L'Italie en finale de l'Euro U19

0 11
L'Italie reverdit.

Après l'Euro convaincant de la Nazionale, éliminée au bout d'une séance de tirs au but épique contre l'Allemagne (6-5), les U19 transalpins ont validé ce jeudi leur billet pour la finale européenne de leur catégorie.

En début d'après-midi, les jeunes Italiens sont parvenus à venir à bout de l'Angleterre (2-1). Ils doivent en grande partie ce succès à un homme, Federico Dimarco. Le latéral gauche de l'Inter, déjà double buteur lors de la phase de groupes, a remis le couvert à Mannheim. Il a ouvert le score sur penalty (27e) avant de doubler la mise à l'heure de jeu.

La réaction anglaise, à l'origine d'un but contre son camp de Picchi (85e), a été trop tardive pour empêcher les Transalpins de retourner en finale. Le tout treize ans après leur dernier succès dans la compétition, en 2003 contre le Portugal (2-0).

Un Portugal qui dispute d'ailleurs l'autre demi-finale, à 17h, face aux Bleuets. Sans Eder, promis.

TM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Totti Chianti Niveau : CFA
Note : 4
C'est bien gentil de sortir de bons jeunes mais si c'est pour ne jamais les faire jouer dans les clubs de Serie A.
Pour relancer définitivement la machine, y a besoin d'une politique un peu plus tournée vers l'utilisation de ces jeunes joueurs.
Du talent, il y en a. Faut juste lui donner sa chance.
ultimo minuto Niveau : DHR
Le mercato en cours n'est, malheureusement pas, en train de modifier la mode des joueurs étrangers in primis. Qu'ils soient jeunes ou vieux, médiocres ou de valeur, ils constituent toujours le premier choix de recrutement pour les clubs Italiens. La saison dernière, seuls 35% des joueurs de serie A étaient administrativement en mesure d'être appelés par Conte; cette année, je pense que Ventura n'en aura plus que 30 pour faire ses convocations.
Tout à fait d'accord avec vous, un des problèmes vient probablement du fait que les clubs sont avant tout des garages ou certains agents "laissent" leurs joueurs. On multiplie les transactions (et les commissions qui vont avec eux) plutôt que l'intérêt sportif du club, du football italien et même des joueurs.

Un article édifiant se trouvait ici même où on apprenait le nombre ahurissant de joueurs sous contrats à Parme pourtant en plein déroute.
Et on peut rajouter qu'une fois de plus la Lega (Lotito/Zio Fester) a saboté le projet d'équipes B jouant le championnat Primavera.
Message posté par Trap
Et on peut rajouter qu'une fois de plus la Lega (Lotito/Zio Fester) a saboté le projet d'équipes B jouant le championnat Primavera.


C'eût été trop beau et intelligent qu'un tel projet puisse voir le jour malheureusement.
Et vu que la France a gagné 3-1 face aux Portugais (ça reste une maigre revanche mais c'est cool), on a le droit à une finale France-Italie.
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Message posté par Iceman
Et vu que la France a gagné 3-1 face aux Portugais (ça reste une maigre revanche mais c'est cool), on a le droit à une finale France-Italie.


Avec des italiens qui perdent aux péno suite à des essais de combinaisons plus foireuses les unes que les autres alors qu'ils avaient jusque là sorti un match tout à fait honorable, et que les français rataient le cadre tour à tour, jusqu'au tir de Bernardoni...
Je rejoindrai ceux qui ne décolèrent pas de voir nos jeunes talents snobés par les meilleurs clubs de série a, Sassuolo mis à part. La juve achète les meilleurs jeunes à tour de bras pour les refourguer en série B...

Par contre, pour revenir sur le match, je n'en ai vu que la 2e mi tps, et le style de jeu est le meme que la nazionale à l'euro... une résurgence du catenaccio... C'est donc là toute l'ampleur de l'ambition du jeu de l'italie??? Une énorme base défensive pour jouer les contres??? Et obtenir des pénos (tous les buts de cet U19 avec un CF cet aprem je crois).
Bon.... Pourtant, on a vraiment les joueurs pour faire autrement.
ultimo minuto Niveau : DHR
Ce n'est pas du "catenaccio" à proprement parler, ni durant l'Euro, ni durant cet under 19 championship. Si la tactique semble attentiste et basée plus sur l'exploitation des faiblesses de l'adversaire que sur ses propres qualités, elle n'en est pas moins "moderne" et n'a rien à voir avec le marquage individuel systématique couvert par un libero, premiers signes distinctifs de ce vieux catenaccio qui demeure, malgré tout, la première parole que l'on entend partout lorsqu'un quidam quelconque, que ce soit sur les ondes ou dans la presse, tend à dresser un portrait du jeu Italien. La tactique, chère à Herrera, Rocco et bien d'autres n'est plus pratiquée en Italie depuis une bonne quinzaine d'années, toutes les formations s'étant converties aux différentes mises en pratique du jeu de zone.
Message posté par ultimo minuto
Ce n'est pas du "catenaccio" à proprement parler, ni durant l'Euro, ni durant cet under 19 championship. Si la tactique semble attentiste et basée plus sur l'exploitation des faiblesses de l'adversaire que sur ses propres qualités, elle n'en est pas moins "moderne" et n'a rien à voir avec le marquage individuel systématique couvert par un libero, premiers signes distinctifs de ce vieux catenaccio qui demeure, malgré tout, la première parole que l'on entend partout lorsqu'un quidam quelconque, que ce soit sur les ondes ou dans la presse, tend à dresser un portrait du jeu Italien. La tactique, chère à Herrera, Rocco et bien d'autres n'est plus pratiquée en Italie depuis une bonne quinzaine d'années, toutes les formations s'étant converties aux différentes mises en pratique du jeu de zone.


heureusement que j'ai dit "résurgence"...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 11