1. //
  2. // Gr. E
  3. // Italie-Suède (1-0)

Un éclair d'Éder qualifie l'Italie

Dominée sans jamais être inquiétée, l’Italie se qualifie pour le prochain tour grâce à un but d’Éder en fin de rencontre. Pour Zlatan, la fin de l’Euro est proche.

Modififié
1k 49

Italie 1-0 Suède

But : Éder (88e) pour l'Italie

La Suède mal cadrée

Dans les tribunes du Stadium de Toulouse, le jaune s’affiche partout. Et s’entend plus que tout. Chignons dressés et blondeur affichée, les supporters suédois ne laissent pas de place aux tifosi, contraints de se frayer un chemin au milieu des nuées scandinaves. Le jeu des tribunes est gagné sans peine. De toute façon, cette Italie n’est pas là pour mener les débats. À l’image de ses suiveurs, la Squadra Azzurra n’a pas pour ambition de contrôler le ballon, de se faire conquérante. Consciente qu’elle n’en a pas les moyens, consciente que sa force n’y réside pas. Mais au fond, qu’importe. Car si elle peut être taxée de frileuse, voire d’équipe sans grande ambition, l’Italie sait mieux que personne comment plier sans rompre, en maniant filouterie et expérience. Certains crieront à l’hérésie, d’autres reconnaîtront le talent de ces crevards géniaux. Le but d’Éder en fin de rencontre ne peut que confirmer la pensée des seconds.

Quand t’es dans le désert…


Après un premier match plutôt manqué face à l’Irlande, la Suède n’a, elle, plus le choix : il faut réaliser un gros coup contre l’Italie ou la Belgique. Le catogan bien attaché, le Zlat’ emmène ses troupes dans le camp transalpin dès le début de la partie. Avec un seul mot d’ordre : agressivité. Une consigne bien entendue par le milieu suédois, qui s’en va massacrer ses homologues du jour. De Rossi ne traîne plus une caravane, mais tout un camping, tandis que Giaccherini et Parolo se font croquer les mollets par ces pitbulls d’Ekdal et Källström. Contraints de bloquer leurs côtés respectifs, Candreva et Florenzi ne sont pas plus à la fête. Pellè et Éder, sevrés de ballons, gâchent les rares qui leur parviennent. Hormis les trois lascars de derrière, le néant est proche. Pas de bol pour le spectacle, c’est cette résistance qui annihile tout frisson. Quelques centres pris par Chiellini, une frappe de Guidetti dans le ciel, un Zlatan positionné en 10 sans la passe laser, et c’est une Suède dominatrice, mais terriblement stérile qui frustre son public. Difficile à accepter vue la qualité supposée de l’affiche.

… depuis (presque) trop longtemps


Dès lors, il faut trouver des raisons de se distraire. Chiellini qui engueule les supporters suédois avant de jouer une touche, Super Victor qui tente de raviver les cœurs, une relance ratée d’Isaksson, un énorme raté de Zlatan hors jeu, un Zlatan qui humilie Parolo, un échange de papis entre De Rossi et Motta, une avalanche de centres ratés par les Jaunes… Voilà tout ce qu’il faut à peu près retenir de ce match qui pousse peu à peu vers une boîte de Xanax. Remontée d’un cran, et donc, encore moins exposée qu’en première mi-temps, l’Italie tente bien de balancer un fumigène sur sa prestation très pauvre. Éder, Florenzi et Giaccherini ramènent un peu de spectacle en dribblant tout ce qui bouge, mais le constat est criant : le duel n’aura pas lieu. Mais tourne quand même à l’avantage des Italiens. Éder, le plus en vue sur le front de l’attaque, finit par passer en revue la défense suédoise, faire un amour de feinte de frappe avant d'enrouler autour d’Isaksson. 1-0, l’Italie a une nouvelle fois gagné son pari, dans l’ennui. Et si, au fond, la Squadra savait parfaitement ce qu’elle faisait ?



