Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Inter (2-3)

L'Inter renverse la Lazio

Au terme d'un match fou, l'Inter a réussi l'exploit en s'imposant à Rome (2-3) et retrouvera la Ligue des champions la saison prochaine. Qualifiée pendant 78 minutes, la Lazio peut nourrir des regrets éternels.

Modififié

Lazio 2-3 Internazionale

Buts : Perišić (csc) (9e), Felipe Anderson (41e) pour la Lazio // D'Ambrosio (29e), Icardi (sp) (77e), Vecino (80e) pour l'Inter

À quoi se joue une saison. À un quart d'heure du terme, la Lazio est encore devant, l'Inter est amorphe. Le moment choisi par Simone Inzaghi pour faire souffler son buteur, Ciro Immobile, et faire entrer le Belge Jordan Lukaku. Un choix tactique qui peut étonner sans être totalement farfelu, mais qui va initier la chute avec un scénario catastrophe en prime. Trois minutes après, Stefan de Vrij, futur Intériste et pourtant auteur d'un match parfait jusque-là, fauche grossièrement Icardi qui se fait justice. Sur le coup d'envoi, le capitaine Lulić prend un deuxième jaune et laisse ses coéquipiers à dix. L'action qui suit amène un corner pour l'Inter, repris avec rage par le décrié Vecino qui envoie l'Inter au paradis. Comme si tous les amateurs de Calcio attendait un dénouement pareil après une saison riche, qui rappelle que la Serie A est loin d'être un championnat de seconde zone. Ce soir, encore une fois, le championnat italien n'a pas déçu ses adeptes.

Si proche, et pourtant si loin


Dans un Olimpico chauffé à blanc et avec un Immobile de retour de blessure, la Lazio sait d'entrée qu'elle n'a besoin que d'un point pour s'assurer de terminer à la place tant attendue. Les débats sont équilibrés, mais ouverts, et c'est Marušić qui s'illustre le premier. La frappe du Monténégrin qui filait hors cadre est déviée par Perišić, la Lazio passe devant (9e). Les hommes d'Inzaghi veulent boucler l'affaire le plus rapidement possible, Milinković-Savić n'est d'ailleurs pas loin du break, mais son coup franc s'écrase sur le montant droit d'Handanovič. Face à cette Inter, il est très dangereux de ne pas marquer sur ses occasions franches, même si Icardi n'est pas trouvé, même si les Nerazzurri ne dominent pas allègrement la rencontre. Cinq minutes plus tard sur un corner, D'Ambrosio punit les Romains en renard des surfaces, s'offrant au passage la joue de Strakosha au moment de pousser le cuir au fond des filets (29e). L'Inter remet le pied sur le cuir, pour finalement retomber dans le piège des Romains. Sur une contre-attaque éclair de plus de 80 mètres, Lulić sert Felipe Anderson qui bat Handanovič en douceur (41e). Coup de sifflet, tout le monde au vestiaire, respirons un coup.

La Lazio perd gros


La partie reprend et, étonnamment, l'Inter ne fait pas grand-chose pour inverser la tendance. La Lazio gère, Milinković-Savić régale les tifosi avec des gestes zidanesques. Tout se déroule comme prévu pour la Lazio, jusqu'à ce dernier quart d'heure. Une accumulation d'événements contraires terribles, des semaines de travail foutus en l'air en l'espace de cinq minutes. Un cas de figure qui n'est pas sans rappeler le scénario vécu en Ligue Europa cette saison, lorsque cette même Lazio a encaissé trois buts en quatre minutes face à Salzbourg. Une faille mentale collective qui coûte cher, très cher. Une qualification en Ligue des champions aurait pu faire changer de dimension le club, le faire évoluer. Ce cas de figure, c'est donc bien l'Inter qui le connaîtra. Preuve que dans le football, les jambes seules ne suffisent pas.


Lazio (3-5-2) : Strakosha - Luiz Felipe, De Vrij, Radu - Marušić, Murgia, Leiva, Milinković-Savić, Lulić - Felipe Anderson, Immobile. Entraîneur : Simone Inzaghi.


Inter (4-2-3-1) : Handanovič - Cancelo, Škriniar, Miranda, D’Ambrosio - Vecino, Brozović - Candreva, Rafinha, Perišić - Icardi. Entraîneur : Luciano Spalletti.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Gourcuff out jusqu'en 2019 25 il y a 2 heures L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 14
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 21:30 Le bonbon de Bruno Alves sur coup franc 2
    À lire ensuite
    Que la valse commence