1. //
  2. // Schalke/Inter

L'Inter croit au miracle

Désossés 2-5 à l'aller par Schalke 04, les Milanais doivent remonter quatre buts à l'extérieur ce soir pour espérer défendre leur titre de champion d'Europe en demi-finale. Impossible, et pourtant : à les écouter, les joueurs de l'Inter seraient presque confiants.

Modififié
0 3
Même lui s'y est mis. Lui, Silvio Berlusconi, l'homme le plus détesté des supporters nerazzurri depuis qu'il a repris le Milan AC en 1986, y est allé de son petit encouragement enthousiaste : « En tant que Milanais et président du Conseil, je suis de tout cœur derrière l'Inter. Ils peuvent le faire, notamment parce que devant, ils ont quelqu'un comme Eto'o » . Faire quoi ? Faire ce qu'aucune équipe n'a jamais fait : soit remonter quatre buts à l'extérieur en quart de finale de Coupe des Champions. Défaits 2-5 à la maison par Schalke 04, les joueurs de l'Inter doivent gagner 4-0 en Allemagne, ce soir, pour rester dans le tournoi. Une mission évidemment impossible, mais qui a l'air de plaire au club tenant du titre. Interrogé avant-hier à la sortie du conseil d'administration de la Saras, le géant pétrolier familial dont il est administrateur délégué, le président Massimo Moratti a offert son plus beau sourire aux caméras : « Tout le charme de ce match, c'est justement son côté impossible » . Que ceux qui regrettaient que l'Inter soit devenue une machine sous le règne de José Mourinho se rassurent donc : le club le plus romantique d'Europe est de retour. Perdant, dos au mur, et fier de l'être. Appelez cela une philosophie de vie.

Même Leonardo, son coach utopiste, s'est remis à l'endroit. Complètement détruit et atone lors de la conférence d'après-match aller, au bout de laquelle il déclarait « ne pas y croire du tout » , le disciple fou de Tele Santana s'est transformé en l'espace d'une semaine en un homme plein d'espoir. « Évidemment que c'est une chose possible. Pour moi, nos objectifs sont intacts » , a-t-il balancé samedi après la victoire en championnat contre le Chievo (2-0). Pour motiver ses joueurs, Leo l'offensif leur a parlé d'Ayrton Senna. En 1988 à Suzuka, lors de l'avant-dernier circuit de la saison, le pilote brésilien était remonté de la quatorzième à la première place pour conquérir son premier titre mondial au nez et à la barbe de l'ennuyeux Alain Prost. Ce soir, la tâche est presque plus facile. Parce que l'Inter a déjà réalisé un coup énorme au tour précédent en condamnant le Bayern au bout des quatre-vingt-dix plus belles minutes de la compétition. Parce que Schalke 04, la promesse Neuer et l'astre Raul mis à part, n'est jamais qu'une équipe correcte sans plus. Et parce que s'il existe vingt-deux types capables de faire n'importe quoi, y compris entrer dans l'histoire, c'est bien ceux-là. Lucio, Milito, Stankovic, Eto'o, Pandev, Cambiasso, Zanetti... Longtemps présentés comme des mercenaires capables de se battre entre eux pour une histoire de passe ratée, les joueurs de l'Inter ont finalement prouvé depuis de longs mois qu'ils formaient une vraie équipe soudée et réceptive au concept toujours utile du : “Nous contre le monde entier”.

Pour tenter d'entrer dans le Guinness book, Leonardo pourra du reste compter ce soir sur un groupe à peu près complet. Dans la liste des 22 convoqués qu'il a publiée avant-hier, le Brésilien a coché le nom de Walter Samuel, absent des terrains depuis 153 jours. “The Wall” ne devrait pas jouer, mais le savoir sur le banc est en principe déjà un motif d'inquiétude pour les attaquants adverses. Seront aussi présents Kharja, Sneijder, Lucio et Stankovic. Quatre mecs en délicatesse physique ces derniers jours. Mais aussi quatre mecs avec des bonnes gueules de buteurs improbables.



Achetez vos billets pour l'Inter de Milan maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Autant que l'Inter marque 4 buts contre schalke, même en allemagne c'est pas si improbable que ça. Ce que j'ai plus de mal à croire c'est qu'une équipe qui encaisse 5 buts sur son terrain soit capable de ne pas en prendre à l'extérieur.

Léo a beau jouer les utopistes, tant qu'il maîtrisera pas la tactique défensive, il ne pourra prétendre à rien et surtout pas éliminer une équipe de schalke qui elle au moins maîtrise les fondamentaux du football.
Schalke peut aussi compter sur son mur : Neuer, qui montre toute l'entendu de son talent depuis la coupe du monde. Avoir pris la place d'Adler lui à vraiment donné une autre dimension...
@4thune
c'est ben vrai ça!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3