En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 4e journée

L'Inter enchaîne, la Juve et le Napoli se reprennent

La Serie A 2015/2016 commence doucement à livrer ses premiers enseignements. En continuant son sans-faute, l'Inter se positionne comme un candidat sérieux au Scudetto. La Roma n'a, elle, pas de grosses marges de manœuvres, tandis que la Juve semble enfin avoir lancé sa saison, comme le Napoli. Le Torino, la Fiorentina et le Milan s'affirment aussi comme de possibles candidats à l'Europe. Une chose est sûre : la suite de la saison promet.

L'équipe du week-end : le Napoli

La revanche était attendue. Le Napoli face à la Lazio qui l'avait privé de la Ligue des champions lors du dernier match, la saison passée. Animés par ce souvenir encore douloureux, les Azzurri n'ont fait preuve d'aucune pitié pour les Laziali. Dans le sillage d'un Gonzalo Higuaín des très grands soirs, le Napoli a déroulé et infligé une correction à la Lazio (5-0). Il y a une semaine, Diego Maradona déclarait ne pas faire confiance à Sarri, alors que le Napoli courait toujours après sa première victoire de la saison. Depuis, les Azzurri se sont imposés deux fois 5-0. Diego Mirodona.

L'analyse définitive : Le made in Italy n'a pas dit son dernier mot

Avec à peine 40% de joueurs sélectionnables en Nazionale, la Serie A ne fait pas vraiment figure d'Eldorado pour les transalpins. Mais, oh miracle, il existe encore des équipes prêtes à miser sur des joueurs italiens, même jeunes. C'est le cas du Torino qui s'est attaché cet été les services de trois des meilleurs espoirs azzurri avec Baselli, Zappacosta et Belotti. Un choix payant, puisque les Granata se retrouvent désormais deuxièmes du championnat après leur victoire contre la Sampdoria (2-0, doublé de Quagliarella). Un bel exemple.

Le joueur du week-end : Carlos Bacca

L'attaquant colombien a une nouvelle fois impressionné ce week-end avec un doublé de pur buteur. Sa frappe en première intention et sa tête ont surtout permis au Milan de s'en sortir face à Palerme (3-2), et de basculer dans la bonne partie du classement. Bacca aurait même pu inscrire le but du mois sur un magnifique coup du foulard, mais Stefano Sorrentino en a décidé autrement. Et dire que les Rossoneri devaient finir avec Jackson Martínez !

Vous avez raté Roma-Sassuolo et vous n'auriez pas dû

- Rudi Garcia l'avait annoncé : « Les matchs avant et après la Ligue des champions sont toujours difficiles. » L'entraîneur français n'avait pas tort, puisque Sassuolo est venu poser d'énormes problèmes à la Louve sur sa pelouse (2-2). Une rencontre riche en émotions entre la 300e réalisation avec la Roma de Totti, les jolis buts de Defrel et Salah ou encore la grosse prestation de Matteo Politano prêté à Sassuolo par… la Roma. Sans oublier la sauce piquante : une bonne dose de décisions arbitrales contestables.

Les images de la journée

Chanel et Cristian sont heureux. Logique, Papa est l'empereur de Rome.


« Tu vois Juan, je l'ai emballé comme ça. » Paulo, expert en séduction.


« Pas mal ces jumelles. » Anthony Mounier, opticien.


Brassard au bras, Mauro Icardi a quatre films d'avance sur Tom Cruise.


« Qui me fait un gros câlin ? » Antonio Rüdiger, triste.

Les gestes de la journée

Docteur Maccarone et Mister Big Mac. La faim justifie les moyens.





Carlos Bacca dans ses œuvres.



Oscar Hiljemark a fait douter le Milan AC. Mais surtout quelle remise de Gila...



Pas mal non plus, l'égalisation de Mohamed Salah.




Eros Pisano pour le 100e but de la saison en Serie A, au bout du temps additionnel. Et c'est pas fini…


La polémique du week-end

- Que serait un week-end de Serie A sans polémique(s) ? La rencontre entre la Roma et Sassuolo aurait déjà pu faire l'affaire avec le but hors-jeu de Totti et un penalty non accordé sur Rudiger. Mais c'est celle entre Carpi et la Fiorentina (victoire 1-0 de la Viola) qui remporte la palme. Avec une diatribe de Sean Sogliano, directeur sportif des promus, à l'attention du corps arbitral : « Il faut aussi laisser le droit aux petites équipes de jouer normalement le championnat. C'est la seconde rencontre consécutive à domicile où il y a des décisions arbitrales en notre défaveur. […] Je ne veux pas faire ma pleureuse, mais je ne pense pas que c'est de la malchance, il faut aussi un peu de respect. »

La stat inutile

1. Paul Pogba a inscrit le premier penalty de sa carrière en Serie A. Signe qu'il prend ses responsabilités. Mais maintenant il va quand même falloir retrouver le chemin des filets dans le jeu. Et changer de course d'élan, aussi.

Et sinon

Maxi Moralez a inscrit son premier but de la tête en Serie A. En même temps, avec son 1m59...
La Fiorentina a gagné huit de ses neufs derniers matchs en Serie A, à cheval entre cette saison et la dernière.
Grâce au bon coup d'œil de Mounier, Bologne a gagné sa première rencontre en Serie A depuis 545 jours.
Gonzalo Higuaín en est désormais à son 10e but en 5 apparitions face à la Lazio en Serie A. Bestia nera.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9