Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Inter-Lazio 3-0

L'Inter foudroie la Lazio

En confiance après une belle série de résultats positifs en Serie A, la Lazio a semblé avoir le match en main face à des Interistes apathiques. Avant que les hommes de Stefano Pioli ne se réveillent sans prévenir pour planter trois banderilles en à peine douze minutes.

Modififié

Inter Milan 3-0 Lazio

Buts : Banega (54e), Icardi (56e) et 66e) pour l'Inter

Laisser passer l'orage, puis endormir l'adversaire. Pour frapper ensuite, impitoyablement. Une tactique dangereuse, mais payante qu'a remarquablement mise en œuvre l'Inter ce soir. Les Nerazzurri s'offrent ainsi un succès fringuant face à la Lazio, plombée par une naïveté défensive confondante en seconde période. Autant d'erreurs qu'Éver Banega, auteur d'un boulet de canon monumental, et Mauro Icardi, qui a fait parler son sens du but pour inscrire son sixième doublé de la saison, se sont fait un plaisir d'exploiter.

Le mur Handanović


« Grazie Samir ! » C'est probablement ce qu'ont dû dire à la pause les défenseurs de l'Inter à Samir Handanović. Le portier slovène parvient une fois de plus à composer avec les absences répétées de son arrière-garde en première mi-temps. Des erreurs que les attaquants Laziali ont à plusieurs reprises l'occasion d'exploiter. Mais ni le festival de dribbles de Felipe Anderson, ni les frappes en première intention d'Immobile ne parviennent à tromper la vigilance du gardien nerazzurro. L'Inter, dominée dans l'engagement et l'agressivité, fait le dos rond et calme progressivement le jeu, préférant multiplier les transmissions vers l'arrière plutôt que s'exposer à une contre-attaque adverse. Et on ne va pas se mentir, c'est assez moche. Heureusement que les tifosi se font entendre pour mettre un peu de chaleur dans la nuit froide qui enveloppe alors Giuseppe Meazza.

Cynique comme l'Inter


L'Inter entame le second acte avec de nouvelles intentions offensives. Kondogbia se lâche enfin en claquant quelques grigris, les latéraux montent d'un cran, et les transitions se font plus audacieuses balle au pied. Et quand les hommes de Pioli s'enhardissent, le KO peut arriver à une vitesse stupéfiante. Le marquage laziale se fait subitement plus lâche et, en deux minutes, les Romains se prennent deux baffes monumentales. Le premier uppercut est signé Banega, qui catapulte une frappe atomique aux vingt mètres, dont la violence laisse Federico Marchetti complètement impuissant. Puis c'est au tour de Mauro Icardi de frapper dans un style qu'il affectionne : celui de nettoyeur impitoyable des surfaces. L'Argentin s'en va croiser subtilement une tête sur un centre de D'Ambrosio. Icardi, en buteur insatiable, y va évidemment de son doublé à l'heure de jeu. La défense laziale est aux fraises, l'appel du petit Mauro largue tout le monde et lui permet d'inscrire un nouveau pion du pied droit dans la surface.

S'ensuivent trente minutes de souffrance pour les Laziali, forcément sonnés par l'efficacité imparables des individualités adverses. Felipe Anderson s'éteint, Immobile est trop souvent obligé de reculer pour aider les siens et les rares fois où les joueurs d'Inzaghi entrent dans la surface interiste, il y a toujours Samir Handanović pour s'interposer. De son côté, l'Inter ne profite pas des boulevards laissés par la défense romaine pour alourdir la note. Qu'importe, l'essentiel est acquis. Malgré un début de saison bordélique de bout en bout, symbolisé par le licenciement de Frank de Boer début novembre, les Nerazzurri reviennent à quatre petits points de leur adversaire du soir. Et se retrouvent même temporairement à trois points du rival milanais. Folie.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou