1. //
  2. //
  3. // Inter–Frosinone (4-0)

L'Inter gagne enfin par plus d'un but d'écart

La réception de Frosinone était l'occasion rêvée de prendre seul la tête en solitaire. Les Nerazzurri ne l'ont pas laissé échappée, s'imposant 4-0 grâce à des buts de Biabiany, Icardi, Murillo et Brosović. Oui, l'Inter est plus que jamais dans le coup pour la course au titre.

Modififié
0 7

Inter 3-0 Frosinone Calcio

Buts : Biabiany (29e), Icardi (53e), Murillo (87e), Brosović (92e) pour l'Inter

Originaire du Blanc-Mesnil, Jonathan Biabiany aura forcément eu une forte pensée pour son 93 meurtri au moment de fêter son but, lui qui a été plus prompt que la défense adverse après que Leali a repoussé une tentative de Ljajić. C'est aussi la fin d'un calvaire (dû à une arythmie cardiaque) qui l'a éloigné des terrains pendant un an et le début d'une nouvelle carrière dans le club qui l'a lancé dans le foot professionnel. Le Français donne ainsi le la à un probant succès interista, le premier par plus d'un but d'écart. Et une première place en solitaire, en prime.

Allons enfants de Seine Saint-Denis...


La Marseillaise qui sort des haut-parleurs. Les gamins qui étendent le drapeau tricolore et San Siro qui applaudit. Comme dans les neuf autres enceintes de Serie A, l'hommage aux victimes des attentats de Paris a été parfaitement respecté en Italie. Ce soir, l'Inter a rendez-vous avec la première place, une victoire, et elle prend seule la tête du championnat puisque la Fiorentina, autre co-leader avant cette 14e journée, n'a pas fait mieux que 2-2 contre l'Empoli. Énième changement tactique de la saison de la part de Mancini et passage en 4-2-3-1 surtout pour répondre au 4-4-2 adverse parfaitement rodé.

Frosinone, comme à chaque épisode de sa première aventure en Serie A, joue crânement sa chance et prend des initiatives. Handanović est contraint de sortir une jolie parade sur une demi-volée de Soddimo qui aurait mérité meilleur sort. Seulement voilà, les Nerazzurri confirment leur incroyable cynisme et ouvrent le score au bout d'une demi-heure sans jamais avoir inquiété les Canarini auparavant. Outre son but, de son aile droite, Biabiany est à l'origine des actions les plus dangereuses en balançant plusieurs centres dangereux dans la boîte. Pas mal, pour sa première titularisation de la saison.

... la première place est arrivée


La seconde période débute par un nouveau déboulé du Français conclu par un une-deux avec Icardi et un pointard enlevé. Sentant Frosinone loin d'être résigné, l'Inter ne prend cette fois pas de risque et double la mise à la 53e suite à un double une-deux entre Ljajić et le capitaine Icardi, auteur de son 45e but en 100 matchs de Serie A. Reste alors à ne pas faire les idiots en vue du choc de lundi en huit face au Napoli (Kondogbia et Felipe Melo sous la menace d'une suspension), et d'éviter de se faire des frayeurs sur les quelques corners concédés. Dans cette optique, le Mancio fait entrer Ranocchia à la place de Nagatomo et passe en 3-5-2.

À 0-2, les visiteurs reculent d'un cran pour éviter que l'addition ne soit plus salée, et Blanchard sauve sur la ligne une nouvelle tentative de Biabany. Stellone change quelques hommes sans toucher à son dispositif tactique, et les Nerazzurri ont juste à attendre les trois coups de sifflet final, ainsi qu'une ovation ultra-mérité pour le Blanc-Mesnilois. Mais en fin de rencontre, un troisième but de Murillo suite à une montée sans trop de conviction, puis un quatrième de Brosović sur une frappe à l'entrée de la surface viennent donner plus d'ampleur au succès de l'Inter. 4-0, affaire classée. Après 14 journées de championnat, et malgré une qualité de jeu qui peine à décoller, l'Inter ne peut plus se cacher : le Scudetto est un objectif à sa portée.

Par Valentin Pauluzzi, à San Siro
Modifié

Dans cet article

whisky100coca Niveau : District
L'inter a largement dominé en seconde période, si y avait eu plus de réalisme y aurait pu avoir 2 3 buts de plus...
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Bon contre Frosinone hein...Ils vont devoir enchaîner contre Naples, le Genoa, l'Udinese et la Lazio....Pas sûr que dans un mois le classement soir aussi bon dans un mois. Ça reste rare les équipes finissant championnes avec un jeu affreux type Mu la dernière saison de Ferguson
J'ai pas souvenir de beaucoup de champions d'Italie pratiquant un jeu offensif débridé et flamboyant.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Débridé et flamboyant mais cet Inter je suis désolé je ne comprends pas. Tu peux tourner en dérision mon commentaire, si t es supporter de l'Inter à part les victoires y a pas grand chose à retenir des matchs. Vous verrez bien contre le Napoli. (au moins vous n avez pas besoin de trouver des excuses pourries comme Garcia le clown...)
Oh tiens, aujourd'hui c pas Handanovic mais l'adversaire.. Vous dormez et vous risquez d'etre bien surpris. On verra contre Naples mais ce qui est sur est que ce sera loin d'etre simple pour eux. Apres avoir regarde tous nos matches, je trouve que l'equipe progresse de plus en plus; Ljajic nous montre qu'il est le seul titulaire indiscutable en attaque. Jovetic devra se reveiller un jour, par contre Persic me donne l'air d'un tt droit (aucun sens du jeu). Comme la roma n'a pas envie de gagner le scudetto, on verra si napoli le veut on non. Ce qui est sur est nous le voulons tt comme la juve qui sera la aussi.
L'attaque se fait plaisir ce soir, avant un match plus cadenacé contre le Napoli. Le poumon principal du milieu intériste sera de retour: Gary Medel. C'est un match pour le titre la semaine prochaine, l'Inter est déjà en tête avec 30 pts ce sera l'occasion d'assommer une Italie du foot encore sceptique sur les nerazzurri.


Ljajic est un régal, il est sur 3 buts intéristes, deux passes décisives directes. J'ajoute Jeison Murillo en monstre, tant défensif qu'offensif, le mec a les capacités pour être latéral limite.
Le brassard d'Icardi aux couleurs françaises, sympa.


Forza Inter,
Grande Inter!
Sauf s'ils font comme contre la fiorentina...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Bordeaux accroche Rennes !
0 7