1. // Amical
  2. // Italie/Espagne (2-1)

L'Italie, à l'ancienne

Au terme d'un match réellement beau pendant seulement 45 minutes, l'Italie fait plaisir à ses tifosi en battant l'Espagne championne du monde grâce à un but inscrit en toute fin de rencontre (2-1). Une victoire plus symbolique qu'autre chose, mais qui confirme que le chantier italien est en bonne voie. Fin des travaux prévue pour 2012 ?

Modififié
0 18
Italie - Espagne : 2-1


Buts : Montolivo (11e) et Aquilani (84e) pour l'Italie. Xabi Alonso (35e) pour l'Espagne

L'Italie tient sa petite revanche. Il y a trois ans, un soir de juin 2008, la Squadra Azzurra s'inclinait aux tirs aux buts face à l'Espagne, et sanctifiait ainsi le passage de pouvoir entre l'ancien et le futur Champion du Monde. Trois ans plus tard, et après avoir touché le fond en 2010, l'Italie prouve que le renouveau est en marche. La Nazionale s'impose 2-1 face à l'Espagne, dans un match amical dont il faudra tout de même tirer quelques enseignements. Tout d'abord, pendant près d'une demi-heure, l'Italie a été capable de jouer à un niveau rarement (jamais?) atteint depuis le sacre de 2006. L'Espagne a été incapable de jouer et de développer son jeu. Avec un milieu de terrain costaud composé de Pirlo, De Rossi, Montolivo et Thiago Motta, l'Italie est parvenue à créer de nombreuses situations favorables, s'appuyant également sur la fraîcheur de Rossi et la volonté de briller de Cassano face à "son" public. Certes, lorsque l'Espagne réussit à poser son jeu, comme elle a su le faire en seconde période, il est difficile pour n'importe quelle équipe de faire le poids. Mais la Nazionale de Cesare Prandelli a résisté, et a même ajouté la cerise sur le gâteau en inscrivant le but vainqueur en fin de rencontre. Une victoire en amical, certes, mais un succès bon pour le moral et la confiance. Pour l'Espagne reine du monde, il s'agit en revanche d'un troisième revers depuis le couronnement de juillet dernier, après ceux face à l'Argentine et au Portugal. Oui, ce ne sont "que" des matches amicaux. Mais attention tout de même à ne pas se voir toujours trop beau et trop fort.

Deux buts et deux blessés

Les joueurs de Prandelli commencent la rencontre très fort, en imposant un pressing haut dans la moitié de terrain espagnole. Premier frisson dès la 4ème minute. Les attaquants italiens combinent et libèrent Criscito : le nouvel arrière du Zénith envoie une cacahuète qui vient s'écraser sur le poteau de Casillas. Dans la foulée, Criscito, encore lui, sert Montolivo dans le dos de Piqué, le joueur de la Fiorentina s'échappe et trompe Casillas d'une magnifique balle piquée (sans jeu de mots). 1-0. La Nazionale est là. Mieux : cela fait longtemps qu'elle n'avait pas été aussi belle. Pendant 25 minutes, la Roja est asphyxiée et n'arrive pas à enchaîner deux passes. Le monde à l'envers. Et c'est même Casillas, redevenu San Iker, qui sauve les meubles d'une parade instinctive sur une frappe à bout portant de Giuseppe Rossi.

Pour voir la première frappe espagnole, il faut attendre la 33ème minute et un tir de Cazorla. Peu inquiétant. Mais deux minutes plus tard, c'est l'arbitre qui décide de rouvrir le match. Sur un centre du même Cazorla, Llorente (entré à la place de Torres, blessé) balance Chiellini. L'arbitre siffle. Faute pour l'Italie? Non, pénalty pour l'Espagne. Les Italiens gueulent, même Llorente a l'air surpris de cette sentence. Xabi Alonso s'en fout et transforme. 1-1. Pas suffisant pour briser l'enthousiasme des locaux, qui se créent immédiatement une énorme occasion par Cassano : le puissant tir de l'enfant prodigue est dévié en corner par le gardien du Real, intraitable. Sur la fin de la mi-temps, l'Espagne, revigorée par l'égalisation, commence à poser son emprise sur le jeu. Mais la première période se termine sur une mauvaise note : la sortie de Piqué, remplacé par Busquets. Le Barcelonais entre et croise Thiago Motta. Bizarrement, il ne se cache pas le visage, cette fois-ci.

