. Pis, il a dû faire avec le monstre Jordi Alba et, comme tous ses collègues sur la pelouse, n'a pas su quoi faire pour stopper le futur Barcelonais. Plutôt que de se prendre la tête avec ce problème, Abate a décidé de s'en foutre. Comme sur le second but...

Barzagli/Bonucci (3) : Quand on se fait bouffer par un mec qui s'appelle Jordi, sur un appel plein axe lancé depuis l'autre camp, ça devient vraiment délicat d'avoir la moyenne. Même à deux. L'axe italien, pourtant solide depuis le début de l'Euro, a pris l'eau en première mi-temps et n'a guère rassuré en seconde. Dépassés sur chaque accélération des Ibères, les deux compères de la Juventus ont sombré, commettant tous les artefacts de la dégueulasserie défensive. En vain. Barzagli va retrouver Turin, son club, sa Fiat. Bonucci, lui, fera de même, mais en passant par la case prison.

Chiellini (2) : Pris de vitesse par Fàbregas sur l'ouverture du score, complètement dépassé sur chaque accélération espagnole, l'homme au plus long nez de l'Euro a feint la blessure pour mettre fin à son cauchemar et garder le peu d'amour propre qu'il lui restait.

Balzaretti (4,5) : Entré à froid suite à la blessure de Chiellini, le Sicilien a très vite pris ses marques sur le côté gauche au point d'être le meilleur défenseur italien de la soirée. Malheureusement pour lui, il n'a pas réussi à colmater les brèches. Cela étant dit, belle coupe de cheveux.

De Rossi (4) : Le gladiateur romain avait commencé son euro en défense centrale, il l'a terminé les callipyges rouges, fessé par un milieu espagnol trop solide pour sa seule ganache. Moins en vue qu'en quart de finale ou en demie, le milieu de terrain de la Roma aura beaucoup couru dans le vide et perdu quelques ballons chauds (comme sur le troisième but). Dans ces moments-là, les kilomètres engloutis et la rage ne suffisent plus.

Marchisio (3) : À la base, Claude devait contenir son côté pour ne pas laisser Jordi Alba taquiner Abate. On l'a tous très bien vu, ce plan a foiré. Et très vite.

Pirlo (5,75) : Andrea avait évoqué le Ballon d'Or dans la semaine. Andrea s'était offert une seconde jeunesse durant cet Euro. Andrea n'avait plus perdu un match officiel depuis l'hiver 2010. En 90 minutes, Pirlo est redevenu lui-même : un joueur de football de 33 piges formé comme numéro dix avant de reculer devant une défense qui a pris quatre buts dans une finale. La réalité, Andrea, la triste réalité. Mais qu'il est beau, bordel !

Montolivo (5) : Sorti cruellement avant l'heure de jeu, Richard avait pourtant été intéressant dans le jeu offensif des siens. Par ses frappes ou ses passes dans le dos de la défense espagnole, il était l'un des seuls à déstabiliser le bloc adverse. C'est sans doute là, son erreur. Le con, il était en train de jouer au football...

Cassano (3) : Un accident vasculaire cérébral (AVC), anciennement accident cérébro-vasculaire (ACV) et parfois appelé attaque cérébrale, est un déficit neurologique soudain d'origine vasculaire causé par un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau. Le terme « accident » est utilisé pour souligner l'aspect soudain voire brutal d'apparition des symptômes, bien qu'en fait ce soit effectivement une maladie, ses causes étant de nature interne. Antonio ne s'arrête pas là, il souffre également d'une malformation cardiaque. Six mois plus tard, il a tenté de faire illusion en finale de l'Euro. La médecine est tout, sauf aléatoire.

Balotelli (3,5) : On s'est dit que Super Mario pouvait nous sortir un gros match de football. Très vite, on a compris qu'il n'était pas dedans. Alors, on s'est dit que Super Mario pouvait nous sortir un gros match de hooligan. Très vite, on a compris que Sergio Ramos n'avait pas envie de finir sa soirée en GAV. On s'est finalement dit que Super Mario pouvait faire un finaliste dégueulasse. Très vite, on a compris qu'il préférait rentrer aux vestiaires plutôt que de voir les Espagnols se palucher devant lui. Jamais là où on l'attendait. Si même Balotelli se met à surprendre son monde...

