Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demie
  3. // Inter-Juve (3-0)

L'Inter y était presque !

Après prolongation et tirs au bout, la Juve est finalement venue à bout de l'Inter. Elle est en finale de Coppa, mais que ce fut laborieux.

Modififié

Internazionale Milan 3-0 Juventus FC

Buts : Brozović (16e, sp 81e) et Perišić (48e) pour l’Inter

Le chant « Bonucci, uomo di merda » descend de la Curva Nord, le défenseur de la Juve et ancien Interiste a la qualif au bout du pied et démontre une fois de plus posséder une belle paire de baloches en sauvant son équipe d'une humiliation à l’issue d’une séance de tirs au but. Ce n'est donc pas un fantasme journalistique, les équipes de foot ont bien un ADN, si la Juve rafle des championnats et perd des finales de Ligue des champions, l'Inter alterne l'excellent et le médiocre en un temps record. D'où son surnom de Pazza Inter qu'elle a encore justifié ce soir avec une folle remontée après le revers 3-0 à l'aller. Un exploit insuffisant, mais remarquable.

L'Inter voudrait, mais ne peut pas


Inter A' contre Juve B, c'est la conclusion que l'on peut tirer des formations officielles. Mancini doit faire sans sa charnière centrale Miranda-Murillo suspendue, Allegri fait tourner en vue du sprint final du championnat et du 8e retour de Ligue des champions. Brassard au bras, Bonucci, seul titulaire aligné avec Lichtsteiner guide ses coéquipiers pour la seconde manche de cette double confrontation déjà pliée au coup d'envoi. Et pourtant, l'ouverture du score de Brozović dès la 18e minute remet en cause le verdict final. Le Croate profite d'une inattention d'Hernanes, vite revenu à son niveau, et d'un service de Medel pour surprendre un Neto pas impeccable. Dans la foulée, Ljajić fait trembler la barre sur un superbe enroulé. L'Inter se rend alors compte que cette Vieille Dame remodelée n'est pas infaillible et tente de pousser, tente justement. L'intention, l'engagement est là, le reste non. Manque de lignes directrices, de combinaisons, d'idées, de logique. De la qualité, entre Perišić, Eder et Ljajić, mais individuelle, pas collective. À mi-match, c'est une surdomination, 62% de possession, 7 tirs à 0, mais les Juventini restent sereins.

Mais quand on veut, on peut !


Pas pour longtemps, le Mancio risque enfin et fait entrer Biabany pour Kondogbia disposant son équipe dans un 4-4-2 aux allures de 4-4-2 ou 4-2-3-1 (Ljajić décroche chercher les ballons). Remaniement efficace, Eder déborde et sert le Serbe au second poteau qui n'a juste qu'à la pousser au fond. Ça fait 2-0 et il reste 40 minutes à jouer ! Dans la foulée, Zaza a la première occasion de but de la Juve, mais trouve le poteau de Carrizo. Allegri sent le danger et fait entrer Barzagli pour un retour au 3-5-2, afin que ses joueurs se sentent plus à l'aise dans leur costume favori. Mais c'est une autre Inter, plus incisive et sûre de son fait. Morata loupe tout ce qu'il entreprend. Lemina fait sa réapparition après 4 mois d'absence (genou défectueux), tandis que le technicien interiste joue la carte Palacio à la place d'un très bon Ljajić. Une tête de D'Ambrosio sur corner passe juste au-dessus. À la 85e, Perišić déborde et contraint Rugani à la faute, penalty ! C'est Brozović qui s'en charge, Neto la touche en vain, 3-0 ! Exploit réussi, et le portier brésilien doit même sortir un arrêt réflexe sur une nouvelle tentative de l'ex-Wolfsburg.


La Juve est sonnée, les Juventini pas dans leur match et probablement présomptueux. Pogba est entré sur la pelouse pour remettre les pendules à l'heure dans ces prolongations pour le moins inattendues, mais la physionomie de la rencontre ne change pas. L'Inter tient la balle et continue de se procurer des opportunités de 4-0, Neto claquant une tête d'un Perišić intenable. La Vieille Dame doit s'en remettre à Zaza, seul élément vraiment dangereux, et pas loin du 3-1 en deux occasions. Pogba cherche à l'imiter d'une volée sur corner, sans réussite. Dernière seconde, trois coups de sifflet partent... des tribunes, les joueurs s'arrêtent, l'arbitre fait signe de continuer, et Carrizo repousse une frappe de Morata, puis capte une tête de l'Espagnol. C'était l'instant foot en folie ! Tirs au but, Palacio prend la barre, il sera le seul à se louper. La Juve se qualifie dans un San Sro acquis à sa cause, mais ce fut juste.

  • Retrouvez toute l'actualité du football italien sur SoFoot.com

    Par Valentin Pauluzzi à San Siro
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 85
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20
    À lire ensuite
    Paris vide les Verts