Aquilani s'offre un scalp rouge

Dès le début de la seconde période, Del Bosque change. David Villa, Victor Valdès et Thiago Alcantara rentrent sur le terrain. L'Espagne devient un peu plus le Barça. Et du coup, devient patronne du jeu. Le Champion du Monde montre un tout autre visage, agressif et offensif, à l'image de ce qu'avait pu produire l'Italie en première période. Mais après une tentative de lob de 50 mètres de David Silva, ce sont les Azzurri qui se créent la première vraie occasion chaude, avec une contre-attaque bien menée par Rossi, puis gâchée par Cassano. Le duo attaque italien est alors remplacé par Pazzini et Balotelli. Fantantonio reçoit, pour l'occasion, une véritable standing-ovation du San Nicola. A partir de ce moment là, on peut clairement dire que le match s'arrête. Chaque sélectionneur insère des nouveaux joueurs, brisant totalement les équilibres et la fluidité du jeu. Llorente se procure bien une sacrée occaz, mais manque sa frappe. Puis plus rien. On file tout droit vers un match nul qui, au final, fait plaisir à tout le monde.

Mais c'était sans compter sur Alberto Aquilani. Le joueur de Liverpool, qui n'a pas été gardé par la Juventus, doit trouver un club. Et pour ce, quoi de mieux que de se distinguer avec un but face à la nation championne du monde ? A six minutes du terme, le milieu de terrain, entré en jeu quelques minutes auparavant, frappe à l'entrée de la surface : son tir est dévié par Albiol et trompe Valdès. 2-1. Le San Nicola se rallume. Mais l'Espagne aussi. L'équipe de Del Bosque se rue à l'attaque et propose cinq dernières minutes de folie. Villa envoie une première frappe qui flirte avec le poteau, puis c'est Silva qui vient chauffer les gants d'un Gigi Buffon encore loin de la retraite. Enfin, Balotelli s'offre un numéro d'équilibriste mais bute sur Valdès. Pus de temps pour une nouvelle réaction ibérique : l'arbitre siffle la fin de la rencontre. L'Italie, l'espace d'une soirée d'été, aura dominé la meilleure équipe du monde. Vivement 2012.

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mr Maggiori, j'espère (et je pense, étant donné les succulents articles que vous faites) que quand vous dites "une Buffon encore loin de la retraite" il s'agit d'une faute de frappe. Sinon, vous avez comme d'habitude fait un article retransmettant bien l'ambiance de ce match :)
Pourquoi a l ancienne? Ils les ont domine tout le match!
Sans les arbitres, l Espagne ne vaut pas l autriche!
Les pays bas sont de idement les vrais champions du monde
@feodalorer : c'est vraiment ridicule de dire ça, alors pour toi la France est la réelle championne 2006 ? les Pays bas les réels champions 74 et 78, les Hongrois en 54 etc ??? arrête ton char stp

Ce qui m'énerve par rapport à l'Espagne (et ce n'est pas de leur faute), c'est qu'on en fait des tonnes alors qu'il y a parfois aussi bien qu'eux et que ça passe inaperçu : sur le premier but italien si au lieu de Criscito-Montolivo, on avait eu le mm but avec passe de Xavi(ou Iniesta)-but de Villa (ou Messi si Barça), les journaleux auraient crié au génie pdt 3 semaines. Je suis d'ailleurs surpris qu'EM n'ait pas fait la remarque.

par contre ok pour dire que c'était tout sauf une Italie "à l'ancienne", très plaiasante à voir jouer.
On sent un début de renouveau, un vent de fraîcheur avec des ptits jeunes qui en veulent.

Putain que ca fait du bien!
Après ca n'est qu'un amical et l'Espagne a eu sa période de domination (malheureuse).

Mais bon, je retiens les quelques automatismes, le bon jeu développé et surtout le kiff de taper les churros, même sans enjeu ^^

Sinon Super Mario m'énerve autant qu'il me fait kiffer, dans le même match : capable d'éliminer 3 mecs à l'aise mais aussi de faire des choix de merd.e (les passes notamment).

bref, c rageant, on sent le potentiel mais pas la discipline
Est-ce que vous êtes vraiment sérieux quand vous dîtes qu'il y a pas pénaltie sur llorente? quelques minutes avant c'était sur javi martinez de nouveau chiellini qui lui met un gros coup dans le visage.

Après je suis loin de dire que l'Espagne méritait la victoire car elle a fait un mauvais match, surtout la première mi-temps, car en deuxième à part le but de pur chance d'aquiliani et quelques intentions louables de balotelli il y a rien du tout. Moi je comprend juste pas à quoi servent ces matchs amicaux après une préparation ou les joueurs on du faire le tour du monde et dans 3 jours doivent jouer le classico. c'est comme le match que l'espagne était aller jouer en argentine ou au mexique juste après sa coupe du monde, c'est juste pour faire du pognon????

@feodalroe, ça me fait marrer à quel point on peut être de mauvaise fois, sans arbitres l'Espagne n'aurait rien gagner? je crois que t'as pas regarder l'euro, je crois que t'as pas regarder les 33 matchs sans défaites, je crois que t'as surtout pas regarder la finale du mondiale qui c'est jouer sans arbitre, dans le cas contraire de jong et van bommel auraient eu rouge.

pk tu te taits pas un petit moment et profite juste du beau jeu, don't hate la roja, hate your team of loosers...

j'en reviens toujours pas que le journaliste puisse nier qu'il y est eu pénaltie.. il lui arrache le maillot et le bras... à revoir..
tout sauf à l'ancienne!!!! en première période ils ont complètement surclasse l'espagne !!criscito magio étaient très haut pour des lateraux de plus qui jouent contre l'espagne ! et le milieu italien
maîtrisait bien le jeu !!et plutôt ce pirlo il était très en forme !!! le milan peut se mordre les doigts montolivo excellent rossi exceptionnel
bref une victoire logique et une équipe qui joue au football pas vraiment l' italie classique s'appuyait sur une défense trop forte là c'est fluide au milieu!
Ah ouais? T appelles ça du beau jeu? Des jouer dopes qui font des passes latérales pendant tout le match et qui marquent finalement sur unq bises jeu ou un penalty non valable, t appelles ça du foot?
La France 2006' les pb 74 et 78 ou la Hongrie n ont pas perdu a cause de l arbitrage, les deux seules équidés a avoir perdu a cause des arbitres sont la Hollande 2010 et l'Allemagne 66,c'est un fait!!
faut pas déconner, j'aime pas l'Espagne, mais c'est le plus beau jeu du monde depuis 3 ans
CA, c'est un fait!

Faut être co.n pour affirmer le contraire....

Quant à l'autre qui nous fait chie.r avec son péno comme s'il s'agissait de la plus grosse découverte depuis l'assassinat de Kennedy, merci de t'enfoncer un tapas dans le gosier et de la mettre un peu en sourdine.
des joueurs dopés?? bon je vois que ça sert à rien de parler avec toi, les gars ils se font tester presque tous les jours durant un mondiale et c'est des joueurs dopés?? arrêtes de prendres les grands titres de journeaux bidons pour argumenter après avec.

Et regarde le match les tacles que se prend iniesta aucun n'a été sanctionné. le coup de pied de Jong ça vaut quoi? en quoi l'Espagne a eu des faveur arbitral dans tous le tournoi?

Champion et avec classe, le monde se rappelera de cette euro et de cette coupe du monde comme ça, et pas autrement, sauf les haters comme toi. C'est ton fait à toi, l'entraineur de la hollande a encore profiter de sa venue en Espagne pour aller saluer del bosque et lui dire qu'il était fier d'avoir perdu contre la meilleure équipe. Van Marwijk no quiso culpar al árbitro de la derrota de su equipo y afirmó que "España ha ganado y es el mejor equipo". También quiso excusarse sobre la dureza del partido al afirmar que hacer tantas faltas "no es su estilo", pero que era "una final y querían ganar" aunque "desgraciadamente" no habían "tenido suerte".



