1. // Ligue Europa – 4e journée

L’Inter qualifié, l’Atletico bousculé

Le quadruplé de Cavani, les défaites de l’Udinese et de l’Atlético Madrid, le triplé de Defoe, la boulette de Lloris, les doublés de Mame Biram Diouf, Kozak, Palacio, Wilson Eduardo et Kolar, le chef d’œuvre de Taison… Résumé complet de la soirée de Ligue Europa.

Modififié
0 5
Groupe A
Anzhi Makhachkala/Liverpool 1-0 ; Udinese/Young Boys de Berne 2-3
A deux journées du terme, c’est la grosse indécision dans le groupe A, les quatre équipes se tenant en seulement 3 points. Makhachkala, vainqueur pas si surprise que ça d’une équipe de Liverpool en galère, prend la première place, mais la vraie grosse sensation est venue d’Udine. La bande à Di Natale, pourtant buteur, s’est fait surprendre par les Young Boys de Berne d’Alexander Farnerud. Pas au mieux dans leur championnat national, les Suisses ne sont pas très costauds mais ils ont su faire preuve de plus de réalisme. Triple buteur il y a deux semaines, l’Argentin Bobadilla a encore scoré.

Groupe B
Academica Coimbra/Atletico Madrid 2-0 ; Viktoria Plzen/Hapoël Tel-Aviv 4-0
Fin de série pour l’Atlético Madrid, qui restait sur trois victoires en autant de rencontres et qui a chuté ce soir au Portugal. Mis au repos par son entraîneur Diego Simeone, Falcao a manqué, alors que les adversaires ont pu compter sur la réussite de l’ailier Wilson Eduardo, auteur de deux buts : un premier à la reprise d’un centre en devançant une défense passive, un second sur pénalty suite à une faute du défenseur espagnol Jorge Pulido. Dans l’autre rencontre, le Viktoria Plzen de Daniel Kolar n’a pas fait de détail en étrillant les Israéliens de l’Hapoël Tel-Aviv, réduits à dix plus d’une mi-temps suite à l’expulsion d’Eric Djemba Djemba. L’ancien joueur du FC Nantes et de Manchester United, lui-même. Au classement, l’Atlético Madrid et Plzen sont premiers à égalité avec 5 points d’avance sur Coimbra, le troisième. Autant dire que la qualif est déjà quasi dans la poche.

Groupe C
Marseille/Borussia Mönchengladbach 2-2 ; Fenerbahçe/AEL Limassol 2-0
On ne va pas s’attarder sur le nul concédé in-extrémis par l’OM au Vélodrome face à Mönchengladbach pour s’intéresser plutôt à l’autre match, qui opposait Fenerbahçe à Limassol. Il a permis à deux joueurs bien connus de se distinguer : l’exemplaire Dirk Kuyt, opportuniste buteur sur corner, et l’ancien Lillois Moussa Sow, à la conclusion d’un joli mouvement collectif amorcé par le latéral droit turc Gökhan Gönul. Ce résultat permet à la formation stambouliote de conforter sa place de leader, 5 points devant Mönchengladbach et Marseille. Les Olympiens vont devoir être forts dans deux semaines à domicile pour battre cette séduisante équipe de Fener.

Groupe D
Club Bruges/Newcastle 2-2 ; Bordeaux/Maritimo 1-0
Bordeaux, vainqueur ce soir face à Maritimo, est bien parti pour se qualifier, mais les Girondins restent néanmoins un point derrière le leader Newcastle. Les Anglais sont en effet parvenus à arracher l’égalisation à Bruges au terme d’un match enlevé, marqué par quatre jolis buts. Trickovski d’abord ouvrait la marque d’un grand chelem appel de balle parfait/contrôle portemanteau pied gauche/ frappe croisée pied droit. Puis quelques minutes plus tard, son coéquipier Jorgensen faisait le break d’une frappe lointaine rasante. Mais Newcastle, avec Marveaux et Obertan titulaires, s’est employé à revenir avant la pause par Anita d’abord, d’une reprise de volée extérieur du pied hors de la surface – oui, oui – et par Ameobi, à la conclusion d’un joli mouvement collectif côté gauche. Ce partage des points est une mauvaise affaire pour Bruges, mais il vient quand même mettre fin à une affreuse série de cinq défaites consécutives toutes compétitions confondues.

Groupe E
Molde/Steaua Bucarest 1-2 ; Copenhague/Stuttgart 0-2
Victorieux ce soir en Norvège, les Roumains du Steaua Bucarest n’ont plus besoin que d’un petit point pour définitivement assurer leur qualification. Les affaires tournent pour eux qui sont actuellement largement en tête de leur championnat national. Dans l’autre match, Stuttgart était dans l’obligation de gagner à Copenhague pour éviter l’élimination. C’est chose faite, non sans mal, avec deux buts inscrits dans le dernier quart d’heure par le prolifique Ibisevic et Harnik. Du coup, c’est le regroupement derrière l’intouchable Steaua, les trois autres équipes se tenant en deux points seulement. Suspense en vue.

