1. //
  2. // 18ème j
  3. // Milan/Inter (0-1)

L'Inter se remet dans la course

L'Inter remporte le derby milanais, grâce à un but de Diego Milito inscrit en début de seconde période. Les Interisti se rapprochent de la tête du classement, tandis que les Milanais encaissent leur première défaite depuis début octobre.

Modififié
3 28
Milan AC – Inter Milan (0-1)
Buts : Milito 55’

La Juventus y croyait à peine. L’Inter l’a fait. Oui. En battant son rival éternel, l’Inter offre ce soir la première place de la Serie A à son autre rivale, la Juventus. Mais ce soir, cette nuit même, le peuple interista s’en fiche. Une seule chose compte : avoir gagné ce derby. Une victoire presqu’inespérée tant le Milan AC semblait sûr de sa force. Mais le cœur de l’Inter a finalement fait la différence. Dominés pendant une grande partie de la rencontre, les nerazzurri ont fait le dos rond, ont laissé la possession aux rossoneri, et ont frappé par Diego Milito au moment où le Milan AC semblait totalement maître de la partie. Désormais, Massimiliano Allegri le sait : on n’est jamais réellement maître d’un derby. Surtout lorsqu’en face, il y a un docteur es-derby. Un certain Claudio Ranieri, vainqueur de quatre derbys sur quatre lorsqu’il était à la Roma, et qui remporte donc sa première stracittadina milanaise.

Un sixième succès consécutif pour l’armada interista, qui conforte sa cinquième position, et qui pointe désormais à trois points de l’Udinese, troisième, et battue cet après-midi par le Genoa. La Juve, elle, n’est plus qu’à six points. C’est donc désormais une réalité : l’Inter, au fond du trou il y a encore quelques semaines, va vraisemblablement venir se mêler à la lutte pour le Scudetto. Et Milan ? Peu de choses à dire. Après douze matches sans défaite, les Milanais chutent. Pas forcément contre plus forts qu’eux. Mais contre une équipe plus réaliste, peut-être aussi plus motivée, et qui compte en Ranieri un fin stratège qui sait se sublimer lors des grandes batailles. Heureusement que le calendrier leur offre un déplacement à Novara la semaine prochaine. Histoire de se remettre tout de suite sur les bons rails.

Van Bommel cartonne la barre

Premières surprises. Côté milanais, Allegri décide de titulariser Emanuelson au milieu de terrain, laissant Seedorf sur le banc. En attaque, Pato, après son départ avorté au PSG, est préféré à Robinho. Dans l’autre camp, Ranieri répond par une équipe presque type, avec Milito et Pazzini en attaque, tandis que les deux revenants, Sneijder et Forlan, prennent place sur la banquette de touche. D’entrée de jeu, l’Inter met un gros rythme sur la rencontre. Et, dès la 4ème minute, ouvre le score. Maicon tire une merveille de coup-franc sur le crâne de Thiago Motta, qui catapulte le cuir au fond des filets. 1-0 ? Non. Le juge de ligne a vu un hors-jeu. Le seul et unique ralenti montré par la réalisation italienne confirme que trois joueurs interisti étaient hors-jeu. Mais pas Thiago Motta. A confier à Joël Quiniou. Milan, pas refroidi par cette alerte, répond du tac au tac. D’abord par Ibra, qui tente sa chance à l’entrée de la surface (9ème), puis par Pato, qui n’arrive pas à dompter un ballon qui traine au point de pénalty (10ème).

Le champion d’Italie commence à poser le pied sur le ballon, et prend les rennes de la partie. Thiago Silva et Nesta musèlent Milito, mais lorsque l’Argentin réussit à se libérer de leur joug, c’est pour servir Maicon dans la surface. Il s’en faut d’un rien pour que le centre en retrait du Brésilien ne trouve Pazzini (22ème). A partir de là, l’Inter disparaît. Mais Milan n’en profite pas. Quand Ibra reçoit enfin un ballon, il tente de le foutre au fond avec une aile de pigeon karateka. Un fou. Fin des émotions pour cette première période ? Pas encore. Il en reste deux. Et deux belles. La première tombe sur les pieds de Ricky Alvarez, de plus en plus sosie officiel de Kakà. L’Argentin hérite d’un ballon à cinq mètres du but, mais sa reprise trouve un Abbiati impeccable, qui repousse du pied. La seconde est pour Van Bommel. Idéalement servi par Boateng, l’ancien du Bayern ajuste une frappe à l’entrée de la surface. Ca file en lucarne. Bing. En plein sur l’équerre. L’arbitre siffle la pause quelques secondes plus tard. La barre en tremble encore.

Le Petit Prince de Milan

Dès le début de la seconde période, le Milan AC repart à l’attaque. L’Inter n’arrive plus à sortir de sa moitié de terrain, et Ranieri, devant son banc de touche, a l’air plutôt contrarié. Un premier centre de Boateng est à deux doigts de trouver Zlatan. Maicon dégage. Voilà d’ailleurs ce à quoi se limite le jeu de l’Inter à ce moment là du match : dégager. Loin. Mais les assauts milanais reviennent, incessants. Pato reçoit un bon ballon dans la surface, mais ne parvient pas à le contrôler. Gameiro l’aurait contrôlé, lui. Et puis… Lorsqu’il semble bien que le match est en train de basculer totalement en faveur du Milan AC, l’Inter frappe. Zanetti s’offre une percée dont les petits jeunots devraient s’inspirer et change le jeu en servant Milito. Abate est trop court, alors le Prince se dit qu’il a les jambes pour y aller tout seul. Et il y va tout seul. Il fixe, il court, il frappe. Poteau rentrant. La moitié de San Siro explose. Le réveil du Prince Milito est officiel. 1-0.

Milan est sonné. Dans les cordes. Alvarez tente d’en profiter avec une frappe de loin. Cette fois-ci, Abbiati est serein, et capte. En revanche, le gardien milanais ne capte pas la frappe soudaine de Nagatomo, du pied droit, et est obligé de la détourner en corner. Et Milan dans tout ça ? Plus grand chose. Ah si, un carton jaune pour Boateng, auteur d’une faute sur le Nippon préféré de Giuseppe Meazza. Preuve que la nervosité est en train de s’emparer du camp rossonero. Il reste 25 minutes. Allegri décide de sortir Zambrotta pour faire entrer Robinho, transformant son schéma tactique en 3-4-3. Le tout pour le tout, comme on dit. Mais cela n’a pas l’effet escompté. Au contraire, c’est l’Inter qui est à deux doigts de doubler la mise par Nagatomo, encore lui, au terme d’un joli mouvement personnel dans la surface. Il eut été canonisé sur le coup. La béatification aurait valu aussi par Clarence Seedorf qui, quelques secondes après son entrée sur la pelouse, est proche de trouver l’égalisation d’une frappe lointaine. Julio Cesar repousse. Et repousse encore une tentative de Boateng. Ca y est, Milan met la pression. Mais le temps presse. Plus que cinq minutes. Plus que trois. Plus que deux. Plus qu’une. Milan n’y arrive pas. Les trois minutes de temps additionnel n’y changeront rien. L’Inter tient sa victoire. Une victoire qui, mine de rien, relance totalement le haut du Calcio. Excusez du peu.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je disais dans l'article sur le derby :

"Une partie de moi me dit que ça va aller. Milan, force tranquille, c'est parti pour mettre un petit 2-0 avec un but de Zlatan.

L'autre partie me dit, méfie-toi, l'Inter revient, ils ont faim ces charognes, ça pue le 0-1 sur un but scandaleux..."


Put*ain ce que je déteste quand la mauvaise partie a raison. Il est grand temps d'arrêter de faire les abrutis et d'acheter des défenseurs latéraux qui savent ce que défendre veut dire.

On a beau avoir une attaque de folie, si c'est pour perdre des matches à cause de défenseurs en carton, ça ne sert à rien.

Tout le monde le sait que c'est le point faible de Milan et on continue à faire les c*ons avec des latéraux si faibles. Quel scandale mais quel scandale. Ma semaine est morte.
3-4-3 c'est plutôt tout simplement Emmanuelson qui est redevenu arrière gauche (très bon match d'ailleurs, on se demande vraiment pourquoi il ne joue pas AG tout le temps!) non? van Bom excellent, énorme frappe de Seedorf pour le coup. Et sinon El Shaarawy qui touche trois ballons et met deux fois Robinho à deux mètres du but, tout ça pour qu'il rate... Bilan: mais je vous le porte sur les épaules jusqu'à Paris Pato pour 35M!! Invisible sauf deux trois éclats en première mi-temps. Quoique Ibra aussi. Sale match de Nocerino par contre. Pas au niveau pour le coup. Zanetti énorme... Bonne rentrée de Chivu!
diavolo, ça va à part cette sale erreur (comme dans le derby de l'année dernière!) Abate fait un très bon match...
Rumpelstiltskin Niveau : Loisir
@Diavolo: Arrête de raconter de la merde s'il te plaît. Sans un arbitre de touche aveugle, le Milan repartait avec 0-2 ce soir.

Seulement, heureusement les rossoneri peuvent se reposer sur des décisions largement favorables ces temps-ci pour cacher les carences du Milan en termes de fond de jeu.

Donc, pour incriminer Abate et parler de but scandaleux il faut vraiment avoir les 15 de QI qui sont nécessaires pour être supporter du BBilan.
Non mais défensivement, il faut arrêter. Abbate n'a pas le niveau du tout. Mais alors là pas du tout. Il a un bon apport offensif, une bonne vitesse, mais ce n'est pas la première fois qu'on se prend un but qui est clairement pour sa pomme. Et ce ne sera pas la dernière.
Rumpelstiltskin :

Ha bon, tu me dis que ce n'est pas de la faute d'Abbate? Libre à toi d'interpréter ce but comme tu l'entends. Laisse moi le faire également.

Quant aux décisions arbitrales largement favorables ces temps-ci, j'ai même rien à te dire. Tu parles de quoi? Deux pénaltys sur deux semaines? C'est ça? Allez, faut être sérieux. Venir parler de l'arbitrage pro-Milan, c'est aussi raconter de la merde comme tu dis ;)
Bah, voilà une victoire qui fait du bien et qui va faire plus qu'entretenir la belle dynamique actuelle. Belle surprise, vue la première mi-temps. Cela dit, encore 5 et 6 pts de retard sur les leaders, ça va être plutôt tendu de revenir. Je vois pas trop la Juve et le Milan lâcher beaucoup de points...

M'enfin, espérons, maintenant que Milito s'est remis à marquer et que Forlan et Sneijder sont de retour, l'attaque (re)commence à avoir belle allure...
Pour moi, l'Inter non plus ne lâchera plus beaucoup de points. Avec le retour de Forlan et Sneijder, plus celui (au niveau des stats) de Milito et un Pazzini à ne pas négliger, les nerazzuri vont faire un gros deuxième tour.

Cela va être très intéressant à suivre.
1/ Abate revient de blessure.
2/ Abate est notre meilleur latéral et l'un des meilleurs d'Italie depuis 2 ans.
3/ La vraie erreur c'est le fantome d'Emanuelson à la place de Robinho voire Seedorf.
4/ L'inter à 10 derrière comme ce soir arrivera pas à grand chose selon moi.
5/ Quand on parle d'erreurs d'arbitrage l'inter c'est pas mal en ce moment.
6/ Zambrotta a beaucoup de mal (en + il est droitier) et Taiwo est degueu, à quoi sert notre achat/prêt de Dilac ?
7/ Inzaghi à la place de El Shaarawy ce serait bien mieux SURTOUT dans ce genre de match.
Il n'y a qu'avec ton numéro 2 que je ne suis pas d'accord ;)

Pour le 4, l'Inter ne restera pas à 10 derrière à partir du moment où ils joueront au complet. Et je pense qu'ils seront l'une des équipes de ce deuxième tour.

En espérant bien entendu qu'ils restent toujours derrière. Et que la Juve continue de perdre des points un match sur deux.
En fait si, je suis d'accord avec la première partie de ton numéro 2. Et je trouve ça bien dommage.

Il nous manque clairement deux latéraux plus forts.
Rumpelstiltskin Niveau : Loisir
@ Diavolo. "Deux pénaltys sur deux semaines?" = LoL!!!

Avant le match de ce soir, le Milan a eu 6 pénaltys dans les 8 dernières journées.

C'est ce qui permet à quelqu'un d'invisible comme Ibra d'être soi-disant dans les meilleurs buteurs d'Italie.
Mais tu es marrant en plus.

Quoi? C'est être avantagé par l'arbitrage que d'obtenir des pénaltys? Je ne le savais pas, excuse-moi.

Je dis deux car il y en a effectivement deux qui ont été accordés généreusement.
Rumpelstiltskin Niveau : Loisir
Avantagé, j'irais pas jusque-là. Pas désavantagé... sans doute.
Un match moyen niveau technique dans l'ensemble. De l'intensité certes mais trop de déchets pour un tel sommet. Un nul serait je pense un score plus équitable. J'ai plus apprécié le Genoa-Udine de cet aprèm.

Un Inter jouant très bas, avec Cambiasso presque en 3e central. Gros match de Milito bien en jambes, qui a sans cesse proposé et aidé le bloc équipe à remonter. Et que dire de ce diable de Zanetti, exemplaire encore ce soir, la grande classe quoi.

Déçu du jeu du Milan, enfin plutôt du non jeu, manque de vitesse, d'idées du milieu de terrain. Pato étant le symbole des attaquants, de bonnes inspirations gâchées par des mauvais choix ou de passes ratées.
Allez y, critiquez nous pour notre bloc défensif. Comme si c'était si facile ha ha Ca me rappel le match contre le Barca. Digérez les gars, on a gagné point barre. Arrêtez de critiquer notre façon de jouer. Ou plutôt de vous déjouer :)
Il n'y a qu'une seule personne qui a critiqué le bloc défensif de l'Inter ici. Ne t'enflamme pas tout de suite.

Vous l'avez gagné à l'Italienne, quoi de plus normal pour ce genre de match? On avait à faire à deux équipes qui n'ont quasi pas encaissé pendant une belle série de matches.

Le meilleur ne gagne pas toujours mais ce n'est que partie remise. Comme je l'ai dit plus haut, ça nous promet une belle deuxième partie de championnat.
Belle victoire tactique de Ranieri.

On aurait dit le Lille-Inter des poules de Champions League, sans vouloir manquer de respect aux milanistes.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 28