et pour info hier l'Espagne jouait avec busquet en latéral droit, javi martinez en défense central et arbeloa à gauche. mais c'est pas grave que l'Italie profite de sa victoire, et que toi tu regardes le foot avec plus de perspectivité. L'Espagne a gagné loyalement ses compétitions, comme les compétitions des catégories inférieurs, la relève est là canales, defeou, morata, munian, même dans les -17 on gagne.. il y a pas de soucis!!!
effectivement il me semble compliqué d'entamer une discussion avec ce bougre ...
Pas mal tout ça! Mais j'aurais aimé voir ce qu'aurait donné une attaque Balo - Rossi avec Marchisio à la place de TM pendant plus longtemps... Bien joué l'ami
En dehors des problemes de defense espagnol actuel, Silva a ete monstrueux, Alonso a ete tres bien et les non habituel etaient legions du coté espagnol ( Iraola,Javi Martinez, Cazorla)
Mais qu'est-ce qu'on s'est fait chier pendant 40 minutes apres la domination italienne de la premiere 1/2heure : la domination espagnole etait juste nulle
Du coté italien, excellent control du milieu, Pirlo superbe et Criscito dementiel.
Sinon, je suis d'accord pour les joueurs dopés a mort, mais c'est malheureusement des 2 cotes.
et l'espagne a merité son titre en 2010. Qui d'autre? a la limite les allemands, mais la hollande, avec sa finale jouée comme une merde.... ben non, desolé
ah oui, j'oubliais: Viva España
"Ptdr" est le mot qui convient le mieux à tes commentaires Feobidule.

La hollande 2010 qui perd à cause de l'arbitrage, ah bon. Si il y avait justement eu un vrai arbitre, elle finissait le match a 8 mais à part ça.
Désole mais moi, c ni Pierre menez , ni ianetta qui m apprennent a penser! Y a u e seule action dans la finale Ui mérite le rouge, c le tirage de maillot de puyol sur Robben!
Sinon, but hors jeu avec un corner pour la Hollande non donne, ce qui veut dire que l Espagne n aurait même pas du être dans le camp néerlandais au moment du but qui, je le rappelle encore, est hors jeu!
a part ça, victoire sur but hors jeu contre le Portugal et but refuse au Paraguay!
Sans parler de l arbitrage contre le Chili sans lequel, ils ne passent pas le 1er tour.
Avec tout ça, ça marque que unité!
De loin, de très loin, le pire champion du monde de l histoire!
Des bouseux , dopes comme des chevaux, aides par les arbitres et qui pratiquent un foot de mirda!
Jamais eu pire champion du monde!
feodalorer ne dit pas que des con.neries :
//Espagne n aurait même pas du être dans le camp néerlandais au moment du but qui, je le rappelle encore, est hors jeu ! a part ça, victoire sur but hors jeu contre le Portugal et but refuse au Paraguay ! Sans parler de l arbitrage contre le Chili sans lequel, ils ne passent pas le 1er tour.//

C'est clair que l'Espagne n'a pas fait un parcours de champion du monde mais tout le monde semble l'oublier, surfant sur leur victoire plus indiscutable de 2008...

Par contre suis pas d'accord avec cette phrase :
//Jamais eu pire champion du monde !// ...Ben si l'Italie de 2006 !
" Par contre suis pas d'accord avec cette phrase : //Jamais eu pire champion du monde !// ...Ben si l'Italie de 2006 !"

Bah alors là bravo , t'es vraiment en dessous de tout mon gars ^^
c koi le pb avec Italie 2006 ?

Materazzi a mis un coup de menton irrégulier à Vieira quand il lui a mangé sur le crâne ?

La transversale a été abaissée de 2 cm pour le péno de Trézéguet ?

La frappe de Grosso contre l'Allemagne était trop belle pour être vraie ?

Zambrotta qui marque du gauche de 25m, ça paraît qd mm douteux ? ...

etc ...
L'Italie en 2006 c'était le must et c'est tout.

Grosso était une machine sur sa gauche
Pirlo avait un Xavi de 2010 dans chaque orteil
Buffon je sais même pas quoi dire
Materazzi ( aussi détestable soit-il ) il s'est joué du vieux zizou comme Benjamin Linus manipule Jonh Locke

et tellement d'autre chose à dire ...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Mannschaft en béton
0 18