Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 17e journée

L'Inter accroche la Juventus, la Roma polémique en profite

Pour la reprise de la Serie A programmée en semaine, l'Épiphanie étant un jour férié en Italie, l'Inter accroche la Juventus et l'AS Roma en profite grâce à un but fantôme (ou pas ?). La Lazio, le Napoli et Palerme redémarrent fort l'année, pas le Milan.

  • L'équipe de la journée : Palerme


    Palerme vient d'enchaîner neuf résultats positifs (cinq victoires, quatre nuls) avec une nouvelle démonstration de force ce mardi contre Cagliari (5-0). Certes tout sauf un ogre, mais une opposition-piège pour la première de Zola sur les bancs des Sardes. Seulement, avec un duo Dybala-Vasquez en feu et même un Barreto qui se met à marquer, pas grand-chose ne pouvait stopper Palerme. Cagliari est passé à la moulinette. Si Zola n'avait pas encore compris les dégâts faits par son prédécesseur Zeman, cela doit désormais être le cas.

  • L'homme de la journée : Felipe Anderson


    Qui d'autre ? Il y a à peine un mois, les 9 millions d'euros dépensés pour lui par la Lazio en juillet 2013 avaient tout de l'argent jeté par les fenêtres. « Mais ça c'était avant » , comme dirait l'autre. Depuis quatre matchs, le milieu offensif brésilien est tout simplement inarrêtable. Un but victorieux à Parme, deux passes décisives contre l'Atalanta, un doublé à l'Inter et enfin une nouvelle performance de haut vol ce mardi contre la Sampdoria. À la clé : deux autres passes décisives et un but personnel pour une victoire obtenue tout seul ou presque. Finalement pas si loin de son grand ami Neymar, avec lequel il a été formé à Santos. Et si Lotito avait choisi le meilleur, du moins en terme de rapport qualité-prix ?

    Vidéo

  • Vous avez raté Parme-Fiorentina et vous n'auriez pas dû


    Sauf si vous êtes fan de Mario Gómez ! Si vous adorez en revanche les attaques-défenses en bonne et due forme, ce Parme-Fiorentina a été parfait. Après l'ouverture du score sur corner de Costa, les Parmesans ont campé à dix devant leur cage avec plus de 80 minutes à tenir. Chose faite grâce à un énorme Mirante ou un Gómez très maladroit, au choix. L'Allemand a notamment raté un penalty et commence sérieusement à inquiéter. La Fio a même fini la rencontre à neuf suite aux expulsions de Gonzalo Rodríguez et Savić, le second pour un coup de coude sur le bougre Cassano. Parme peut sourire, comme son nouveau propriétaire, l'Albanais Rezart Taçi, toujours pas officiellement dévoilé, qui a assisté à sa première rencontre au stade Tardini.

  • La polémique


    À force de se plaindre de l'arbitrage, Rudi Garcia a fini par prendre le juste retour de bâton. C'est le président de l'Udinese, Giampaolo Pozzo, qui s'en est chargé après la rencontre qui a vu les siens perdre contre l'AS Roma suite à un but contestable d'Astori. « Je suis énervé parce que c'est sans cesse la même histoire. À force de répéter toujours le même discours, Garcia a conditionné les arbitres. Il ferait mieux d'être plus professionnel plutôt que de faire les choses "à l'italienne" » , s'est emporté le patron frioulan aux micros de Sky.

  • Les images de la journée


    Même si la Sampdoria a passé une sale soirée au stadio Olimpico ce lundi, cela n'a pas calmé pour autant son président Massimo Ferrero, romain pur souche et fervent supporter de la Roma. Un show perpétuel. Oui oui, même quand il prend 3-0 dans les dents.


    Alessio Cerci a disputé ses premières minutes avec le Milan AC contre Sassuolo. Visiblement pas hyper motivé, mais bien rasé - Berlusconi peut être rassuré – le néo rossonero n'a pu éviter la défaite des siens. La faute à la nouvelle tête d'affiche de l'équipe d'Italie, Simone Zaza. L'humiliation à deux lettres près.


  • Une journée, un tifo


    L'accueil de l'Inter est toujours un moment particulier à Turin et les supporters de la Juve se sont chargés de le confirmer. Un tifo parfaitement réussi et un message clair aux joueurs : aller décrocher le quatrième Scudetto consécutif.


  • Les gestes de la journée : Vidal et Pogba


    Pour le premier Derby d'Italie de la saison, Arturo Vidal a gratifié le Juventus Stadium d'un geste d'une immense classe. Une talonnade aérienne pour s'emmener le ballon dans la course avant de servir sur un plateau Carlos Tévez pour l'ouverture du score. Cela n'a pas suffi à la Juventus pour s'imposer, mais le geste est délicieux.



    Quelques minutes plus tard, c'est Paul Pogba qui régale le Juventus Stadium avec cette virgule extraordinaire. Dommage qu'il rate son face-à-face derrière. En même temps, Pelé aussi a raté le cadre après le plus beau geste de sa carrière, non ?



  • Le tweet de Matteo Renzi


    Ah l'Italie, ce pays où même le président du Conseil peut réagir quasiment en direct à un match de football. Matteo Renzi s'est en effet exprimé au sujet d'Udinese-Roma, qui fait décidément débat. « Parler de vol est une déformation de la réalité » a tweeté l'ancien maire de Florence. Le tweet en question a depuis été supprimé, le Palais Chigi (l'équivalent de l'Élysée en France) affirmant que la petite sortie sur le réseau social ne provenait pas directement de Matteo Renzi, mais de l'un de ses plus proches collaborateurs. « Chérie, je te jure, c'est pas moi, c'est un copain qui m'a piqué mon téléphone. » À d'autres...


  • La stat inutile


    Avant d'inscrire son deuxième but contre Cagliari à la 72e minute de jeu, Paulo Dybala avait jusque-là scoré ses huit précédentes réalisations en première période. Bon, tant que c'est au fond, on se fout du moment.

  • Et sinon, on a vu...


    Le Chievo et le Torino se neutraliser (0-0).
    Idem pour l'Empoli et le Hellas Verone. L'amour du beau jeu.
    Le bus de l'Inter caillassé à son arrivée à Turin. En même temps, c'est aussi une habitude.
    Marek Hamšík réaliser deux passes décisives pour la première fois depuis février 2014. Le Slovaque est bien décidé à retrouver sa meilleure forme.
    Carlos Tévez compléter sa panoplie de buts face aux plus grands clubs de Serie A. Les dernières victimes italiennes à chasser pour l'Argentin sont désormais le petit Chievo et les trois promus : Palerme, Empoli et Cesena.

    Par Eric Marinelli
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


  • il y a 4 heures La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 75
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur