En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Inter (0-0)

L'Inter conserve sa virginité à Turin

Quand la meilleure attaque de Serie A reçoit la meilleure défense, ça fait... bah pas grand-chose, en fait. Dans un match tactique, avec peu de Dybala et d'Icardi, personne n'a réussi à trouver la faille, et c'est Naples qui pourrait en sourire, demain.

Modififié

Juventus 0-0 Inter


Revivez Juventus Turin - Inter Milan (0 - 0)


Le Storia Di Un Grande Amore retentit à l'Allianz Stadium. Alors que les joueurs entrent sur le terrain, les plus retardataires des tifosi découvrent le onze couché par Massimiliano Allegri. Pjanić, Mandžukić, Cuadrado, Higuaín... et pas de Paulo Dybala. Oui, le meilleur buteur des Bianconeri est laissé sur le banc au moment de recevoir le nouveau leader, invaincu, de Serie A. Alors les tifosi se sont étonnés, avant de crier fort le nom de la Joya au moment de son entrée en jeu, à la 75e minute. Pour contrer un dernier quart d'heure durant lequel l'Inter est la plus dangereuse d'Italie ? Peut-être. Mais avec un résultat en demi-teinte, alors. Sauf à considérer que faire entrer un attaquant pour sauvegarder un 0-0 est un coup de génie forcément venu d'Italie.

Des centres et des tampons


Pour étirer un bloc juventino parfaitement en place, l'Inter tente d'abord d'utiliser la largeur. Mais le pressing du premier rideau défensif local est intense, à l'image de Pjanić qui cartonne tout ce qu'il peut du haut de ses 70 kilos. Et les rares fois où le mur se fissure, Chiellini – 450 matchs avec la Juve ce samedi soir – est toujours là pour colmater les brèches. En bref, l'Inter possède le ballon, mais se retrouve privée d'opportunité par une Juventus qui n'hésite pas à jaillir selon un circuit immuable : remontée de balle rapide, décalage sur Cuadrado, centre téléguidé dans la surface. Higuaín se fait discret ? Mandžukić surgit. 9e minute, son plat du pied est repoussé par Handanović, sur le rebond la tête du Croate est écartée par Miranda sur sa ligne. 45e minute, la nouvelle tête de Mandžukić sur un centre de Cuadrado tape la barre de Samir « Dédé » Handanović. Entre-temps, 17 coups francs et deux cartons jaunes partout, illustration d'un match engagé à défaut d'être enjoué : Benatia et Higuaín, Brozović et Perišić, mais pas Pjanić, qui parvient à éviter la biscotte à chaque tampon. Ah, et aucune frappe tentée par les Interistes, aussi.

Duel de combos


Il faudra attendre encore dix minutes après la reprise pour voir Icardi secouer la surface turinoise et prendre une frappe, contrée (de la main ?) par Benatia. Une action en forme de trompe-l'œil, tant l'Inter est apathique et acculée. D'Ambrosio continue à être mis au supplice par la présence de Mandžukić sur les centres de Cuadrado. Un Colombien à l'origine de toutes les accélérations turinoises, à l'image de son combo passements de jambes – une-deux avec Higuaín, sauvé à l'arrache par Perišić qui oblige Handanović à la claquette. Et quand Santon veut se charger de Cuadrado, il dégaine son combo à lui, moins glorieux : carton jaune, blessure et remplacement par Dalbert juste après l'heure de jeu. Khedira, lui, n'a besoin que d'une cartouche... pour la mettre à côté d'un but déserté par Handanović. L'occasion est passée. Car même après l'entrée en jeu de Dybala pour le dernier quart d'heure, les hommes d'Allegri ne trouveront jamais la faille. Quant à l'Inter, si elle ajoute une nouvelle visite sans victoire à Turin (l'Inter n'y a plus gagné depuis novembre 2012), les Nerazzurri pourront toujours se consoler en regardant ce « 0 » trôner fièrement dans leur colonne « défaites » .

Juventus (4-2-3-1) : Szczęsny - Asamoah, Chiellini, Benatia, De Sciglio - Khedira (Dybala, 75e), Matuidi - Mandžukić, Pjanić (Betancur, 85e), Cuadrado - Higuaín. Entraîneur : Massimiliano Allegri
Inter (4-2-3-1) : Handanović - Santon (Dalbert, 63e), Miranda, Škriniar, D'Ambrosio - Valero, Vecino - Perišić, Brozović, Candreva (Gagliardini, 69e) - Icardi (Eder, 86e). Entraîneur : Luciano Spalletti.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A



    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40