Par Raphaël Gaftarnik, au Stadium de Toulouse
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Feijoada e Caipi Niveau : DHR
Ok tactiquement en place, défense solide, mais s ils dépassent les quarts j achète le maillot de Pelle, celui de Southampton en plus.
U'Marranzanu Niveau : CFA2
Andiamo a St Denis... ou Toulouse.
Cafu crème Niveau : DHR
Sans forcer, oklm.
mickeykinho Niveau : Loisir
Italie eternelle...elle a ce genre de victoire dans les genes ( je sais je me repete ).
Hallucinant le nombre de contrôles et de passes ratées.

Il n'y a vraiment que le résultat à retenir dans ce match.
A quelques exceptions pres, les joueurs sont au courant que jouer sur les pelouses francaises ne les obligent pas à se mettre au niveau de la L1?
FinoAllaFine Niveau : DHR
J'ai vomi d'ennui. 2 fois
L'Italie à l'euro 2016: un parcours comme la Juve en C1 en 2015 ?
Sidney ★ Niveau : CFA2
"Je suis venu comme un roi, je repars comme une carpette".

-Zlatan
Cet euro commence tout de meme a etre genant niveau spectacle. A quand le premier vrai bon match serieux!
Encore une belle purge. Ou le spectacle se trouve plus en tribunes que sur la pelouse.

L'Italie remporte le match presque par hasard. Cet élargissement à 24, avec la possibilité d'être meilleur troisième, donne des matchs fermés, c'est des calculs d'épiciers. Le pire étant que la Suède, d'une faiblesse incroyable, peut encore -mathématiquement- se qualifier.

La Squadra a fait le job, Conte va pouvoir gérer les grognards défensifs et tenter peut être une autre animation offensive.

Un 1/4 explosif et alléchant entre l'Allemagne et l'Italie qui se profile !
Cafu crème Niveau : DHR
Faut être honnête le niveau technique de beaucoup d equipe est pas top. Il fait pas chaud, c est que le deuxieme match...les pelouses peut être ?
Encore un match sans génie dans cet Euro 2016 globalement bien triste pour le moment.

Les deux équipes ont souffert du manque de joueurs créatifs qui semble être le diagnostic récurrent des mauvaises performances des équipes depuis le début de la compétition.

J'ai lu les commentaires très intéressants sur Zlatan Ibrahimovic dans l'article qui lui était consacré plus tôt dans la journée sur le site. Même si j'étais absolument d'accord avec les lectures lui fournissant des circonstances atténuantes en Ligue des Champions, je trouve cependant que son abattage et son comportement depuis le début de la compétition pose question : il n'a pas le comportement technique et tactique d'un leader. Je ne sais pas s'il a des consignes en ce sens, mais rester aux avants ne sert pas son équipe. C'est à lui de descendre pour mettre à la fois de l'ordre et du génie dans cette équipe, il doit presque phagocyter la balle pour ensuite le redistribuer avec talent car personne n'ira le chercher en attaque, surtout avec un Kallstrom brave mais vieillissant.

L'Italie, quant à elle, a confirmé ses dispositions du premier match. Cette équipe sera difficile à chercher pour les grandes équipes, mais aura plus de difficultés pour faire le jeu.
Là où Conte avait réalisé le match presque parfait contre la Belgique, je me questionne dans les options prises face à une équipe reculée et défensive comme la Suède. Son option de laisser Insigne et Bernardeschi sur le banc durant toute la rencontre me laisse perplexe car ils sont, sans conteste, les joueurs les plus inventifs du 23 italien.

23 italien qui apparait extrêmement soudé, et ce ne sera pas de trop. Avoir tous les joueurs qui tirent dans le même sens ajoute des arguments à ceux qui veulent en faire une des équipes pouvant penser au titre.

J'en fais partie.
"Dominée sans jamais être inquiétée"....un début d'article qui donne plus la nausée que le match. La squadra est qualifiée et sur ces 2 matchs c'est amplement mérité.
Bitedamarage Niveau : CFA
"De Rossi ne traine plus une caravane mais tout un camping, tandis que De Rossi et Parolo se font croquer"

Pas vu le match mais j'imagine que c'est Motta la caravane. Sinon peu importe la manière, au moment du tirage quasi personne parmi nos grands "experts" ne voyait l'Italie qualifié au bout de 2 matchs... Par contre pour prédire l'élimination précoce y'avait du monde. Gros respect à eux, surtout vu l'equipe sur le papier (même si ça aide d'avoir les 4 gardiens du temple de la Juve)
Message posté par Feijoada e Caipi
Ok tactiquement en place, défense solide, mais s ils dépassent les quarts j achète le maillot de Pelle, celui de Southampton en plus.