Groupe F
AIK/PSV Eindhoven 1-0 ; Naples/Dnipropetrovsk 4-2
« Naples n'est pas dépendant de Cavani » , avait déclaré l’entraîneur Walter Mazzarri. La réponse sur le terrain du buteur uruguayen a été pour le moins spectaculaire, avec un retentissant quadruplé à son actif ! Inspiré, précis, dans le coup, il a tout fait ce soir, marquant trois buts dans le jeu et un sur un amour de coup franc direct. Il fallait bien ça pour mater les Ukrainiens de Dnipropetrovsk, accrocheurs, qui se sont permis de mener au score pendant une bonne vingtaine de minutes en seconde période. Dans l’autre rencontre, la défaite du PSV en Suède – sans marquer qui plus est – est une surprise : les Hollandais restaient quand même sur une série de 8 victoires et un nul toutes compétitions confondues… Au classement, Dnipropetrovsk garde la tête, trois points devant le Napoli et cinq devant l’AIK et le PSV. Autant dire que ça peut rester indécis jusqu’au bout.

Groupe G
Bâle/Videoton 1-0 ; Sporting Portugal/Genk 1-1
Bâle se relance dans la course à la qualification grâce à l’éternel Marco Streller, décisif en fin de match. Pour le Sporting en revanche, c’est toujours la lose avec ce résultat nul concédé sur le fil, le Néerlandais de Genk Glynor Plet répondant en fin de rencontre à l’ouverture du score de son compatriote Ricky van Wolfswinkel. Au classement, la formation belge garde la tête, avec 1 et 2 points d’avance sur Videoton et Bâle. Pour le Sporting, la cabane est sur le chien.

Groupe H
Neftchi Bakou/Rubin Kazan 0-1 ; Partizan Belgrade/Inter Milan 1-3
Les jeux sont faits dans ce groupe H, Kazan et l’Inter sont d’ores et déjà assurés de la qualification grâce à leurs victoires du soir. Les Russes l’ont emporté par Dyadyun, à la conclusion d’un corner à la rémoise qui a pour une fois fonctionné. Côté italien, la performance a été acquise grâce à un doublé de Palacio et à un Guarin des grands soirs, auteur de deux passes décisives et d’un but sur un service d’Antonio Cassano, entré en jeu dans le dernier quart d’heure.

Groupe I
Ironi Kiryat Shmona/Sparta Prague 1-1 ; Athletic Bilbao/Lyon 2-3
Derrière l’OL, qualifié grâce à sa victoire en terre basque, le Sparta Prague est en excellente position pour l’imiter. Le nul des Tchèques obtenu en Israël leur permet en effet de conserver une marge confortable et quasi décisive de 5 points d’avance sur leurs adversaires du soir.

Groupe J
Lazio/Panathinaikos 3-0 ; Tottenham/Maribor 3-1
La Lazio, grâce à un doublé de Libor Kozak et un troisième but de Sergio Floccari, conforte sa première place dans ce groupe J. Deuxième, Tottenham peut dire merci à son attaquant de poche Jermain Defoe, auteur d’un triplé. La rencontre disputée à White Hart Lane a été marquée par une boulette d’Hugo Lloris, qui a littéralement offert le but au Slovène Robert Beric d’une grosse erreur au pied. Les débuts de l’ancien portier lyonnais chez les Spurs sont décidément bien compliqués… A suivre dans deux semaines, un choc entre la Lazio et Tottenham au Stadio Olimpico.

Groupe K
Metalist Kharkov/Rosenborg 3-1 ; Bayer Leverkusen/Rapid de Vienne 3-0
Dans le groupe K aussi, il n’y a plus de suspense. L’ambitieux Metalist Kharkov assure sa qualification grâce à une victoire sur Rosenborg. Le Brésilien Taison en a profité pour marquer l'un des buts de l’année, d’une fantastique reprise de volée excentrée dans le petit filet opposé, façon van Basten. Leverkusen a encore moins fait de détail en écrasant le Rapid Vienne 3-0. Sur l’ensemble des deux matchs entre les deux équipes, ça fait quand même 7-0 pour les Allemands…

Groupe L
Hanovre/Helsingborg 3-2 ; Twente/Levante 0-0
Hanovre se qualifie en l’emportant sur le fil face à Helsingborg, grâce à un doublé de Mame Biram Diouf et un pénalty dans les derniers instants marqué par Szabolcs Huszti. Les Suédois ont terminé la rencontre à 9, avec deux expulsions tardives. Twente et Levante offrent le seul match nul et vierge de cette soirée européenne. Un résultat qui arrange surtout les Espagnols, qui conservent quatre précieux points d’avance sur leurs adversaires.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

3 clubs Italiens vainqueur sur 4 c'est rare un Jeudi soir, ça fait plaisir !
C'était quand la dernière fois que les clubs français ont fait mieux en C3 qu'en C1 ?
El Mehdito Niveau : DHR
Cette équipe Lyonnaise fait vraiment plaisir a voir!

Joueuse, ambitieuse, victorieuse.

En jouant sur les mêmes fondamentaux dans les phases d'élimination directe, il y'a vraiment moyen de faire un beau parcours.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
c'est marrant quand même, on se plaignait que les clubs italiens n'alignaient pas leurs meilleures équipes et ne jouaient pas le coup à fond en Europa League, et hier soir, la seule équipe qui a aligné une équipe correcte(Udinese) a perdu, qui plus est face au plus faible des 4 adversaires... Comme quoi...
@Max
Tu as raison de parler d'équipe juste "correcte" à propos de l'Udinese parce que, si ce n'était pas à proprement parler une équipe B, c'était quand même globalement faible, notamment pour le remplacement de Benatia par Coda et la méforme de Brkic qui est responsable de 2 des 3 buts encaissés.
Après, gros manque de chance pour Di Natale (une transversale en 1ère mi-temps).
Côté suisse, Bobadilla est un très gros plongeur qui a arnaqué l'arbitre 2 fois sur 3 (sans grande conséquence heureusement).
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lyon sort le vice-champion
0 5