En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Inter-Fiorentina (2-1)

L'Inter l'a rompu, ce tabou San Siro !

La 6e journée de Serie A s’est clôturée de belle manière, par un superbe Inter – Fiorentina. Du rythme, des offensives, des buts. Et surtout, la première victoire de la saison de l’Inter, dans son antre (2-1).

Modififié
Inter MilanFiorentina 2-1
Buts : Milito (17e), Cassano (34e) pour l’Inter, Romulo (40e) pour la Fiorentina

Enfin. Ça y est, l’Inter a gagné au Meazza. À l’instar de leurs rivaux du Milan AC, les Nerazzurri ont mis fin à ce tabou et à cette série de deux défaites à domicile en championnat cette saison. Et ils l’ont bien fait, grâce à une première mi-temps de feu et un duo Cassano-Milito en grande forme. La Fiorentina n’a pas démérité avec ses ambitions offensives, mais l’expulsion de Gonzalo Rodriguez durant son temps fort mettra fin à ses espoirs.

Milito-Cassano, comme d’habitude

Dévorés par l’enjeu, les Nerazzurri entrent dans leur match comme des morts de faim. Agressifs, ils mettent directement une grosse pression sur les tricoteurs florentins, comme Pizarro, Borja Valero, et surtout Jovetić. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche. Le milieu milanais récupère un nombre incalculable de ballons, la Viola est asphyxiée. Et après dix minutes de rodage face aux buts, l’Inter lance la grosse offensive : Coutinho, puis Cambiasso envoient des ogives, mais, dans les deux cas, ça passe à ras du montant de Viviano. Le siège continue, et ce qui devait arriver se concrétise grâce à une décision arbitrale : Rodriguez touche de l’avant-bras une remise de Zanetti dans la surface, et paf, pénalty. Milito transforme la sentence (17e), voilà l’Inter sur de bons rails. Le « Principe » ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là, deux minutes après son but, il réalise un superbe enchaînement dans la surface (et quelle balle de Cassano…), mais voit sa lourde frappe s’écraser sur la barre (19e).

Mine de rien, et malgré cette dernière occasion, l’Inter lâche un peu du lest. Le pressing se fait moins intense, le milieu florentin retrouve des couleurs. Mais la possession de balle et un coup franc de Ljajić (20e) ne servent que de prétexte. En fait, l’Inter veut jouer le contre à fond. Milito, encore lui, est une nouvelle fois servi par Cassano face au but, mais rate son face-à-face avec Viviano (30e). Les rôles s’inversent quelques minutes plus tard, lorsque Fantantonio est lancé dans la profondeur, alors que la défense viola est astucieusement détournée par Cambiasso. L’attaquant ne tremble pas, et les Nerazzurri s’offrent un bel avantage (34e). Plutôt heureuse jusqu’à ce moment, la tactique milanaise ne change pas. Mais à trop laisser jouer, on finit par se découvrir… Pizarro, pour une fois libre de tout marquage, met Romulo sur orbite. La tête du Brésilien est précise, et se glisse dans le petit filet (40e). Juste avant la pause, la Viola s’offre donc un peu d’espoir pour la suite. Niveau spectacle, en attendant, inutile de dire qu’on est gâté.

L’expulsion gâche tout

Sans doute reboostée par sa réduction du score, la Fiorentina revient des vestiaires avec de meilleures intentions. Un regain d’intensité pas étranger à l’entrée en jeu du chilien Mati Fernandez (ou à la sortie de Ljajić, au choix). Le milieu offensif est dans tous les bons coups, alors que la Viola monopolise le ballon. Les Nerazzurri, quant à eux, veulent toujours jouer le contre, mais sont beaucoup plus maladroits. Et alors que la tendance est davantage à l’égalisation, l’Inter va de nouveau trouver son salut dans une décision arbitrale. Elle concerne une nouvelle fois Gonzalo Rodriguez, puisqu’après un sale tacle sur Nagatomo, le central argentin est expulsé (62e). À 10 contre 11, ce n’est évidemment plus la même histoire. Plutôt que de chercher le but du K.O., les Milanais se contenteront de gérer. Enfin, de contenir les intentions florentines, la Viola ayant toujours le monopole du ballon. Côté occasion, plus grand-chose, et on en vient à regretter l’expulsion. Sans ça, qui sait ce que la Fio aurait pu offrir en fin de rencontre. Milito se procurera deux autres occasions (72e, 75e), point, à la ligne.

Au terme d’une superbe rencontre, l’Inter obtient donc les trois points (2-1). En plus de récolter une première victoire à domicile, les Nerazzurri grimpent sur le podium, se positionnant à hauteur de la Lazio, à quatre points derrière la Juve et le Napoli. La Fiorentina, si elle aura une nouvelle fois enchantée par son jeu et son enthousiasme, pourra regretter les errances défensives et la méforme de certains cadres (notamment Borja Valero, étonnant d’imprécision). Elle reste néanmoins assez proche de la zone Europe (7e), c’est toujours ça de pris.

Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7