Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Barrages
  3. // Suède-Italie (1-0)

L'Italie en grand danger

La Suède s’impose sur la plus petite des marges grâce à une frappe déviée de Johansson (1-0). Mathématiquement, l'Italie peut tranquillement renverser la situation au retour, mais il faudra montrer un tout autre visage.

Modififié

Suède 1-0 Italie

But : Johansson (61e) pour la Suède

Une longue touche de Krafth, Toivonen qui remise comme il peut de la tête vers l’arrière, le néo-entrant Johansson enchaîne sans trop de convictions sur une demi-volée écrasée, le ballon rebondit et touche le mollet de De Rossi à sa 117e cape ce soir. Buffon est pris à contre-pied. Ce but suffit à la Suède pour l’emporter, mais l’Italie n’a pas été beaucoup plus dangereuse. Ventura s’empêtre tactiquement, la génération Verratti continue de décevoir. L'armoire à trophées et l'histoire glorieuse n'y font pas grand-chose : l’Italie jouera le match le plus important de son histoire à San Siro lundi soir.

Verratti au repos forcé


Il y a 60 ans, l’Italie manquait pour la seule et unique fois une qualification à une Coupe du monde qui se disputait d’ailleurs en Suède. Il y a 20 ans, elle battait la Russie lors des seuls barrages disputés dans son histoire (Euro/Mondiaux confondus). Aujourd’hui, elle se déplaçait en Suède pour aller en Russie. Là comme ça, on se dit qu’un truc louche se prépare. Pour cette première manche, Ventura décide de revenir au 3-5-2 se basant sur l’éternelle BBC. Pour la Suède, un indémodable 4-4-2 qui fait de suite effet avec des longs ballons pour Toivonen et Berg mettant en difficulté l’arrière-garde adverse. La Squadra Azzurra joue bas et subit dans le premier quart d’heure, une frappe à ras de terre de l’attaquant du TFC finit à ras du poteau de Gigi.

C’est peu après la seule action italienne, un débordement de Darmian, un centre et une tête de Belotti qui méritait meilleur sort. Quand les milieux italiens ont la possession, ils attendent désespérément un bon appel de leur duo d’attaquants. En vain. Pas assez de mouvements et des erreurs d’appréciation assez grotesques de Candreva et Parolo dans la surface sur des ballons bien dosés par leurs partenaires. Les hôtes dominent dans les airs, mais aussi à ras de terre avec 6 dribbles réussis sur 7 tentés, mais ils sont bien incapables de cadrer une tentative. Côté discipline, 8 joueurs – 4 de chaque côté – sont sous la menace d’une suspension au coup d’envoi, le premier à tomber est évidemment Verratti pour une faute évitable.

Un poteau et c’est tout


L’Italie se réveille enfin. Candreva fait tout, un centre au cordeau surprend la défense adverse et est dévié en corner, celui-ci est joué à la rémoise et l’Interista envoie une frappe des 20 mètres qu’Olsen repousse de nouveau en coup de pied de coin. Parolo aussi y croit avec une percée dans la surface. Mais les Suédois résistent et bataillent. Berg envoie valdinguer Chiellini sur Buffon, peu après Toivonen se paye De Rossi du coude. Ventura sort de ses gonds, c’est juste avant l’ouverture du score de Johansson. Le sélectionneur italien joue la carte Eder pour un Belotti hors-sujet.

La Suède se retranche naturellement, et la guigne s’y met. À la suite d’un corner, Darmian envoie une mine des 20 mètres, poteau ! Mais attention, l’Italie s’expose. Buffon se couche bien pour stopper une frappe à ras de terre de Claesson et le rapide Thelin fait son entrée en jeu. Ventura répond avec le tant attendu Insigne et un retour au 4-2-4. Les corners s’enchaînent, mais sont mal exploités. Pas d’actions franches, des difficultés dans la construction, beaucoup d’erreurs de précision. Dans les arrêts de jeu, Immobile dégomme un pigeon sur un tir tout aussi ridicule que symbolique de la prestation italienne. La Nazionale s’incline et est en désormais grand danger.


Suède (4-4-2) : Olson – Krafth (83e Svensson), Lindelöf, Granqvist, Augustinsson – Claesson, Ekdal (56e Johansson), Larsson, Forsberg – Toivonen, Berg (75e Thelin).
Italie (3-5-2) : Buffon – Chiellini, Bonucci, Barzagli – Darmian, Verratti (76e Insigne), De Rossi, Parolo, Candreva – Belotti (64e Eder), Immobile.




Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Les notes de la France