Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 51 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Napoli-Inter (0-0)

L'Inter muselle le Napoli

Les Nerazzurri sont les premiers depuis un bail à rendre muette l'attaque du Napoli. Ils ramènent ainsi un précieux 0-0 de leur déplacement au San Paolo.

Modififié

Napoli 0-0 Inter



Si l'Inter n'a pas fait pire ces dernières années, elle le doit en grande partie à son gardien de but, et si elle fera mieux cette saison, le constat sera le même. À la 89e, Samir Handanović claque un arrêt réflexe en un contre un face à Mertens et permet à son équipe de ramener un important résultat lors de ce choc de haut de tableau. Les Nerazzurri ont appliqué à la perfection les consignes de leur coach et ont réussi à enrayer un Napoli un brin flapi après le déplacement à Manchester en semaine. À voir si ça va tenir toute la saison, mais ils ont un coup à jouer. Quant aux Azzurri, ils s'arrêtent à treize succès de rang en championnat. Toutes les séries ont une fin comme on dit, et il y a moins de regrets quand c'est face au dauphin.

Un scénario connu d'avance


Titre de champion d’automne en jeu, ce qui en Italie correspondrait à l’équipe classée en tête à la moitié des matchs aller, soit le quart du championnat. Après huit journées, le Napoli a fait un sans-faute, et l’Inter n’a concédé qu’un nul, en outre, les formations types sont alignées pour ce choc. Pas de surprises concernant la physionomie du match avec des Azzurri monopolisant le ballon, effectuant leur habituel pressing à la gorge et penchant très nettement à gauche. L’Inter est recluse dans sa moitié de terrain sans avoir trop le choix, même si les sorties de balle pourraient être un peu plus propres si Borja Valero et Perišić se montraient plus inspirés. Rayon actions de but, Handanović enchaîne un double arrêt sur une frappe fuyante de Callejón hors de la surface et le « tap-in » de Mertens dans la foulée.

Le portier slovène réceptionne également en deux temps une tête trop molle d’Insigne (incertain encore hier). Une généreuse montée de Koulibaly provoque une autre frayeur, mais les Nerazzurri limitent plutôt bien les risques et tentent leur chance en fin de mi-temps. Icardi arrive à trouver le cadre sur son seul ballon exploitable et une belle combinaison Candreva - Perišić - Borja Valero permet à ce dernier de se retrouver face à Reina et à décocher une demi-volée qui contraint son patriote à dévier en corner. Voilà pour les cinq tirs cadrés de la première manche.

Napoli à sec


L’Inter subit, mais est dans le coup, en atteste la percussion de Vecino (que son coach compare à Gerrard) conclue par un une-deux avec Icardi et une frappe excentrée après avoir dribblé Reina, mais Albilo veillait au grain sur la ligne de but. Le Napoli réplique par une frappe écrasée et non cadrée d’Hamšík bien servi par une subtile remise de la tête de Callejón à la suite d'une ouverture de Jorginho. Il faut attendre 65 minutes pour voir un premier jaune (Miranda) et cinq de plus pour les premiers changements (João Mario pour Borja Valero et Zieliński pour Hamšík).

Les Partenopei continuent de pousser via Insigne et ses tirs enroulés à la Del Piero qui se rapprochent de plus en plus du cadre. Rog et Ounas sont les dernières cartes de Sarri, tandis que Spalletti sort un Candreva entreprenant sur son côté, João Cancelo prenant sa place. Le Napoli encore, et une minasse de Zieliński qu'Handanović repousse avec difficulté. Nous sommes à la 83e et c'est la première tentative cadrée de la seconde période, il y en aura une seconde bien plus dangereuse de Mertens, mais Batmanovic avait sorti sa plus belle cape. Gotham City ne tombera pas ce soir.


Napoli (4-3-3) : Reina – Hysaj, Albiol, Koulibaly, Ghoulam – Allan (76e Rog), Jorginho, Hamšík – Callejón, Mertens, Insigne (79e Ounas). Entraîneur : Sarri
Inter (4-2-3-1) : Handanović – D’Ambrosio, Škriniar, Miranda, Nagatomo – Gagliardini, Vecino – Candreva (82e João Cancelo), Borja Valero (71e João Mario), Perišić – Icardi (87e Eder). Entraîneur : Spalletti


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 6 heures Les bonnes recettes de la FFF 13
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible