1. //
  2. // 19ème journée

L’Inter continue sa remontée

Peu brillante, visiblement fatiguée, l’Inter, cynique comme à la belle époque, est tout de même parvenue à s’imposer face à la Lazio (2-1), passant devant les Biancocelesti au classement. L’autre équipe milanaise, le Milan AC, s’impose aussi, sur la pelouse de Novara (3-0).

Modififié
0 11
On appelle ça un moment magique. L’inverse de ce que l’Inter a vécu en début de saison, lorsque tout allait mal, lorsque les Nerazzurri flirtaient avec la zone de relégation. Désormais, c’est terminé. Tout sourit à l’Inter, même lorsque les choses semblent compliquées, voire même compromises. Ce soir, contre la Lazio, l’Inter ne méritait pas grand-chose. Un match nul, au mieux. Mais non. Quand tout va… tout va. Les Interisti enchaînent un septième succès en championnat, et grimpent pour la première fois sur la quatrième place du classement, au pied du podium. L’équipe de Ranieri, qui se confirme bête noire de la Lazio, en profite pour chiper cette quatrième place à son adversaire du soir, qui ne peut que s’en vouloir de ne pas avoir réussi à faire mieux face à un adversaire qui aura longuement été à sa portée.

En effet, en première période, il n’y a qu’une équipe sur la pelouse. La Lazio domine de la tête et des épaules, frappe le poteau par Rocchi, et ouvre le score par son numéro 9, après une superbe passe de Ledesma. L’Inter est perdue, manque de vitesse, de mouvement, et Ranieri tire la tronche. Et puis, juste avant la pause, Milito et Alvarez dialoguent (en espagnol) dans la surface : il Principe fusille Marchetti et inscrit son cinquième but lors des quatre derniers matches. 1-1 à la pause. La seconde période repart sur les mêmes bases, malgré l’entrée en jeu de Sneijder. La Lazio mange son adversaire, mais ne concrétise pas. Alors, l’Inter en profite. Pazzini profite d’un mauvais alignement de la défense laziale et d’une mauvaise appréciation de l’arbitre (il était hors-jeu) pour tromper le portier romain d’un lob astucieux. Dans la foulée, Klose a une énorme occasion, mais tire sur Julio Cesar. Quelques minutes plus tard, Lucio prend un ballon dans sa surface du bras. Pénalty ? Non. Faute de Klose sur Lucio. Oui, il y a des moments, comme ça, où tout va pencher en votre faveur. Et l’Inter, après tant de déboires en début de saison, l’a bien mérité. La Juve et le Milan sont prévenus.

Zlatan répond à la Juve

Une équipe milanaise qui rit, et une autre… bah qui rit aussi. Un peu plus tôt dans la journée, le Milan AC s’en est allé clore cette phase aller du championnat en beauté sur la pelouse de Novare. Quatre jours après une opposition en Coupe d’Italie qui avait duré 120 minutes, les deux équipes se retrouvent, ce coup-ci au stadio Silvio Piola. Pendant 45 minutes, Novara opte pour l’option bunker : tous derrière pour défendre le point du nul. Quand ce n’est pas le gardien qui sort des parades de classe, ce sont les défenseurs qui repoussent sur la ligne. Oui, mais à Milan, il y a Ibra. Après 57 minutes de pression, le verrou des locaux finit par sauter, grâce à une prouesse de l’avant-centre suédois. Le match se termine là. Robinho double la mise un peu plus tard, et Zlatan, encore lui, clôt la fête d’un but magique, entre talonnade et aile de pigeon. Et pour les joueurs de Novara, déjà minés par la défaite, la cerise sur le gâteau arrive de la radio : Lecce, dernier à égalité avec eux, a égalisé à la toute dernière minute contre le Chievo (2-2). Un point arraché, qui permet aux hommes de Serse Cosmi de quitter la dernière position pour la première fois de la saison, et de l’offrir sans regret à Novara. Euh… merci ?

Mais contrairement à la saison dernière, le Milan AC n’st pas sacré Champion d’hiver. Non, c’est la Juve qui s’offre ce titre aussi honorifique que symbolique. La Vieille Dame, invaincue depuis le début de la saison, est allée s’imposer hier soir sur la pelouse de l’Atalanta. Une victoire 2-0, nette, sans discussion possible, qui permet d’effacer la contre-performance de la semaine passée contre Cagliari. Antonio Conte est bien conscient que son équipe vient de réaliser « un début de championnat extraordinaire » et qu’il sera « difficile de faire aussi bien lors des matches retours » . Vrai. Toutefois, si la Juve veut cavaler vers le 28ème Scudetto de son histoire, elle va devoir conserver le même rythme. Car derrière, le Milan AC ne lâchera rien, et sera prêt à profiter de chaque faux-pas des Turinois. La confrontation directe entre les deux équipes, à disputer le 26 février, aura de sacrés faux airs de finale avant l’heure.

La passoire Genoa, le sauveur Pandev

Si les trois grandes équipes du nord sont là, il y a un quatrième larron. L’Udinese. Les Frioulans, battus la semaine dernière sur la pelouse du Genoa, se sont bien rattrapés. Face à Catane, l’équipe de Guidolin n’a pas tremblé. Izco a marqué contre son camp après un bon travail d’Armero, avant que Di Natale ne double la mise d’une monstrueuse reprise de volée du pied gauche. Et de 14, pour le meilleur buteur du championnat. La réduction du score de Lodi, sur pénalty, n’y changera rien : l’Udinese confirme sa bonne tenue à domicile (9 victoires, un nul) et s’accroche à sa troisième place, à deux points du Milan AC, et trois de la Juventus. Le Juventus-Udinese de la semaine prochaine va valoir très, très cher.

L’autre rencontre marquante de la journée, c’est ce Palerme-Genoa pyrotechnique. Huit buts, cinq pour Palerme et trois pour le Genoa. Il s’agit là de la première victoire de Bortolo Mutti sur le banc de Palerme, après deux défaites et un nul. Une victoire qui fait du bien, et qui permet aux Siciliens de remonter à la huitième place du classement. En revanche, ça va mal pour le Genoa, qui vient d’encaisser 16 buts en 4 rencontres. Pauvre Sébastien Frey. Dans le reste de la Botte, deux scores nuls et vierges, entre Cagliari et la Fiorentina, et lors du derby d’Emilie-Romagne entre Bologne et Parme. Enfin, le Napoli perd encore un peu plus du terrain, et dit certainement adieu au Scudetto. Les Napolitains n’ont pas réussi à faire mieux qu’un match nul sur la pelouse du modeste Sienne (1-1). Et encore, Goran Pandev a sauvé la mise à quelques minutes du terme, après que Calaio, ancien de Naples, a ouvert le score après l’heure de jeu. Le Napoli de Mazzarri est ce soir à douze points du leader turinois. Il reste encore la Ligue des Champions pour flamber. Et pour faire trembler le San Paolo.


Les résultats :

Atalanta - Juventus 0-2
Lichtsteiner 52', Giaccherini 83'
Roma - Cesena 5-1
Totti 1 et 8', Borini 9', Juan 62', Pjanic 70' / Eder 58'
Bologna – Parma 0-0
Lecce – Chievo 2-2
Esposito 30’, Di Michele 92’ / Paloschi 3’ et 24’
Novara – Milan 0-3
Ibrahimovic 57’ et 90’, Robinho 74’
Palermo – Genoa 5-3
Budan 26’, Silvestre 37’, Mantovani 42’, Miccoli 75’, Migliaccio 84’ / Palacio 14’ et 59’, Jankovic 89’
Siena – Napoli 1-1
Calaio 67’ / Pandev 86’
Udinese – Catania 2-1
Izco (csc) 20’, Di Natale 53’ / Lodi 94’
Cagliari – Fiorentina 0-0
Inter – Lazio 2-1
Milito 44’, Pazzini 63’ / Rocchi 30’

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un p'tit but hors jeu de l'inter, tient ca fesait longtemps...
tiens dont inzagoal c'est assez marrant que tu dises ça quand Motta vous a troué le fion a la 4ème minute y a une semaine y avait hors jeu aussi? et le match que vous volez a bologna on peut en parler aussi. Zitto grazie.
sinon dire que la lazio nous a bouffé en 2ème mi-temps j'trouve ça assez marrant l'inter a pas été très inquiété. Enfin bon on va se coltiner les pleurnicheries de Reja comme d'hab.
Anonyme78 Niveau : CFA2
Vu ton pseudo, c'es l'hôpital qui se fout de la charité...Le HJ est réel, mais n'avait rien d'évident, seul un pied de Pazzini est en avance : http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos- … 1029_n.jpg
C'est pas comme ton idole qui marque contre le Real en étant HJ de 2m hein!
À souligner le très bon retour d'Emmanuelson au poste d'arrière gauche et l'entrée déterminante d'El Shaarawy comme trequartista! On risque de les voir bien plus souvent...
1/ Ton Motta est hors jeu sur le coup franc ou alors t'as pas encore compris la règle, je te conseille une recherche sur google...
2/ Inzaghi a mis 70 buts en coupe d'Europe, tu me prends donc un exemple qui représente 1/70e de son oeuvre.
Inutile ta remarque... Remarque si tu veux parler du passé on peut se remémorer les "exploit-poli" contre le Barça ou Chelsea par exemple ?!
3/ Emanuelson au milieu il est 0 mais en latéral gauche il m'a fait bonne impression effectivement. El Shaarawy bonne rentrée, va falloir ca pour palier les nombreuses blessures !
Anonyme78 Niveau : CFA2
@Inzagoal,

Mon grand, tu as bien mal compris l'objet de ton message...Je ne voulais pas spécialement dénigrer Inzaghi, qui est un attaquant de légende, simplement te montrer qu'un HJ non sifflé ça arrive souvent, donc n'est pas forcément l'oeuvre de l'immonde Moratti aka Keyser Sose qui a la FIGC comme tu sembles suggérer à tous tes messages concernant l'Inter.
Quand le Milan bénéficie d'erreurs d'arbitrage, contrairement à toi, je ne crie pas au complot ourdi par Oncle Fester via des valises de billets fourni par Mr Bunga-Bunga. Shit happens, et des HJ non sifflés se reproduiront ad vitam aeternam
Ca arrive SOUVENT oui je suis ok avec toi mais souvent aux mêmes la et la nuance.
Il n'y a pas le mot "Moratti", "calciopoli" ou autre dans mes précèdents propos mais on s'est quand même compris comme quoi...
Rumpelstiltskin Niveau : Loisir
Oh mon dieu, quel hors-jeu scandaleux! Le genre de décisions arbitrales qui lèsent une équipe et fausse complètement un match!

Je pense que certains devraient se rappeler la différence entre la règle et l'esprit. Avec le temps on l'oublie, et on devient forcément bête.
sinon, sur la photo, Pazzini il mime un rapport bucco vaginal ?

ptet pour montrer à KP Boateng qu'il n'a pas le monopole du sexe à Milan :)
@ Rumpelstiltskin : on parle aussi du geste de volleyeur de Lucio et de l'arbitre assistant qui prend des décisions à la place des entraineurs.
Je pense que ça change le cours du match effectivement
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 11