L’invincibilité de la Juve en dix dates

Samedi soir, la Juventus s’est inclinée face à l’Inter, mettant un terme à une folle série de 49 matchs sans défaite en Serie A. Retour sur le parcours des invincibles, qui restera comme la deuxième plus belle série de l’histoire, derrière celle du Grande Milan (58).

Modififié
0 42
22.05.2011 / Juventus-Napoli 2-2

La série commence au Stadio Olimpico de Turin. La Juve termine une saison de merde, face à un Napoli qui s’est assuré la semaine précédente une historique qualification pour la Ligue des champions. Du coup, pas beaucoup d’enjeu pour cette dernière rencontre de la saison, d’autant que la Juve est déjà certaine de ne pas participer à l’Europe la saison suivante. Match agréable, toutefois. Le Napoli ouvre le score par Maggio, la Juve égalise en début de seconde période par Chiellini. A vingt minutes du terme, Lucarelli redonne l’avantage aux Napolitains (son unique but avec le maillot partenopeo) mais à quelques minutes du coup de sifflet final, Matri remet les compteurs à zéro, pour le 2-2 final. Luigi Del Neri ponctue ainsi son aventure turinoise et, sans le savoir, lance la plus belle série d’invincibilité de l’histoire du club.


11.09.2011 / Juventus-Parma 4-1

Premier match de la saison 2011/12. Premier match dans un Juventus Stadium flambant neuf. Premier match d’Antonio Conte sur le banc turinois. Premier match d’Andrea Pirlo avec le maillot bianconero sur les épaules. Trop de raisons pour que la Juve balaye Parme lors de ce baptême de la nouvelle saison. Séduisants, les Bianconeri développent du beau jeu, Pirlo régale déjà avec des ouvertures folles, Marchisio inscrit un but magnifique. Bref, le Juventus Stadium se régale, et cela fait du bien, vu les deux dernières saisons que viennent d’offrir les joueurs turinois. Le but de Giovinco, inscrit sur pénalty à la dernière minute, ne change rien à la fête. La Juve s’impose 4-1, et envoie déjà un signal à la Serie A : elle est bien de retour, et elle n’est pas là pour rigoler.


02.10.2011 / Juventus-Milan 2-0

Le premier gros match de la saison se dispute au Juventus Stadium, contre le champion en titre, le Milan AC. L’équipe rossonera effectue un début de saison laborieux, puisqu’au coup d’envoi, elle compte déjà trois points de retard sur la Vieille Dame. Malgré un Milan AC qui aligne une équipe type (Nesta, Thiago Silva, Seedorf, Boateng, Cassano, Zlatan, la belle époque quoi), la Juve domine et se crée de nombreuses occasions. Mais les Rossoneri s’appuient sur un super Abbiati, qui annihile toutes les occasions de la formation d’Antonio Conte. Mais le portier va finir par craquer. A la 87e minute, Marchisio réussit enfin à faire sauter le verrou. Sur un nuage, le milieu de terrain turinois double même la mise dans les arrêts de jeu, d’une reprise de volée lointaine qu’Abiatti laisse passer entre ses jambes. Le Juventus Stadium chavire, et comprend que son équipe a toutes les cartes en mains pour jouer le titre dès cette saison.


29.11.2011 / Napoli-Juventus 3-3

Après avoir battu tour à tour la Fiorentina, l’Inter et la Lazio, la Juventus doit se déplacer dans la fournaise du San Paolo, là-même où les Turinois ont encaissé un sévère 3-0 la saison précédente. Naples, ennemi juré de la Juve, part avec de grosses intentions. Le match commence par un drôle d’épisode, avec un pénalty de Hamšík. Le Slovaque le transforme, part le célébrer, mais doit en fait le retirer. Déstabilisé, il expédie sa deuxième tentative dans les tribunes. Dans la foulée, le crêté se rattrape en ouvrant le score. La Juve est en difficulté, et encaisse un deuxième but de Pandev. En début de seconde période, Matri réduit l’écart. Mais le Napoli (privé de Cavani) contrôle, et inscrit même un troisième but par Pandev à vingt minutes du terme. À ce moment-là, c’est quasiment sûr : la Vecchia Signora va subir sa première défaite de la saison. C’était sans compter sur l’esprit de révolte des Turinois, qui réduisent d’abord l’écart par Estigarriia (72’) avant d’égaliser par Pepe (80’). Un nul miraculeux, obtenu au courage, qui donne encore plus de conviction aux joueurs de Conte.


25.02.2012 / Milan-Juventus 1-1

24e journée de Serie A. La Juve est toujours invaincue, mais c’est bien le Milan AC qui est en tête, avec un point d’avance sur les Bianconeri. Le match de San Siro est donc décisif. En cas de succès, Milan s’envolerait en tête du classement, tandis qu’en cas de défaite, le club d’Allegri verrait la Juve passer devant. Pendant la première demi-heure, la Juventus est acculée sur ses propres buts comme jamais. Milan ouvre le score par Nocerino, avant de doubler la mise par Muntari. Mais l’arbitre, M. Tagliavento, juge que le ballon n’avait pas dépassé la ligne, alors qu’il était entré de quasiment un mètre. Du coup, en seconde période, les Turinois se réveillent et appuient sur l’accélérateur. Matri croit égaliser mais est signalé hors-jeu (là aussi, erreur, il n’était pas hors-jeu), mais le buteur ne se démonte pas et score quelques minutes plus tard, pour le 1-1 final. La Juve sort donc indemne de Giuseppe Meazza. Un score qui s’avèrera décisif dans l’attribution du Scudetto, quelques semaines plus tard.


17.03.2012 / Fiorentina-Juventus 0-5

Après trois nuls consécutifs contre le Chievo, Bologne et le Genoa, la Juventus a laissé filer le Milan en tête du classement. En gros, aucun faux-pas n’est permis sur la pelouse de la Fiorentina, si la Juve veut encore croire au titre. Tout commence plutôt bien, puisque Vučinić ouvre le score dès la 11e minute. Dans la foulée, Cerci, le joueur de la Fiorentina, fait absolument n’importe quoi et reçoit un carton rouge mérité. La Fiorentina se retrouve à dix après vingt minutes de jeu, et la Juve va asseoir son emprise sur la partie. Vidal double logiquement la mise à la demi-heure. En deuxième période, le récital se poursuit. Marchisio, Pirlo et Padoin y vont chacun de leur petit but, pour un 5-0 historique. Le Milan AC s’impose pour sa part face à l’AS Roma, mais les joueurs de Conte retrouvent un moral d’acier suite à cette brillante victoire. D’autant que leur série d’invincibilité s’élève désormais à 29 rencontres.


06.05.2012 / Cagliari-Juventus 0-2

Dans la dernière ligne droite, le Milan AC laisse filer des points bêtement et la Juve, intraitable, en profite. Les Turinois battent tour à tour l’Inter, le Napoli, la Lazio et la Roma, confirmant que plus rien ne peut désormais les arrêter. Un match nul concédé à la dernière minute face à Lecce redonne de l’espoir aux Milanais. Lors de l’avant-dernière journée, la Juve joue à Trieste contre Cagliari, tandis que le Milan AC dispute le derby de la Madonnina. C’est le match du titre. Vučinić ouvre la marque dès la 6e minute, et Cannini marque contre son camp à un quart d’heure du terme. Dans le même temps, l’Inter met la misère au Milan AC (4-2), offrant ainsi le Scudetto à l’équipe d’Antonio Conte. Neuf ans après sa dernière victoire officielle (2003, puisque les Scudetti de 2005 et 2006 ont été révoqués), la Juve est championne d’Italie. La semaine suivante, elle termine la saison invaincue, en battant l’Atalanta. 38 matchs sans la moindre défaite, personne n’avait jamais réussi un tel exploit dans un championnat à vingt clubs. Chapeau.


25.09.2012 / Fiorentina-Juventus 0-0

La saison 2012/13 recommence comme la précédente : sans la moindre défaite. La Juve remporte ses quatre premiers matchs de championnat (Parme, Udinese, Genoa, Chievo) et affronte la Fiorentina lors du cinquième tour. Florence, c’est justement là que la Juve, avec un succès 5-0 quelques mois auparavant, avait lancé sa course vers le Scudetto. Mais ce coup-ci, c’est une autre affaire. Pour l’une des toutes premières fois dans l’ère Conte (qui n’est plus sur le banc car suspendu, remplacé pour les matchs officiels par Massimo Carrera), la Juve affiche une certaine fébrilité. Si elle ressort indemne de l’Artemio Franchi, elle concède beaucoup d’occasions à son adversaire et, surtout, ne se procure quasiment aucune situation favorable. L’invincibilité atteint désormais les 44 matchs. Mais la Juve a risqué.


20.10.2012 / Juventus-Napoli 2-0

Le match nul contre la Fiorentina n’est finalement qu’un détail. Dès la semaine suivante, la Juventus corrige la Roma, avant de battre Sienne. Se dresse alors le Napoli au Juventus Stadium, pour le match au sommet de la 8e journée de Serie A. Naples, seule équipe à avoir battu la Juve de Conte en match officiel (finale de Coupe d’Italie), débarque à Turin avec la ferme intention de s’imposer. Le match est fermé, combattu, mais l’équipe de Mazzarri, hormis une barre de Cavani sur coup franc, ne se montre jamais dangereuse. La Juve pousse, pousse, pousse et finit par trouver l’ouverture par Cáceres, sur corner. Pogba double la mise, et offre un superbe succès aux Turinois, qui semblent totalement inarrêtables. 47 matchs sans connaître le moindre revers. Le record du Milan AC n’est plus qu’à onze matchs.


28.10.2012 / Catania-Juventus 0-1

Allez donc savoir si les polémiques du match de Catane ont eu une influence psychologique sur les joueurs de la Juventus… 28 octobre. Les Turinois se déplacent au stadio Massimino. Le début de match est compliqué et Catane croit ouvrir le score par Bergessio. Mais le juge de ligne annule pour hors-jeu. Le ralenti est formel : il n’y avait pas hors-jeu. La Juve, qui domine le reste de la rencontre, s’impose finalement 1-0, grâce à un but de Vidal inscrit suite à une position de hors-jeu de Bendtner. À la fin de la rencontre, les médias et les dirigeants de Catane se déchaînent. La Juve est à nouveau dans l’œil du cyclone. Quelques jours plus tard, elle rame pour s’imposer face à Bologne, et ne doit son salut qu’à un but de Paul Pogba dans les arrêts de jeu. Le 49e et dernier match de la folle série. Samedi soir, contre l’Inter, la Juve s’écroule. Malgré l’ouverture du score très tôt dans le match de Vidal, l’Inter ne se démonte pas, revient dans le match et finit par s’imposer, 3-1. La Juve ne battra pas le record du Milan AC (58 matchs de mai 1991 à mars 1993) mais peut encore battre un record. Celui du nombre de matchs sans défaite à l’extérieur. Milan s’était arrêté à 38. La Juve en est 24. Il va falloir cravacher, quand même.



Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les invincibles !! Bah il fallait bien que ça finisse un jour! Sinon, très belle série !
Oui, c'est vrai, on est déjà nostalgique quand on y pense !
Ca fait quand même tout drôle de voir la Juve perdre, j'avais fini par rentrer dans une sorte de routine qui faisait que je ne savourais plus chaque victoire.

Bravo aux Interistes de n'avoir pas insister sur l'erreur arbitrale (enfin bon ils sont de loin le club le plus avantagé cette saison niveau arbitral en même temps), le petit Stramacionni l'air vraiment cool comme mec (comme quoi un interiste n'est forcément casse c...).

Bon par contre pour la Juve du coup maintenant faut absolument battre Nordsjaelland Mercredi, nul interdit, sans quoi on se retrouverait en crise en ayant perdu 1 match en 54 rencontres (championnat + C1) !!! Le comble !
Y'a un gros problème de dates là...
La série commence en 2011 et non en 2012
'38 matches sans la moindre défaite, personne n’avait jamais réussi un tel exploit dans un championnat à vingt clubs'
Heu.. Arsenal en 2004 par exemple.
Ouas eric faut faire plus attention qd on fait du copier-coller ;-)

Ca n'enleve rien à la qualité de l'article
EternaJuve: Mauvaise foie quand tu nous tiens. La Juventus est le club le plus avantagé par les arbitres et tu oses dire le contraire, c'est fou comme pour vous c'est totalement normal d'avoir des décisions en votre faveur.
@WZ59, Tu aurais un argument, un fait, un chiffre à l'appui de ce que tu écris ? Parce que ton credo personnel, celui d'Eterna ou celui de Mirko1926 pour le Napoli ont la même valeur, simplement celle que leur donne ceux qui y croient mais pas plus.
Trap: Juventus- Milan Ac: But de Muntari
Récemment: Catane- Juventus

Ah excuse, c'est pas la faute de la Juventus, seulement de l'arbitrage toujours en la faveur de la Juventus..!
WZ59, ça fait quand même pas beaucoup dis donc ? Je m'attendais à mieux. Comme c'est un peu trop calme aujourd'hui, je vais mettre en mode troll on :
1ère journée Inter Pescara, dans la surface Zanetti descend Weiss, pas de penalty.
5ème journée, Chievo Inter, dans la surface Juan Jesus poursse Rigoni, pas de penalty. Sur le 1er but de l'Inter, Pereira est hors jeu.
7ème journée, Milan-Inter, but valable annulé à Montolivo et surtout penalty non sifflé pour la faute de Samuel sur robinho.
8ème journée, Inter Catania, Guarin descend Gomez dans la surface, pas de penalty.
9ème journée Bologne Inter, 1er but faute de Palacio sur Morleo non sifflée et Ranocchia marque.
10ème journée Inter Sampdoria, hors jeu de Nagatomo sur le 3ème but, Nagatomo qui fait la passe décisive à Guarin...

Tu vois, pas difficile d'avoir plus d'arguments que toi.
DeanWinchester Niveau : CFA2
l'inter cette saison est bien plus avantagé

péno + rouge non sifflé contre catania avec la faute de guarin, péno sur weiss lors d'inter pescara a 0-0 non sifflé, le but de montolivo refusé pour une raison inexistante lors du derby, le péno de milito contre la juve pour une faute en dehors de la surface, le 3eme but contre la sampdoria avec un hors jeu de nagatomo...

tu parle du but de muntari mais dans le même match l'an dernier l'assistant refuse un but valable a matri, comme quoi il était juste pas au niveau. (puis l'an dernier il y a aussi les erreurs de sienna,parma,bologna et surtout le genoa, ce genre de matchs que la juve aurait du gagner mais n'a pas pu a cause du corps arbitrale) mais bon c'est le passée et justice a été rendue puisque la juve a soulever le scudetto.


enfin bref, gloire a cette grande juve de Mr Conte, 49 matchs sans défaites et surtout 1ere équipe italienne de l'histoire a finir championne invaincu dans un champ' a 20 équipes.

Puis je suis sur que sans la suspension du Mister la serié aurait pu continuer encore jusqu'au record de l'AC.
DeanWinchester Niveau : CFA2
ha oui j'oublais le péno de samuel sur robinho merci trap aussi, ca fais beaucoup trop.
Note : -1
Mon dieu, mais quelle bande de rageux.

On pourrait recenser les erreurs contre nous également histoire d'être totalement honnête non ?

Rien que le fait de mentionner la "faute" de Samuel sur Robinho (la plus grande danseuse du championnat) c'est une blague ! Apres tout ce qu'on entends depuis le début de saison, où dés la supercoupe y'avait de l'eau dans le gaz...et samedi, le but hj le plus rapide et scandaleux de l'histoire.

Bref, blabla 3-1 sul campo comme vous dites !
Pour en arriver à parler d'un attentat de "Zanetti" sur Weiss faut vraiment être désespéré.
@ Trap et Dean Winchester

Merci à vous, cela fait plaisir de voir des gens qui diversifient leurs sources, étayent leurs propos et qui ne tombent pas dans la solution de facilité en repétant bêtement ce que les journaux disent (voilà pourquoi so foot est une epu mieux que l'Equipe par exemple...). Analyse factuelle quand tu nous tiens :)

@ Wz59,

Le fait que l'Inter soit l'équipe la plus aidée cette année niveau arbitrage ne remet aucunement en question leur victoire de ce samedi. Ils sont allés la chercher cette victoire, et pour le coup, même si c'est assez douloureux de le reconnaître, c'est bien joué. Et puis je le répète une grande Série A passe par une grande Juve (ça c'est bon lol), une grande Inter (ça commence) et un grand Milan (je crois en leur retour).
Et puis si j'insiste sur la dimension arbitrage, c'est que depuis son retour en Série A, la Juve est loin d'être favorisée, mais il suffit de 2 matchs en 2 ans pour que tout le monde la descende, c'est fatiguant ! Sur ce, Forza Juve et respect aux autres clubs (ce serait bien que ce soit réciproque !)
declaubianco Niveau : CFA2
Á la longue,c'est fatiguant ces histoires d'arbitrage. Finalement, il y a du bon dans la défaite de la juve,j'imagine pas ce que serait les vociférations des intéristes si la juve l'aurait emportée ou fait match nul.

A ceux qui viennent nous rabâcher que la juve est favorisée,je leur répondrai que peut-être bien que oui mais encore faut-il que l'inter développe le jeu de la juve,domine outrageusement comme le fait la juve,se crée des situations dans la surface pour revendiquer des pénalties.
Vous venez donc,chers intéristes de découvrir comment/pourquoi une équipe peut être favorisée par les arbitres.

Faites-en autant.
Le mode troll ça marche bien....
Lothaire, faudra quand même soigner tes yeux, "attentat" tu te l'es inventé. Et le fait que Robinho soit soit Robinho ne change rien à la faute. Je note qu'encore une fois, aucun argument qui ressemble à quelque chose de sérieux.

Autrement, 1-3 mérité pour l'Inter, sur le pré, bien d'accord, je l'ai écrit ici le soir même. Et alors ? Rien à voir avec le sujet.
DeanWinchester Niveau : CFA2
lothaire toi tu parle de scandale, de polémique, de paroles de journaleux et étant donné que mediaset Sky le corriere et la gazetta sont soit pour le milan, soit pour l'inter soit pour la roma etc .. forcément facile de faire le calcul

nous on te parle de fait, de choses vérifiables, avec un simple ralenti, oui l'inter est largement l'équipe la plus avantagé en italie. Tout le monde le sait mais comme en ce moment la juve règne sur l'italie tout le monde veut faire tomber le champion c'est logique.
@ Lothaire

Après si tu n'arrives pas reconnaître, après cette énumération de faits avérés exposée par Trap et DeanWinchester, que l'Inter est plus favorisée que n'importe qui, du moins cette saison... ben là oui ça ne sert à rien d'aller plus loin. De toute manière c'est comme ça, je pense que les 3 équipes les plus favorisées sont les 3 grosses cylindrées, et elles le sont chacune leur tour, involontairement bien sûr, ce qui au final équilibre les comptes.

Enfin on est pas à plaindre quand on est supp d'une de ces 3 équipes, contrairement à un supp de la Roma par exemple, eux ils ont la poisse avec les arbitres il me semble...
L7argouss Niveau : DHR
Messieurs, allons!!

Il est question ici d'une série d'invincibilité de la Juve. Je ne peux que m'incliner devant une telle performance.. Mais autant j'admirais (et j'admire encore) la puissance physique et technique du groupe, autant les commentaires ici ne laissent plus de place à de l'humour , mais seulement à de vaines protestations, qui font sérieusement pitié!!

Non mais M*rde, je lis les articles sur le Calcio uniquement parce qu'ils sont exemptés des commentaires puérils sur Cristina et le Nain!! Alors s'il vous plait, un peu de retenue!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Liverpool ne décolle pas
0 42