Di Natale (4) : Entré à la mi-temps à la place de Cassano, l'attaquant de l'Udinese s'est procuré les deux meilleures occases italiennes. Sa tête passe de peu au-dessus et sa frappe est trop sur Casillas. À part ça, le trentenaire n'a pas existé.

Thiago Motta (3) : Comme le nombre de minutes passées sur la pelouse. Une accélération = un claquage. On le reverra en Ligue 1 prendre son jaune sur Joël Sami.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Plume
"l'homme au plus long nez de l'Euro a feint la blessure pour mettre fin à son cauchemar et garder le peu d'amour propre qu'il lui restait."
Ha ha ha vraiment drôle cette vane !!

...

Non je déconne c'est nul a chier !! Il n'y a qu'un français pour écrire un tel torchon plutot que rendre hommage au parcours Italien. Ce soir ils n'ont pas mérité de gagner car ils n'ont rien pu prouver... mais ils méritent pas ce genre d'article...

Il n'y a pas qu'en équipe de France qu'il faut faire le ménage...
Tu te fous du monde Mathieu? C'est quoi ce commentaire sur Pirlo? Il est redevenu un gars sans magie, sa vrai place? Mais va sucer de l'espagnol.
Plume
chez sofoot aussi (si certains ne l'avaient pas compris) de plus en plus d'articles de piètre qualité...
Les commentaires sont très sévères et très bas.
Je veux bien essayer de prendre ça au second degré, mais là c'est pas drôle
Note : 2
Les commentaires vachards sur la prestation de chacun ce soir, ok, aucun joueur italien n'a joué au niveau qui aurait dû être le sien.

Mais déborder du cadre de CE match et chier* sur le Pirlo qu'on a vu TOUTE la saison, c'est minable.
Enorme, le commentaire sur Balotelli. Mais bon, après, on va pas trop lui en vouloir non plus, comme C.R en 2004(à un an près), il a répondu présent quand l'équipe avait besoin de lui, avant de s'écrouler en finale. En même temps, en face, il y avait du lourd. Si même Pirlo et Buffon ont pris l'eau...
Mais faut dire qu'un Balotelli qui pleure... ça vaut le coup d'oeil. Peut-être que c le coup dur dont il avait besoin pour développer son gros potentiel. On verra bien
Plus sérieusement, bien que derrière l'Espagne, j'ai vraiment eu mal pour Pirlo et Buffon, ils méritaient pas cela. Une très grosse saison pour eux. Chapeau, les artistes. Et pour les bassesses notées dans l'article, je crois que tout a été dit plus haut.
Dire de pareilles choses sur Pirlo, Buffo, Chiellini, en d'autres temps, l'auteur de l'article aurait été brûlé sur un bûcher
Un peu de respect à cette équipe d'Italie n'aurait pas été de trop, Mr Faure. Les notes sont ridiculement basses pour des joueurs et un coach qui auront été méritants pendant tout le tournoi.
caca_mou_ Niveau : DHR
Mathieu Faure (O,5) : a tendance a oublier qu'il est journaliste a sofoot, ce que implique un minimum de connaissance foot. Mettre une note aussi basse notamment aux joueurs de la juve qui n'ont pas perdu un match de la saison est une pure incompétence, comme mettre une note plus élevé a Balloteli qu'a Cassano.
Déjà auteur d'un article sur les notes de Italie/Allemagne "très moyen" sur comme dirait notre Roland national, Mathieu "CJP" Faure récidive une fois de plus, et si sofoot perd la moitié de ses lecteurs dans 3 ans, on saura pourquoi.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Y a pas que les joueurs italiens qui manquent de talent de toute évidence...

Critiqué pour critiqué je ne vois vraiment pas l'intérêt. Aucune analyse des raisons de la déroute italienne, on se contente de dire qu'ils étaient nuls et qu'ils sont tombés sur plus forts qu'eux. D'accord, sauf que jusqu'à ce que l'Italie joue à 10 elle s'était créée plus d'occasions que les espagnols et avait la possession de balle, donc je ne vois pas comment on peut décemment affirmer que tous les joueurs italiens ont été inexistants pendant l'intégralité de la rencontre...

Si Chiellini se fait prendre de vitesse c'est parce qu'il est blessé et non pas parce qu'il est nul...

le commentaire sur Cassano est d'un ridicule déconcertant...

Dire que Pirlo est "triste" ça me fait doucement sourire...