à bon tu peux me dire c'est quoi les 4 équipes en demie ? et ose pas me sortie la france ou l'allemagne c'est le mm niveau que les italiens
gigil'amoroso Niveau : District
Eder, cet emploi fictif de Serie A qui se transcende avec la nazionale
keur sur lui
Sidney ★ Niveau : CFA2
Message posté par e999170
Cet euro commence tout de meme a etre genant niveau spectacle. A quand le premier vrai bon match serieux!


C'est dur ce constat. A force de se gaver de PES/Fifa ou de Champion's League sur BeIn Sports on oublie que l'Euro est une compétition où le niveau est relevé ou homogène, chaque équipe a un minimum d'assise tactique et de volume physique. La prise de risque dans le jeu offensif est une option, pas une obligation, et par sécurité beaucoup d'équipes privilégient la prudence. C'est le fruit d'un choix, pas d'une baisse de niveau.
Les clichés ont la vue dure cette victoire italienne n'a absolument rien de maîtrisé. Les deux équipes ont présenté un spectacle abominable avec une qualité technique qui nous ferait presque souhaiter le retour de la ligue 1 et un bon Rennes-Nancy.

Coté suédois c'est incroyable de faire autant d’effort pour louper 95% des centres. Le pire c'est qu'ils ont fait un meilleur match que face à l'Irlande, notamment grâce à une plus grande agressivité. Mais c'et peut etre l'équipe la plus faible de la compétition. Sans Zlatan ils seraient tous devant la télévision, m'étonne pas qu'il soit un dieu la bas.

Coté italien absolument aucune création pendant 80 minutes, une très bonne défense bien vicieuse. Mais bon parler de maîtrise tactique sur ce match, c'est juste de la bonne grosse rigolade.

Ils sont capable de faire beaucoup mieux comme on l'a vu au premier match.
marchisio del grillo Niveau : CFA2
Message posté par Algiers
Encore un match sans génie dans cet Euro 2016 globalement bien triste pour le moment.

Les deux équipes ont souffert du manque de joueurs créatifs qui semble être le diagnostic récurrent des mauvaises performances des équipes depuis le début de la compétition.

J'ai lu les commentaires très intéressants sur Zlatan Ibrahimovic dans l'article qui lui était consacré plus tôt dans la journée sur le site. Même si j'étais absolument d'accord avec les lectures lui fournissant des circonstances atténuantes en Ligue des Champions, je trouve cependant que son abattage et son comportement depuis le début de la compétition pose question : il n'a pas le comportement technique et tactique d'un leader. Je ne sais pas s'il a des consignes en ce sens, mais rester aux avants ne sert pas son équipe. C'est à lui de descendre pour mettre à la fois de l'ordre et du génie dans cette équipe, il doit presque phagocyter la balle pour ensuite le redistribuer avec talent car personne n'ira le chercher en attaque, surtout avec un Kallstrom brave mais vieillissant.

L'Italie, quant à elle, a confirmé ses dispositions du premier match. Cette équipe sera difficile à chercher pour les grandes équipes, mais aura plus de difficultés pour faire le jeu.
Là où Conte avait réalisé le match presque parfait contre la Belgique, je me questionne dans les options prises face à une équipe reculée et défensive comme la Suède. Son option de laisser Insigne et Bernardeschi sur le banc durant toute la rencontre me laisse perplexe car ils sont, sans conteste, les joueurs les plus inventifs du 23 italien.

23 italien qui apparait extrêmement soudé, et ce ne sera pas de trop. Avoir tous les joueurs qui tirent dans le même sens ajoute des arguments à ceux qui veulent en faire une des équipes pouvant penser au titre.

J'en fais partie.


Oui là il a quand même pas mal décroché j'ai trouvé, j'ai en mémoire une belle ouverture pour une remise poitrine (de guidetti?) suivi d'une frappe au dessus, en début de deuxième mi temps je crois.

La suède c'est beaucoup trop faible, même pas une tentative lointaine cadrée, pour les stats.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 49