Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Barrages Euro 2016
  2. // Irlande-Bosnie (2-0)

L'Irlande sera de la fête

L'Irlande est la deuxième sélection qualifiée de ces barrages pour l'Euro 2016, tombeuse d'une Bosnie trop nerveuse, grâce à un doublé de Walters (2-0).

Modififié

Irlande 2-0 Bosnie

Buts : Walters (23e sp, 70e) pour l'Irlande

Il faut croire que c’est l’accessoire talisman de ces barrages à l'Euro 2016. Après Gábor Király et son jogging gris en coton, porte-bonheur de la Hongrie, Martin O’Neill remonte le sien, un Umbro dans lequel il flotte, satisfait. Manque juste le sac-banane pour partir définitivement serein en France, en juin prochain. O’Neill voit depuis bientôt une demi-heure la Bosnie se perdre, s’obstinant étrangement à jouer sur ses points faibles : les nerfs, le jeu sans Pjanić, les pieds - plutôt que les mains - de Begović et les coudes d’Emir Spahić. O’Neill sait très bien que face à une Irlande qui n’a besoin, à domicile, que de défendre pour se qualifier à l’Euro 2016, cette demi-heure perdue est un luxe que la Bosnie ne peut pas se permettre.

Des coudes et des mains


Cette Irlande n’est pourtant pas la plus belle, à peine enthousiasmée par les rushs côté gauche d’un Brady aimant les sprints. Dès la 20e seconde, Keogh ne ment pas sur les intentions des Irlandais, en coupant une balle en profondeur à destination de Džeko : conduite de balle latérale et une sonde en tribunes. Voilà. Pourtant, la Bosnie se met au diapason, en réduisant son jeu à des longs ballons inexploitables, sautant le milieu de terrain et l’organisateur Pjanić, qui ne demande que ça, sur le billard de Dublin. Derrière, les homme de Bazda font n’importe quoi. Ils s’amusent plusieurs fois à faire jouer au pied Begović, plus à l’aise avec les gants, et Spahić se charge de tendre les duels, en sortant la boîte à tacles (carton jaune, 20e) ou les coudes. Dans ce jeu de mains, l’aléatoire tombe même sur les Bosniens. Zukanović contre dans sa surface de la main, et l’arbitre désigne le point de penalty. Walters transforme (23e) et la Bosnie continue de s’énerver, Spahić en tête, qui laisse traîner toutes les jambes possibles sans faire craquer l’arbitre (28e). Mises à part une frappe de Džeko presque cadrée (26e) et une demi-volée aux 18 mètres de Medunjanin (35e), la Bosnie ne propose rien. Zukanović, avant le retour au vestiaire, tombe même tout seul au sol, s’emmêlant les jambes en protégeant son ballon.

Walters remet ça


En deuxième période, les hommes de Baždarević jouent enfin plus au sol, redynamisés par l’entrée de Bešić. Mais aucune action n’est claire, le jeu brouillon, contrarié par la sueur des Irlandais. Martin O’Neill change ses turbines à pressing juste avant l’heure de jeu (entrées de Shane Long et James McClean). La Bosnie n’y arrive pas. Pire, après des concours de maladresses défensives dans la surface, Walters réussit au bout du compte à tromper une deuxième fois Begović (70e), en renard opportuniste. Walters original. 2-0. Shane Long, sur un contre aussi éclair que vilain, manque même de payer l'addition en ratant son petit piqué devant Begović (74e). La Bosnie s'effrite, et comprend que la France ne sera pas pour elle en juin prochain. L'Irlande est bien arc-boutée dans son camp, mais rien ne rentre, même pas une dernière volée de Bešić s'écrasant sur la barre de Randolph (92e). L'Irlande rejoint bien l'Irlande du Nord à l'Euro 2016. La Bosnie, comme contre le Portugal pour l'Euro 2012, cale en barrages. En face, il n'y avait pourtant pas Cristiano Ronaldo.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 10
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63 jeudi 24 mai La finale de la C1 2020 à Istanbul 35 jeudi 24 mai Roy Contout en garde à vue 38 jeudi 24 mai Ronaldinho va se marier avec deux femmes 100 jeudi 24 mai Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61