Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Inter-Juve (2-1)

L'Inter ressuscite

Alors que Lichtsteiner avait ouvert la marque, les Nerazzurri ont retourné la situation grâce à l'inévitable Icardi, et Perišić entré en jeu. C'est une première victoire en championnat contre la Juve depuis quatre ans et un bon bol d'air frais après le début de saison peu convaincant.

Modififié

FC Internazionale Milan 2-1 Juventus FC

Buts : Icardi (68e) et Perišić (78e) pour l'Inter // Lichtsteiner (66e) pour la Juve

Gigi ne peut pas tout. Le portier de la Juventus s'est déjà interposé devant Icardi servi dans la surface par... Asamoah. Le capitaine interiste a une deuxième opportunité et choisit un exter' pour servir Perišić au second poteau qui la place dans le petit filet de la tête. Imparable. En dix minutes, l'Inter a retourné la situation, mais aussi officiellement démarré sa saison. Quoi de mieux qu'une victoire face au rival honni pour effacer le couac de jeudi et – temporairement du moins – les doutes sur les capacités de Frank de Boer. Quant à la Juve, paradoxalement, cette défaite ne peut lui faire que du bien.

Matrix chauffeur de salle


Quoi de mieux que l'intronisation officielle de Marco Materazzi dans le hall of fame interiste pour donner le ton d'un Juventus-Inter ? L'un des joueurs les plus aimés par les tifosi nerazzurri et l'un des plus haïs par ceux adverses. Applaudi par les trois quarts du stade, conspué par le dernier quart qui a ressorti les chants classiques. Tout le contraire de Diego Milito qui a fait l'unanimité. Ce derby d'Italie arrive trop tôt dans la saison pour avoir une réelle incidence, mais qu'importe, l'ambiance est au rendez-vous. Côté formations, Allegri se permet de faire souffler Higuaín, titularisant Mandžukić, tandis que Pjanić prend place devant la défense. De Boer, lui, a une dent contre les Croates avec Perišić sur le banc et Brozović non convoqué pour des motifs disciplinaires.

En tout cas, le prélude a fait son effet, puisque ça commence d'emblée avec deux tampons non sifflés et un Mandžukić qui part seul au but et signalé hors jeu sur le tard. Mais c'est bien l'Inter qui domine la première partie de ce match, animée par la volonté d'effacer la vilaine défaite de jeudi en Ligue Europa (défaite 2-0 contre l'Hapoël de Shevchenko), mais pas d'occasions franches hormis une tête d'Icardi et une frappe d'Eder non cadrée. C'est que la Juve déçoit dans l'ensemble, avec une précision technique moyenne et trois jaunes en une mi-temps. Elle se distinguera seulement par un gros croquage de Khedira. Servi par Alex Sandro, l'Allemand n'a qu'à ajuster Handanović de la tête, mais ça finit dans les bras du portier slovène. Sur le retournement de situation, l'Inter obtient sa meilleure opportunité ; Icardi se défait d'un Chiellini défendant par terre et enroule une frappe qui finit en plein sur le poteau ! À ce moment-là, la 33e, la Juve reprend ses esprits et se ressaisit de la possession, mais ça ne débouche que sur un tir de Pjanić à ras de terre. C'est tout pour cette première période pas désagréable mais très décousue.

Dix minutes de folie


Les deux formations ont la même épine dans le pied, mettre leur nouvelle source de jeu dans les meilleures conditions. Pjanić pas encore dans son assiette côté juventino, Banega un peu plus à l'aise côté interiste. Du coup, les manœuvres manquent de fluidité, mais les Lombards ont plus d'envie, contrairement à leurs hôtes qui semblent se contenter et qui risquent gros sur une reprise de volée de Candreva. La Juve semble être sur le point de craquer. C'est évidemment ce moment-là qu'elle choisit pour ouvrir la marque. Alex Sandro « boit » D'Ambrosio, comme ont dit dans le jargon italien, et sert Lichtsteiner qui n'a plus qu'à la glisser au fond. Joli coup du sort quand on sait que le Suisse avait une grosse touche avec l'Inter cet été. Or, pendant que les stadiers sont en train de séparer des supporters des deux camps en tribune latérale, Banega délivre un corner sur la tête d'Icardi qui prend le dessus sur Mandžukić et Barzagli. 1-1, le tout en deux minutes. Quatrième but de l'Argentin sur quatre buts interistes cette saison. Troisième but encaissé sur corner sur trois buts encaissés par la Juve cette saison. Les Bianconeri sont touchés et se font punir par Perišić un peu plus tard. Allegri, sur le banc des accusés, a beau faire entrer l'armada (Higuaín, puis Pjaca), cela ne donne que quelques actions brouillonnes, exposant surtout la défense au 3-1. Pipita s'illustre par une belle tête piquée et c'est tout. La défaite est méritée. Le peuple interiste qui rasait les murs depuis la défaite de jeudi peut festoyer. Pazza Inter. Plus que jamais.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
    À lire ensuite
    Naples maintient le cap