Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Roma-Inter (1-3)

L'Inter remercie Icardi et sa bonne étoile

Après avoir encaissé un but de Džeko et été sauvée trois fois par ses montants, la Beneamata a remonté le score par un doublé de son inévitable attaquant argentin et un but de Vecino.

Modififié

Roma 1-3 Inter

Buts : Džeko (15e) pour la Roma // Icardi (67e et 77e) et Vecino (87e) pour l'Inter

Contrôle, demi-tour et frappe placée. Que ce soit sur le premier ou le second but, Icardi sort la panoplie du buteur racé et s'offre un deuxième doublé en deux journées. Il va maintenant pouvoir rejoindre l'Argentine pour les qualifs du Mondial avec la ferme intention de prendre la tête de l'attaque de l'Albiceleste. Vecino alourdira la marque et l'Inter s'impose finalement 3-1 chez la Roma (une première depuis 2008), et rejoint donc la Juve en tête du classement. La Roma, elle, maudit les dieux romains.

Accro aux poteaux


Le « sifflomètre » n'a pas explosé, plutôt que de conspuer Spalletti, les tifosi giallorossi ont préféré dépenser leur souffle en chantant à la gloire de Francesco Totti, installé en tribunes, dans son nouveau rôle de dirigeant. Pas de surprises concernant les formations avec les équipes types actuelles, hormis pour le poste d'arrière droit de la Roma victime d'une malédiction (5 joueurs à l'infirmerie), c'est Juan Jesus qui y est titularisé. L'Inter s'empare de suite de la possession, mais ses offensives ne donnent rien, tout le contraire de la Roma qui exploite parfaitement ses situations favorables. Džeko ouvre le score avec un enchaînement contrôle poitrine, volée à bout portant en réceptionnant un superbe service lobé de Nainggolan. Mais deux poteaux sont également à signaler sur des lourdes frappes à l'entrée de la surface de Kolarov et Nainggolan. On ne change pas les bonnes vieilles habitudes, puisque la Louve avait touché le montant plus de vingt fois la saison passée (record en la matière). L'addition aurait donc dû être plus lourde, Alisson ne devant s'employer que pour boxer un tir d'Icardi, l'Argentin ayant croqué la feuille en début de rencontre à la suite d'une action billardesque dans la petite surface.

L'Inter s'accroche et frappe


Spalletti n'attend pas et sort Gagliardini pour João Mario (nouveau porteur du numéro 10), Borja Valero redescendant d'un cran dans le 4-2-3-1. Pas de changement notable, pis, la Roma rattaque tambour battant et n'est pas loin d'obtenir un penalty sur un débordement de l'intenable Perotti, stoppé par Škriniar en corner. Tout le monde est convaincu que le VAR changera le verdict, mais rien. Bon. Entre-temps, Dalbert fait ses débuts en Serie A, Di Francesco répond par El Shaarawy à la place d'un généreux Defrel, et dans la foulée son pendant argentin touche le troisième poteau de la soirée d'une frappe limpide des vingt mètres. Et ce qui devait arriver arriva, restée miraculeusement dans le coup, l'Inter égalise par Icardi. Les balles de but s'enchaînent, un sauvetage de Dalbert, une reprise de volée de Maurito au-dessus, Nainggolan trop court pour bien conclure un contre avant le 2-1 de l'avant-centre argentin servi par Perišić. Il passe même proche du triplé, mais Alisson s'interpose, tandis que l'ex-Nicois se montre encore décisif en contrant une mine du Ninja. De son aile droite, Perišić se jouera encore de Juan Jesus pour servir un Vecino qui n'a plus qu'à dégainer son plat du pied. Trois buts de la 67e à la 87e. Personne ne l'avait vu venir. On aurait dit la Juve... Quel meilleur compliment pour un prétendant au titre ?


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
    Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses