En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Résumé

L'Italie et l'Espagne se suivent, l'Islande frappe fort

L'Italie et l'Espagne poursuivent leur parcours sans faute avec des matchs plus ou moins maîtrisés (5-0 et 2-1), le pays de Galles a loupé le coup du siècle sur la pelouse de la Serbie (1-1) et l'Albanie a gagné pour l'honneur. Pendant ce temps, l'Islande poursuit sur sa lancée de l'Euro en arrachant les trois points devant la Croatie (1-0).

Modififié

Groupe D

Serbie 1-1 Pays de Galles

Buts : Mitrović (74e) pour les Serbes // Ramsey (35e sp) pour les Gallois

Les deux équipes jouaient gros pour être au mieux dans la lutte pour la première place, dans un des groupes les plus homogènes de ces qualifications. Et bien entendu, tout le monde se tient de près ce soir encore. Pourtant, les Gallois ont cru au hold-up. En deux actions. Dans un premier temps, Stojković se rappelle aux mauvais souvenirs des supporters nantais avec une sortie hasardeuse et une faute en dehors de la surface. Sur le coup franc, Kostić retient son adversaire et concède un penalty, que Ramsey transforme en toute décontraction d'une drôle de panenka, dans un stade hostile. Et si le pays de Galles domine alors un peu plus son sujet, les Serbes reviennent sur une faille : Mitrović, oublié dans la surface, qui frappe fort sous la lucarne pour égaliser. Résultat, rien ne bouge dans le groupe et tout le monde peut encore croire à sa bonne étoile.


Groupe I

Islande 1-0 Croatie

But : Magnusson (90e)

Il y a quatre ans, ou presque, l'Islande n'avait pas su battre la Croatie dans son barrage pour partir au Brésil. En 2017, les Islandais n'étaient pas loin de faire la même mauvaise opération, pendant la phase de poules, sur deux résultats similaires (0-0 sur l'île, 2-0 dans les Balkans). Toutefois, depuis l'Euro en France, les joueurs du grand Nord ne sont plus tout à fait les mêmes. Dans ce match emprunté, sans éclat, sans occasion, l'Islande parvient à s'imposer sur un coup de boule de la dernière minute signé Magnusson sur corner. Si la première place n'est pas acquise, l'Islande ne va rien lâcher. Le sésame pour le gratin mondial, il est pour cette session-là.

Kosovo 1-4 Turquie

Buts : Rrahmani (22e) pour le Kosovo // Sen (6e), Under (31e), Yılmaz (61e) et Tufan (82e) pour la Turquie

Le Kosovo continue d'apprendre. Avec une prestation courageuse et encourageante, il y avait même de quoi croire à un second point dans ces qualifs grâce au but de Rrahmani, sur corner. Mais cette équipe fait encore de petites erreurs bêtes, entre corner concédé hors de tout danger et marquage approximatif. Pour Sen et Under, de la tête, c'est facile. Pour Yılmaz, le coup de pouce du gardien à la main en pâte à modeler est bienvenu. Tufan achève les débats et assure un bon résultat pour la Turquie, qui a encore la Coupe du monde dans le viseur.


Groupe G

Israël 0-3 Albanie

Buts : Sadiku (22e et 44e) et Memushaj (71e)

Le match n'avait qu'un seul enjeu : confirmer ou non une potentielle troisième place pour Israël, derrière les intouchables Italie et Espagne. Sur leur terrain, les Israéliens ont fait l'inverse de ce qu'il fallait. Sans prendre le jeu en main, ils ont laissé le soin à Sadiku de faire parler sa frappe lourde. Deux tirs de loin, deux fois au même endroit, en bas à gauche, et l'Albanie rentre aux vestiaires à 2-0. Une contre-attaque modèle plus tard, conclue par Memushaj, et la leçon du match aller est rendue. L'égalité est parfaite, sept points derrière la tête du groupe.

Italie 5-0 Liechtenstein

Buts : Insigne (32e), Belotti (53e), Eder (74e), Bernardeschi (83e) et Gabbiadini (90e+1) pour la Squadra


Dans un match bien évidemment déséquilibré, l'Italie a pris le temps pour faire la différence. La Squadra Azzurra peut compter sur un joueur qui fait du ballon une merveille : Insigne. Une frappe de volée dans la lucarne opposée, une passe dans un timing parfait pour Belotti, et l'Italie lance enfin la machine à marquer. Eder suit de près, avant la frappe lointaine de Bernardeschi et celle de Gabbiadini, enfin, pour finaliser le score sur un joli 5-0. Sans pitié.

Macédoine 1-2 Espagne

Buts : Ristovski (66e) pour la Madécoine // Silva (15e) et Costa (27e)

L'Espagne et la Macédoine ne jouent pas au même sport. En faisant tourner le ballon devant la surface de la Macédoine, les Espagnols ont fait comme à leur habitude : donner une leçon de jeu collectif léché et agréable à voir, mais qui doit être un calvaire pour les adversaires. Dès lors, quand Iniesta adresse une passe lobée, Silva termine sur un contrôle-pivot qui laisse le gardien de la Macédoine sur les fesses, avant même de voir le ballon au fond. Avec la somme de talents cumulés sur le terrain, c'est plus simple, aussi. Isco y va de son festival côté droit pour servir sur un plateau Diego Costa. Mais la Macédoine a son jeu aussi : la puissance en contre-attaque. Ristovski va plus vite que Ramos et fusille De Gea. Sans conséquence. L'Espagne gagne tout de même et préserve sa première place pour l'été.



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 19 il y a 8 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 31 il y a 10 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166