1. //
  2. // 1/4
  3. // Napoli-Inter (0-2)

L'Inter surprend le Napoli et s'offre les demies

Grâce à une très jolie frappe de Jovetić et à une banderille en contre de Ljajić, l'Inter s'impose sur la pelouse du Napoli (0-2). Les Nerazzurri sont en demi-finale de Coupe d'Italie. Les Napolitains ont, eux, manqués d'inspiration et chutent pour la première fois de la saison à domicile.

Modififié
173 37

SSC Napoli 0-2 FC Internazionale Milan

Buts : Jovetić (74e), Ljajić (92e)

On joue la 74e minute lorsque Stevan Jovetić s’approche balle au pied de la surface du Napoli. Pas attaqué par les défenseurs napolitains, le Monténégrin tente sa chance. Bien lui en prend, puisque sa frappe enroulée finit dans la lucarne d’un Pepe Reina qui ne peut esquisser le moindre geste. C’est sublime et ça permet surtout à l’Inter de prendre l’avantage au cours d’un match très pauvre en émotions jusque-là. Le Napoli ne s’en remettra pas et encaissera même un deuxième but de Ljajić dans le temps additionnel. Les hommes de Maurizio Sarri tombent pour la première fois de la saison à domicile. L’Inter obtient ainsi son ticket pour les demi-finales et attend désormais son adversaire : la Juventus ou la Lazio qui s’affronteront ce mercredi soir.

Le Napoli domine, mais se heurte à Handanovič


Coupe d’Italie oblige, Maurizio Sarri et Roberto Mancini ont opté pour un turn-over plus ou moins prononcé. Plusieurs habituels titulaires comme Jorginho, Ghoulam, Albiol et surtout Hamšík, Insigne et Higuaín prennent ainsi place sur le banc, côté Napoli. Murillo, Brosović et Icardi en font de même, côté Inter. Si Napolitains et Milanais ne se présentent donc pas avec leurs équipes types, le début de match ne manque tout de même pas d’intensité. Même avec une équipe largement remaniée, le Napoli ne semble d’ailleurs pas avoir perdu ses automatismes. Les Partenopei jouent juste et parviennent assez rapidement à mettre sous pression une Inter qui a bien du mal à ressortir proprement le ballon. Cependant, comme à l’accoutumée, Samir Handanovič veille au grain et s’interpose sur une bonne frappe de Mertens (14e). Après un premier d’heure compliqué, l’Inter parvient même à prendre quelque peu la mesure du pressing napolitain. Et il faut une superbe intervention de Chiricheș pour empêcher Jovetić d’aller défier Pepe Reina (19e).


Le Napoli ne met néanmoins pas longtemps à rappeler à l’Inter qu’il peut frapper à tout moment. Après un bel échange avec Mertens, Strinić centre en retrait pour Callejón. L’Espagnol fait le bon geste, mais Handanovič est encore à la parade (25e). Quelques minutes plus tard, le portier slovène continue son show avec une parade extraordinaire devant Gabbiadini (34e). L’attaquant italien était de toute manière signalé à juste titre en position de hors-jeu, mais ça n’enlève rien à l’impression de toute puissance dégagée par Handanovič. Seulement, comme contre l’Atalanta, samedi dernier, l’Inter ne parvient pas à faire fructifier les exploits de son mur. Pour preuve, à la pause, les hommes de Roberto Mancini n’ont pas encore tiré la moindre fois au but. Et sans deux très bonnes situations de contre gâchées par le Napoli (37e, 39e), Handanovič aurait très certainement dû s’employer une énième fois pour préserver sa cage inviolée.

Jovetić et Ljajić se payent le Napoli


Au retour des vestiaires, l’Inter se procure bien une opportunité en obtenant un très bon coup franc à l’entrée de la surface napolitaine. Mais Telles la gâche complètement, en envoyant sa frappe dans le mur (52e). Pas de quoi emballer la rencontre donc. Dommage, car il faut bien dire que les émotions se font rares, très rares. Le Napoli paye quand même logiquement la mise au repos de certains cadres comme Higuaín, quand l’Inter peine toujours autant dans le jeu, à l’image d’un Kondogbia très timide. Heureusement, Maurizio Sarri se décide assez vite à un premier changement avec l’entrée en jeu de Marek Hamšík à la place d’Allan qui a également besoin de souffler. Ça n’a toutefois pas une incidence énorme sur la physionomie de la rencontre. Medel a bien une occasion sur un mauvais renvoi de Chiricheș, mais il manque le cadre de Reina (66e).

