1. //
  2. // 12e journée

L'Inter enchaîne et retrouve Zanetti

Dans un match pas forcément enthousiasmant, l'Inter s'est imposée 2-0 contre Livourne, grâce à un but contre son camp du gardien Bardi et un pion de Nagatomo. Mais surtout, Javier Zanetti a fait son grand retour, près de 200 jours après sa blessure. Dans l'autre match, Catane bat l'Udinese sur le même score de 1-0.

Modififié
0 5
Pas du grand spectacle, mais trois points. Voilà, en quelques mots, le résumé de la soirée de l'Inter. Les Nerazzurri ont enchaîné ce soir un cinquième match sans défaite, en disposant du promu Livourne, 2-0. Les joueurs de Mazzarri peuvent notamment remercier le portier de Livourne, Bardi, qui a commis une putain de boulette à la demi-heure de jeu, en marquant contre son camp. Ce but a permis à l'Inter de dominer tranquillement le reste de la partie et de doubler la mise à quelques secondes du coup de sifflet final par Nagatomo. Finalement, ce dont on se souviendra le plus, c'est du retour de Javier Zanetti. Le capitaine interista est entré en jeu à la 83e minute à la place de Taider, sous les applaudissements d'un San Siro tout ému. Il s'était gravement blessé au tendon d'Achille le 28 avril dernier sur la pelouse de Palerme et fait donc son retour après 195 jours d'absence. À 40 ans, respect, monsieur. L'autre moment émotion du match : une immense banderole déployée par les tifosi interisti à l'attention de Moratti. De quoi faire passer ce succès 2-0, qui conforte la quatrième place au classement, au second plan.

Zanetti is back

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette rencontre entre l'Inter et Livourne ne restera pas dans les annales. Du moins, le match en lui-même. L'Inter s'y est présentée avec un 3-5-1-1 made in Mazzarri, avec Alvarez, Taider et Guarín en soutien du seul Palacio. Livourne, de son côté, arrive à San Siro plutôt serein, après s'être imposé 1-0 la semaine dernière contre l'Atalanta. Le début de match est évidemment à l'avantage des Interisti, qui prennent en main la rencontre, mais ne se créent pas d'occasions franches. Le seul moment notable de la première partie de match, c'est lorsque Cambiasso reçoit un coup dans la tronche et se plaint d'avoir la tête qui tourne. Finalement, ça va mieux pour le chauve, et, hop, l'Inter prend l'avantage. Le but est digne de Vidéo Gag. Jonathan centre de la droite, Bardi, le gardien de Livourne, se jette sur le ballon... et la fout au fond de ses filets. La grosse tristesse.

Par la suite, l'Inter réclame deux pénos, et Ranocchia prend un jaune. Sous le coup d'une suspension, il sera donc suspendu. En seconde période, il ne se passe pratiquement rien non plus. Ah si, Livourne, à son tour, demande un péno, et Palacio se crée une bonne occasion, mais bute sur le défenseur Valentini. Puis plus rien à signaler jusqu'à la 83e minute, et l'entrée en jeu de Zanetti. Quel plaisir de le revoir sur un terrain. Le plaisir est même décuplé lorsqu'à la toute dernière minute, l'Argentin de 40 ans lance une action sur son côté. Cette action est poursuivie par Kovačic, et ponctuée par Nagatomo, qui double la mise et clôt le match. L'Inter s'impose 2-0, sans briller, mais sans courir le moindre risque non plus. La cure Mazzarri se poursuit. L'Inter passera la trêve à la quatrième place.

Le bras de Tachtsidis, le loupé de Keko

Étrangement (les mystère du foot...), il y a eu mille fois plus d'émotions et d'occasions dans l'autre match de la journée, Catane-Udinese, mais un seul but. Il est signé Maxi López, et est inscrit sur pénalty à la demi-heure de jeu. Résumé ainsi, on pourrait croire que la rencontre entre les Siciliens et les Frioulans a été plutôt emmerdante. Pas du tout, c'est même tout l'inverse. L'opposition entre les deux a donné lieu à un nombre d'occasions incalculable, avec des arrêts de gardiens, des ratés dingues, des poteaux, des pénaltys non sifflés. Bref, on a tout eu. Mais au final, c'est surtout l'Udinese qui peut avoir de gros regrets. Après leur défaite 3-0 à domicile face à l'Inter, les Frioulans avaient à cœur de se rattraper face à une équipe de Catane avant-dernière du classement, et qui restait sur cinq matchs sans la moindre victoire. Or, dans cette rencontre, ils ont tout tenté, mais ont franchement manqué de réussite. Ils ont notamment touché deux fois le poteau, par Pereyra en première période, puis par Pinzi en seconde.

En plus des deux poteaux, les joueurs de Guidolin ont réclamé, à juste titre, deux pénaltys. Alors que Catane venait d'ouvrir le score sur pénalty, justement, par Maxi López, Tachtsidis touche le ballon de la main dans sa surface. L'arbitre laisse jouer, alors que le péno semble évident. En seconde période, c'est Muriel qui est retenu dans la surface par Legrottaglie, mais, encore une fois, l'homme en jaune fluo opte pour la mauvaise décision. De là à dire que Catane a volé sa victoire ? Non, évidemment. Les Etnei auraient pu inscrire au moins trois ou quatre buts en première période. Le plus gros loupé de la journée (et certainement du week-end) est à mettre à l'actif de Keko. À la 28e minute de jeu, Castro lui offre un caviar avec un centre fort devant le but, l'attaquant espagnol n'a plus qu'à la pousser au fond à deux mètres des buts, mais réussit l'exploit de la foutre au-dessus. Le succès fait toutefois énormément de bien aux joueurs de De Canio, qui restent relégables, mais reviennent à égalité de points avec le premier non relégable, la Samp. L'Udinese, de son côté, va devoir se réveiller : une victoire et quatre défaites lors des cinq derniers matchs, le bilan est maigre et commence à être inquiétant. La trêve va faire du bien.

Les résultats :

Catane - Udinese 1-0
Maxi López 30'

Inter - Livourne 2-0
Bardi (csc) 30', Nagatomo 90'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

bobignyinter Niveau : Loisir
Zanetti c'est un prophéte du football
Bobo-il-toro Niveau : District
Quel bonheur de retrouver Zanetti!
Zanetti démontre surtout qu'il ne voulait pas finir sur une blessure à la c** et qu'il en a encore sous le pied.

Ce qui est malheureux pour ce mec c'est qu'il est un très grand parmi les plus grands mais qu'il ne restera jamais dans l'inconscient collectif comme un joueur référence
Quelle légende, ce Zanetti, un grand monsieur!

Signé: un bianconero
JalovesbigTits Niveau : Ballon d'or
Immortel Capitano, une chevauchée exceptionnelle sur le deuxième but, IM-MOR-TEL!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 5