En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Inter-Roma (1-1)

L’Inter et l’AS Roma ne s’en sortent toujours pas

Un match nul où l’Inter peut s’en vouloir. Après avoir dominé la plupart de la partie, les Nerazzurri ont quand même laissé l’AS Roma repartir avec un point. Et autant dire que ça n’aide personne...

Modififié

Inter 1-1 AS Roma

Buts : El Shaarawy (30e) pour l’AS Roma // Vecino (85e) pour l’Inter

L’enjeu est de taille dans ce classique d’Italie. Classique, car c’est la 201e rencontre entre l’Inter et l’AS Roma. Les Nerazzurri sont sur cinq matchs de suite sans victoire (sept toutes compétitions confondues), et l’AS Roma ne gagne plus depuis trois parties. Puis les deux équipes sont en lutte pour une qualification en Ligue des champions. Soit un bon cocktail pour assister à une confrontation intéressante. La déception est donc énorme pour les Milanais qui perdent à cinq minutes de la fin. Brozović récupère le ballon sur le côté gauche, remarque l’appel de Vecino qui s’était incrusté au point de penalty. L’Uruguayen s’élance et capte de la tête le centre de son équipier pour propulser le cuir dans les filets d’Alisson.

Dégagement surprise


Dans un 4-2-3-1 recomposé à cause de l’absence de Perotti, Di Francesco a décidé de lancer Nainggolan dans un rôle un peu plus offensif, derrière Džeko, tandis que Gerson s’occupe du côté gauche. De Rossi, également absent, s’est réservé une petite place au chaud en tribune à côté de Totti. Une fois le coup d’envoi donné, les premières offensives se montrent timides, d’un côté comme de l’autre. L’AS Roma tente bien quelques incursions dans la surface adverse, mais pas de quoi inquiéter Škriniar et ses compagnons. Côté interista, il faut attendre un quart d’heure pour que ça se bouge enfin devant. Et comme s’il fallait une première occasion pour montrer l’exemple, Perišić et Icardi s’occupent de mettre la pression, surtout le capitaine. À la 21e, il envoie Manolas dans les fleurs avec un petit pont, mais Fazio revient bien et lui assène un coup d’épaule qui propulse l’attaquant par terre. Le but des Nerazzurri peut même survenir cinq minutes plus tard, via Perišić qui se trouve seul face à Alisson grâce à un crochet dans la surface. Le gardien s’oppose, Borja Valero tente à son tour, mais il envoie le ballon dans la défense. Et comme s’il fallait un raté pareil pour débloquer le match, les Romains ouvrent le score directement après. Alisson dégage le ballon vers El Shaarawy, Santon, surpris, n’arrive pas à suivre, et le Pharaon réussit sa pichenette face à Handanović. Forcément, les hommes de Di Francesco profitent de ce coup pour pousser davantage. L’Inter résiste aux assauts et s’offre même deux nouvelles opportunités avant de rentrer au vestiaire.

Vecino dans le ciel


À la reprise, Brozović monte sur le terrain à la place de Gagliardini, dont la performance était catastrophique avec notamment quelques passes dangereuses pour son équipe, en première période. Et comme une heure plus tôt, les actions mettent du temps à arriver. Le jeu est très fermé et le déchet produit par les deux milieux de terrain n’aide en rien. Toutefois, Candreva tente sa chance à l’heure de jeu, d’une frappe en dehors de la surface, alors qu’il avait été invisible jusque-là. Et, tout doucement, les Nerazzurri se montrent mieux organisé, surtout grâce à Borja Valero qui est descendu d’un cran pour laisser le poste de milieu offensif à Brozović. L’AS Roma plie, mais ne se rend pas. Une des nombreuses opportunités des Milanais envoie même Cancelo à terre, à la suite d’un contact avec Fazio, mais l’arbitre sort le carton pour le Portugais, alors que la faute était évidente. Tant pis, l’Inter enchaîne. D’abord avec Icardi qui trouve le poteau, puis Eder qui fouette le ballon de la tête, mais l’envoie au-dessus de la transversale. Ça va de plus en plus vite, jusqu’à la délivrance offerte par Vecino à cinq minutes du terme. Spalletti et ses gars repartent avec un goût amer en bouche, tandis que l’AS Roma se contente de ce point acquis sans la manière.

Inter (4-3-3) : Handanović – Santon (Dalbert, 76e), Miranda, Škriniar, Cancelo – Gagliardini (Brozović, 45e), Vecino, Valero – Candreva (Eder, 69e), Perišić, Icardi. Entraîneur : Luciano Spalletti.

AS Roma (4-2-3-1) : Alisson – Florenzi, Manolas, Fazio, Kolarov – Pellegrini, Strootman – El Shaarawy (Juan Jesus, 75e), Nainggolan, Gerson (Bruno Peres, 69e) – Džeko (Schick, 84e). Entraîneur : Eusebio Di Francesco


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Giuliano Depasquale, à Milan
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
    Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9