Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Groupe C
  3. // Italie/Irlande (2-0)

L'Italie passe en soufflant

Les supporters irlandais, sur le chemin du stade, comptaient bien « emmerder les Italiens » . C'est chose faite. L'Italie a gagné, mais elle se qualifie petitement pour les quarts au terme d'une victoire (2-0) peu convaincante.

Modififié
Italie - Irlande : 1-0
Buts : Cassano (35e) et Balotelli (88e)

Un match de l'Irlande à l'Euro 2012 commence toujours par la chair de poule - celle procurée par la Green Army en tribunes - et se termine toujours par une défaite des siens sur le terrain. Ce soir n'a pas dérogé à la règle. Mais, plus que face à la Croatie ou l'Espagne, l'équipe irlandaise a fait son match et enquiquiné les champions du monde 2006 jusqu'au bout des deux mi-temps. Il a fallu un but majestueux de Balotelli à la 90e minute pour que la troupe de Prandelli se sache définitivement qualifiée. Avant cela, Cassano était sorti du néant transalpin pour marquer déjà sur corner. Cela faisait sept mois que l’Italie n’avait pas gagné. Cela faisait cinq matches que les Azzurri n'avaient pas goûté la victoire, leurs deux nuls dans le Groupe C succédant à trois défaites en amical. Cela faisait même six matchs que l'Italie n'avait pas gagné en phase finale d'une compétition internationale. Elle met ainsi fin à la pire série de son histoire. Mais au vu de la prestation du soir, cette série est logique. Et il ne faudra pas oublier, au moment d'entamer les quarts de finale, que la Squadra Azzurra le doit aussi à l'Espagne victorieuse de la Croatie (1-0). Sans cela...

Cassano et son mètre 75

L'Italie passe sa première demi-heure à accumuler les signes qui ne trompent pas. Coup d'envoi : les Azzurri perdent le ballon directement dans l'axe. Heureusement que Keane se foire. Pirlo perd ensuite son ballon sur une passe anodine (5e). Oui, Pirlo ! Tour à tour, Motta glisse dans la surface au moment de contrôler pour armer une frappe (7e), Buffon est obligé de dégager en touche sous la pression de Keane alors que la remise en jeu italienne était tranquille, un Cassano pas serein dans ses baskets engueule Di Natale alors que c'est le Milanais qui vient de tenter une talonnade ubuesque (29e) et, enfin, Di Natale voit sa frappe en pivot sortie du cadre par le haut du bras-épaule de St Ledger. En face, poussés par l'infatigable chœur philharmonique de la Green Army, les hommes du Trap' veulent se racheter une fierté. Chaque contre-attaque est jouée à fond les ballons. Dommage que la dernière passe, l'inspiration ou la technique individuelle ne suivent pas, comme lors de ce 4 contre 3 littéralement bazardé par McGeady (23e). Il manque aux Boys in Green le génie d'un Cassano par exemple, capable du haut de son petit mètre 75 de convertir de la tête un corner qu'il s'est lui-même procuré, dans un match où tout semblait jouer contre son équipe. Le corner est de Pirlo, bien sûr. Premier poteau, Cassano la dévie du crâne, Given la touche et le ballon tape derrière la ligne avant que Duff ne la sorte. Mais le cinquième arbitre derrière le but justifie sa présence (1-0, 35e). La joie de Buffon est à la mesure de la fébrilité transalpine.

La rage de Balotelli

Mathématiquement qualifiée, l'Italie ne se décoince pour autant pas lors du deuxième acte face à l'équipe la plus faible de la compétition. Il y a bien cette frappe de Fantantonio sur un amour de passe en retrait de Balzaretti (48e), mais elle est contrée par Dunne. De Rossi concrétise lui aussi l'ultra-possesion azzurra, mais la stérilise en n'accrochant pas le cadre (50e) sur une spéciale Thierry Henry à l'entrée de la surface. Débute alors un long calvaire pour les téléspectateurs de la Rai Uno. Car, même si les Irlandais sont loin d'être foncièrement dangereux - Buffon effectue son premier arrêt à la 59e sur une frappe d'Andrews - la ginger fougue oblige l'Italie à ne pas sortir de son camp. Andrews, encore, est même à dix doigts de Buffon d'égaliser. Sur un missile sol-sol consécutif à un coup franc indirect, le milieu de West Bromwich Albion troue le mur, mais pas les gants du capitaine rital. L'entrée de Balotelli en fin de match (75e) coïncide avec un petit mieux. Un regain de forme concrétisé en toute fin de match par un carton rouge irlandais (Andrews écope d'un deuxième carton jaune, 89e) et un but italien. Sur un corner de Pirlo, encore, Super Mario claque le ciseau retourné, bien qu'accroché par le maillot (2-0, 90e). Sa célébration tout en nonchalance et colère à l'égard de son banc fera jaser. En attendant, il s'en fout. Son Italie s'est qualifiée. Petitement, mais qualifiée quand même. Et on sait comment ça se finit, ces scénarios-là, avec l'Italie.

Par Maxime Marchon, à Poznań
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi