1. //
  2. // Demie
  3. // Inter-Juve (3-0)

L'Inter y était presque !

Après prolongation et tirs au bout, la Juve est finalement venue à bout de l'Inter. Elle est en finale de Coppa, mais que ce fut laborieux.

Modififié
0 27

Internazionale Milan 3-0 Juventus FC

Buts : Brozović (16e, sp 81e) et Perišić (48e) pour l’Inter

Le chant « Bonucci, uomo di merda » descend de la Curva Nord, le défenseur de la Juve et ancien Interiste a la qualif au bout du pied et démontre une fois de plus posséder une belle paire de baloches en sauvant son équipe d'une humiliation à l’issue d’une séance de tirs au but. Ce n'est donc pas un fantasme journalistique, les équipes de foot ont bien un ADN, si la Juve rafle des championnats et perd des finales de Ligue des champions, l'Inter alterne l'excellent et le médiocre en un temps record. D'où son surnom de Pazza Inter qu'elle a encore justifié ce soir avec une folle remontée après le revers 3-0 à l'aller. Un exploit insuffisant, mais remarquable.

L'Inter voudrait, mais ne peut pas


Inter A' contre Juve B, c'est la conclusion que l'on peut tirer des formations officielles. Mancini doit faire sans sa charnière centrale Miranda-Murillo suspendue, Allegri fait tourner en vue du sprint final du championnat et du 8e retour de Ligue des champions. Brassard au bras, Bonucci, seul titulaire aligné avec Lichtsteiner guide ses coéquipiers pour la seconde manche de cette double confrontation déjà pliée au coup d'envoi. Et pourtant, l'ouverture du score de Brosović dès la 18e minute remet en cause le verdict final. Le Croate profite d'une inattention d'Hernanes, vite revenu à son niveau, et d'un service de Medel pour surprendre un Neto pas impeccable. Dans la foulée, Ljajić fait trembler la barre sur un superbe enroulé. L'Inter se rend alors compte que cette Vieille Dame remodelée n'est pas infaillible et tente de pousser, tente justement. L'intention, l'engagement est là, le reste non. Manque de lignes directrices, de combinaisons, d'idées, de logique. De la qualité, entre Perišić, Eder et Ljajić, mais individuelle, pas collective. À mi-match, c'est une surdomination, 62% de possession, 7 tirs à 0, mais les Juventini restent sereins.

Mais quand on veut, on peut !


Pas pour longtemps, le Mancio risque enfin et fait entrer Biabany pour Kondogbia disposant son équipe dans un 4-4-2 aux allures de 4-4-2 ou 4-2-3-1 (Ljajić décroche chercher les ballons). Remaniement efficace, Eder déborde et sert le Serbe au second poteau qui n'a juste qu'à la pousser au fond. Ça fait 2-0 et il reste 40 minutes à jouer ! Dans la foulée, Zaza a la première occasion de but de la Juve, mais trouve le poteau de Carrizo. Allegri sent le danger et fait entrer Barzagli pour un retour au 3-5-2, afin que ses joueurs se sentent plus à l'aise dans leur costume favori. Mais c'est une autre Inter, plus incisive et sûre de son fait. Morata loupe tout ce qu'il entreprend. Lemina fait sa réapparition après 4 mois d'absence (genou défectueux), tandis que le technicien interiste joue la carte Palacio à la place d'un très bon Ljajić. Une tête de D'Ambrosio sur corner passe juste au-dessus. À la 85e, Perišić déborde et contraint Rugani à la faute, penalty ! C'est Brosović qui s'en charge, Neto la touche en vain, 3-0 ! Exploit réussi, et le portier brésilien doit même sortir un arrêt réflexe sur une nouvelle tentative de l'ex-Wolfsburg.

La Juve est sonnée, les Juventini pas dans leur match et probablement présomptueux. Pogba est entré sur la pelouse pour remettre les pendules à l'heure dans ces prolongations pour le moins inattendues, mais la physionomie de la rencontre ne change pas. L'Inter tient la balle et continue de se procurer des opportunités de 4-0, Neto claquant une tête d'un Perišić intenable. La Vieille Dame doit s'en remettre à Zaza, seul élément vraiment dangereux, et pas loin du 3-1 en deux occasions. Pogba cherche à l'imiter d'une volée sur corner, sans réussite. Dernière seconde, trois coups de sifflet partent... des tribunes, les joueurs s'arrêtent, l'arbitre fait signe de continuer, et Carrizo repousse une frappe de Morata, puis capte une tête de l'Espagnol. C'était l'instant foot en folie ! Tirs au but, Palacio prend la barre, il sera le seul à se louper. La Juve se qualifie dans un San Sro acquis à sa cause, mais ce fut juste.

  • Retrouvez toute l'actualité du football italien sur SoFoot.com

    Par Valentin Pauluzzi à San Siro
  • Modifié

    Dans cet article

    QUEL MATCH MAIS QUEL MATCH DE MA PAZZA INTER

    De bout en bout, cette envie, cette hargne, ce pressing,j'avais jamais vu ça depuis 2012 sous Leonardo quand il à fallu revenir face a Palermo où on était mener 3-0.

    Même les Rubentini le disent, L'Inter mérite cette qualif, vraiment cruel cette séance de péno avec un gardien quand même très moyen malgré son sauvetage à la 121eme.

    Ce fût un grand match en tout cas,j'ai bien fait de le regarder plutôt que la PL..

    J'espere que les joueurs auront la même envie face à Palermo ou à Bologna lors des 2 prochaines journées.


    AMALA
    Switcherland Niveau : District
    On mentionne le résumé plus qu'approximatif? (pour rester poli)

    Sinon sur le match en lui même, on a enfin vu une réaction dans l'état d'esprit et (même!) quelques bons mouvements en première intention du côté de l'Inter. Dommage pour le derby en finale, mais positif pour la fin de championnat.
    Quel match...
    Les interistes ont fait le matche de leur vie, couplé à la prestation médiocre de la Juve ça donne une qualif aux tir aux but pour la Juventus.
    Par contre la défense de Rugani sur le penalty est vraiment horrible.
    Note : 1
    Un grand match ce soir, une bataille comme on en voit pas très souvent...
    Sinon remarque: l'Inter A... Mouais pas vraiment, 4me et 5me défenseur dans le rôle de central,Santon et Lajic sont des réserves, Eder à la place d'Icardi et dans le but Carrizo... Avec Handanovic, aux penalties... Il est même meilleur que Buffon. Et après le 2-0, avec Pogba et Barzagli, la Juve n’était plus une équipe B

    Disons un Inter pazza oui, et une Juve pas bien concentrée
    Bravo l'Inter mais on passe quand même, parfait. La pire Juve depuis Galatasaray.

    Et en plus la Goal Line qui prive les journaux et les supporters "objectifs"de semaines de polémiques. Vous ne pourrez plus nous refaire le coup de Turrone pendant 30 ans.
    Et cerise sur le gâteau, avec ce match Trohir va garder Mancini.
    Rugani c'est le mec censé représenter le futur de la Juve en défense?

    Ok...
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
    Two face, question:
    j'ai maté un match du Barca l'autre jour, face à je sais plus qui, et Neymar était nul. Dois je en déduire qu'il est fondamentalement un gros naze ?

    On est d'accord.
    Je te dis ça sans agressivité aucune, attention, mais Rugani aurait pu ce soir mettre un triplé de CSC, que son talent n'aurait pas été à remettre en question.
    On juge pas un joueur sur un match.
    Heureusement que l'arbitre était là pour sanctionner la grotesque simulation de cuadrado qui se fait attraper le cou par un jaune pour...
    cuadrado...

    Heureusement que l'arbitre était la pour siffler la faute sur hernanes qui se fait mettre a terre alors qu'il n'a plus le ballon sur le premier but o_O

    Forcément je supporte la juventus j'ai vu les défauts d'arbitrage dans ce sens mais je suis certain qu'il y en a autant dans l'autre sens...

    Je ne compte pas le nombre de touches ou corner/sortie de but donné a la mauvaise équipe...

    ça coute cher aux 2 équipes ce soir :
    Heureusement que l'arbitre sanctionne a contre cœur d'un jaune des tacles assassins de part et d'autres.
    => zaza qui se tien l'adducteur, Rugani qui boite, Eder qui sort apparemment blessé, santon qui finit en boitant également...

    MASSACRE DE L'ARBITRAGE CE SOIR !

    arbitrage en dessous de tout pour un beau match des interistes, et une bonne prolongation de la juve. Il y aurait pu avoir encore plus de blessés...
    fuoriclasse Niveau : DHR
    Note : 1
    Je n'aime pas trop commenter des rencontres opposant des formations aussi remaniées. Même si elles peuvent s'avérer intéressantes ou palpitantes comme celle de ce soir, elles ne représentent pas la valeur réelle des équipes. Je veux simplement souligner une phrase de l'un des commentateurs d'Eurosport1 (eh oui, j'ai délaissé la rai ce soir afin de vérifier si la chaîne de sport française disposait enfin de vrais connaisseurs du calcio) qui voulant complimenter le football italien actuel a sanctionné que celui-ci était devenu moins défensif et tactique, que le spectacle pouvait également être présent en Italie (sic) et qu'il était loin le temps où il y avait un libero comme Baresi détaché du reste de l'équipe (re-sic)!
    Conclusion: malgré la présence de commentateurs italiens inférieurs à leurs illustres devanciers, je retournerai sur la vénérable chaîne publique transalpine pour la finale de la Coppaitalia.
    Note : 2
    Message posté par Two-Face
    Rugani c'est le mec censé représenter le futur de la Juve en défense?

    Ok...


    La même phrase a été prononcée bien des fois durant la première saison de Bonucci à la Juve.
    Match horrible de la Juve, Bonucci et Zaza sont les seuls à faire un match correct. L'Inter a fait un match quasi parfait en marquant tôt pour enflammer le match même si le but est entaché d'une faute de Medel sur Hermanes (c'est pas moi qui le dit mais la gazetta dello sport qui n'est pas connu pour être pro Juve : http://www.vecchiasignora.com/topic/297 … -cuadrado/).

    Sur ce match on a aussi compris pourquoi Allegri ne fait pas encore confiance à Rugani qui bien qu'ayant fait une saison 2014/2015 parfaite n'a pas encore le niveau pour espérer suppléer un des membres de la BBC voir même Caceres quand il n'est pas blessé, le fait de jouer dans une défense à 3 n'aidant surement pas..
    Allez le Bayern !
    L'arbitre a été une blague monumentale: medel qui met un taquet à hernanes pour le 1er but c'est sérieux. Le summum a été combo taquet+étranglement contre cuadrado...pas de rouge pour perisic mais jaune pour la victime .

    Incroyable ce gervosini, si dans 10 ans on découvre qu'il s'est embauché par l'inter, cela ne sera pas surprise.
    Bah voilà quand on se sort les doigts du cul on peut faire de belles choses ! Bordel ils pouvaient pas le faire plus souvent ces connards ?

    Dommage de louper la finale, mais j'espère que ce match va relancer la machine complètement grippée depuis décembre.

    Et puis même si on est éliminé, ça faisait un putain de bail qu'on avait pas mis un 3-0 à la Juve. O_o
    Message posté par Galtieri
    QUEL MATCH MAIS QUEL MATCH DE MA PAZZA INTER

    De bout en bout, cette envie, cette hargne, ce pressing,j'avais jamais vu ça depuis 2012 sous Leonardo quand il à fallu revenir face a Palermo où on était mener 3-0.

    Même les Rubentini le disent, L'Inter mérite cette qualif, vraiment cruel cette séance de péno avec un gardien quand même très moyen malgré son sauvetage à la 121eme.

    Ce fût un grand match en tout cas,j'ai bien fait de le regarder plutôt que la PL..

    J'espere que les joueurs auront la même envie face à Palermo ou à Bologna lors des 2 prochaines journées.


    AMALA


    J'ai espéré jusqu'au dernier changement que Mancini nous fasse une Van Gaal en faisant rentrer Handanovic pour les pénos mais même pour ça, il est petit joueur.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Paris vide les Verts
    0 27