Vraiment je ne comprends aucun des commentaires de cet article.
Pathétique et mauvais!
Les notes + commentaires vachards, ok en même temps c'est le but de l'article...mais ce qui me gêne ce sont certaines notes :

Montolivo 5 : sérieux ? le mec invisible qui à foirer le peu de ballon qu'il avait ?!

Di Natale, pareil => encore une occas vendangée et 2 hors jeu stupides.

Mais bon,malgré cette rancœur à chaud, cela n'enlève en rien l'excellent parcours de la Nazionale dans ce tournoi. Les mecs étaient cramés et contre ça on ne peut rien faire !

Merci d'avoir redonné de l’orgueil aux tifosi !
Mathieu Faure est un fan de la Nazionale et il a -par dépit- sous-noté les joueurs italiens. J'ai bon?

Sinon, Prandelli a fait une énorme bêtise en remplaçant Montolivo (qui était pas mal) par Motta (qui -au delà de sa blessure- est une pipe.)

Quand tu perds 2-0, tu remplaces pas un offensif par un inoffensif!

0 à Cesare Prandelli! Qui passe aux yeux des footix (comme CJP et Brognard) pour le génie à l'origine de la fin du catenaccio. Alors que le catenaccio est mort depuis plus de quarante ans.
mettre un 3 a un mec qui n'a meme pas eu le temps de toucher le ballon , Bravo
wow un peu de calme les jeunes !! les notes sont sur LE match, pas sur le tournoi pendant lequel Monsieur Pirlo a marché sur l'eau. Et les articles "notes de match" sont souvent à lire au second degré.
Alors on respire un grand coup.....
choix imcomprehensible de prancelli, à 2-0 tu fais pas sortir le joueur le plus à meme de dribbler les defenseurs (cassano en l'occurence), et à la 60 eme tu fais pas rentrer motta pour sortir un milieu offensif. pourquoi n'a t'il pas fais rentrer un giovinco ou diamanti ? Moi je crois qu'à la vue de la première mi-temps, il a voulu faire une laurent blanc, on n'essaye de pas prendre une branlée et puis voila. Sauf que la cuisse de thiago motta a tenu 3 minutes...
Schweintamère Niveau : District
Notes parfaitement justifiees pour ces arnaques ritaleuses!
Alors, il sont ou les 4 buts que devait marquer ce soir l'abruti-Balotelli??
Alors, il est ou ce soir le BO que devait facilement gagner le charclo-Pirlo?
Alors, il est ou ce soir le genie tactique de Prandelli, qui consiste a ne pratiquer AUCUN pressing sur les handballers?

Les beaufs ritaloux (ritals+ripoux) n'ont vraiment aucun humour... la Ritalie, la plus grosse arnaque de cet Euro avec la Schleuland (ça vous derangeait pas qu'on les descende ceux-la apres la demie, hein? Ben alors, chacun son tour!!!), retourne a la pizzeria sur l'air de son idole beauf Claude Barzotti, "je suis loser et je le reste...."!!!
Christian Jean Pierre est un débile profond. Il a demandé à Wenger vers la 70eme: " Del bosque vous le mettez dans la catégorie des gentils ou des méchants?"
C'est grave les amis, c'est grave!
Note : 2
L'Italie a fait un magnifique Euro, il n'empêche que sur cette finale, c'est un zéro pointé pour quasiment tous les joueurs. C'est pas du manque de respect, c'est un constat logique et lucide du match de ce soir.
Schweintamère Niveau : District
Au con* du haut: "L'Italie a fait un magnifique Euro"...... ah nan coco, quand tu te fais (volontairement) violer en finale, c'est que forcement il y a echec!
Romanista Furio Camillo Niveau : District
Je n'ai rien de mieux a dire que "Catenaccio" la presse italienne nous a bassiné pendant une semaine sur le faite que la nazionale avait changé, que aujourd'hui elle joué et ne refusé plus le jeu. Mais a un moment tu dois prendre conscience de ce que tu es, contre qui tu joues et comment l'histoire a pu te donner raison. Au delà de la fatigue, du manque d'agressivité et d'un choix technique je félicite les espagnols qui comme en 2010 n'auront montré aucun match plaisant jusqu’à la finale. Et félicitation a cette équipe d'Italie qui aura fait avec ce qu'elle avait, du cœur. Je me rappellerai tjrs de ces 30 derniers minutes à 10... Porca zoccola e mortacci !!!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
36 48