Arrive enfin le moment que tout le San Paolo attendait : Higuaín remplace Gabbiadini (72e). L’entrée de Pipita ne permet toutefois pas au Napoli de prendre l’avantage. Pis, c’est bien l’Inter qui ouvre le score grâce à Jovetić (0-1, 74e). C’est la torpeur au stadio San Paolo, et le Napoli a d’ailleurs bien du mal à se projeter vers les buts d’Handanovič. Il faut attendre une bonne dizaine de minutes pour voir Higuaín enfin avoir un semblant d’occasion sur un centre de Mertens, mais il ne cadre pas sa tête (83e). Puis c’est Mertens qui s’essaye de loin, mais tombe encore sur Handanovič (86e). Dans la foulée, le Belge est expulsé pour un second carton jaune à la suite de ce que l’arbitre de la rencontre Paolo Valeri juge être une simulation. Résigné, le Napoli finit par encaisser un second but en contre de Ljajić (0-2, 92e). Pendant que Roberto Mancini est, lui, expulsé pour une brouille devant le banc interiste, Handanovič sort un dernier exploit devant Higuaín (94e). Face à un Napoli pas franchement inspiré, l’Inter a réussi le coup parfait.
Par Eric Marinelli
Modifié

Dans cet article

Blatter m'a tuer Niveau : Ligue 2
Mertens est insupportable.

Confirmation que le banc du Napoli va être un peu juste pour chasser la serie A et l'Europa League.
J'avais complètement oublié qu'il y avait coupe!
"Demandez à Sarri ce qui s'est passé. Je me suis levé pour demander des explications sur le temps additionnel et Sarri est intervenu en disant 'Pédé, homo' sans que l'arbitre ne dise quelque chose.
Il est honteux, un homme de 60 ans comme lui ne mettra jamais les pieds en Angleterre.
Dans le tunnel il m'a demandé pardon et je lui ai dit qu'il devait être gêné.
Et je serais fier de l'être (gay), si lui est un homme. Je ne parlerai pas du match".
Et Mancini quitta la conférence de presse.

Mouahahahaha le gamin ce Sarri
Si non victoire mérité, j'y croyais pas surtout pas avec notre forme du moment mais surpris par la solidité défensive de l'équipe qui à été remanié pourtant.
Jojo qui fait un petit coucou à City avec ce but sublime,Ljajic qui fait un coucou à la roma depuis e début de saison et Handanovic qui fait encore un coucou au monde.

ça fait beaucoup de bien au moral de l'équipe pour la suite du championnat. Par contre Kondogbia, ça ressemble de plus en plus à un énorme flop..
Madridista joven Niveau : Loisir
Apres la reaction de Mancini au propos de Sarri laisse vraiment a desirer, s'il t'insulte tu regles tout avec lui, tu ne le balance pas ca a la tele en clamant son age, et la maturite qu'il devrait avoir...
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Bah le Mancio qui manque d'élégance c est pas une nouveauté mais les propos de Sarri, bon....

Je ne comprenais pas l an dernier ce que tout le monde trouvait à Kondogbia, je comprends encore moins cette année. Le type est en train de perdre son foot.
Blatter m'a tuer Niveau : Ligue 2
Qu'est-ce-que l'angleterre vient foutre la dedans?
Message posté par Blatter m'a tuer
Qu'est-ce-que l'angleterre vient foutre la dedans?


En fait il à voulu dire qu'en Angleterre, après de tel décla, il n'aurait plus jamais entrainé..

ça prend une grosse ampleur en Italie en ce moment en tout cas mouahahah
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Première nouvelle. En Italie du Sud, les gens sont pas ultra progressistes.

Eh les mecs, j'ai un scoop: en Corse non plus. Ouais.
J'avais oublié qu'il y avait coupe. Jevois l'article, le resultat... Je bloque. Je lis le résumé du match. Bon ca arrive, mais je pensais le napoli plus solide.
Je lis les commentaires, et donc ceux de mancini et sarri. Je bloque franchement.
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Première nouvelle. En Italie du Sud, les gens sont pas ultra progressistes.

Eh les mecs, j'ai un scoop: en Corse non plus. Ouais.


En italie du nord non plus lol

Heureusement il reste le centre, l'italie qui pense...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Note : 1
Message posté par Genma
En italie du nord non plus lol

Heureusement il reste le centre, l'italie qui pense...


Aaaah, Firenze...
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Sacré Mancini qui pour lancer la deuxième partie de saison joue la vierge effarouchée et fais passer Sarri pour un arrière....

Demagogie quand tu nous tiens mais ça risque de mettre le bazar.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Message posté par roberto-larcos
Sacré Mancini qui pour lancer la deuxième partie de saison joue la vierge effarouchée et fais passer Sarri pour un arrière....

Demagogie quand tu nous tiens mais ça risque de mettre le bazar.


Démagogie, j'aurais pas dit mieux.
Evidemment, si cela est avéré, on peut pas féliciter Sarri pour son comportement.

Mais il fallait pas s'attendre à autre chose. Le type est un napolitain pur jus. Or, essayez de vous promenez bras dessus bras dessous avec un pote dans Naples habillés en short moulant rose, vous comprendrez.

Puis personne ne s'était offusqué lorsque Renard avait qualifié Raggi d'enculé. Pourtant, c'est ultra clivant également...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
(Remplacez clivant par stigmatisant dans mon dernier post)

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
173 37