Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 3e journée

L'Inter à la place d'une Vieille Dame déboussolée

Pas beau mais efficace, l'Inter retrouve des airs mourinhesques et s'assoit sur le trône. Et ce, alors que les deux clubs de Rome confirment leur bon départ et que la Juve et le Milan patinent encore.

Modififié

Et si c'était la fin de la suprématie juventina ?

Difficile de prendre parti aussi tôt, mais les fins de règne ne préviennent jamais. Qui avait franchement vu venir Bordeaux en 2009, le Milan en 2011 ou encore les Pays-Bas corriger l'Espagne en 2014 ? Personne. À part peut-être les parieurs fous, ou les mythomanes a posterioristes. Et pourtant en ce début d'année, quelques signes ne trompent pas. La Juventus a frappé 21 fois aux cages, pour un seul petit but. Une possession de balle dictatoriale, 71% pour un seul petit point. La seule chose à retenir, c'est ce penalty en fin de match venu un peu de nulle part. Dans le même temps, l'Inter est allée chercher le derby, poussivement, mais avec ce qu'il fallait de réussite. Et si c'était la fin de la suprématie juventina ?

Le match après match

Frosinone 0-2 Roma : Un petit derby de Rome pour une petite victoire de Rudi Garcia. Toujours bon à prendre.

Fiorentina 1-0 Genoa : À la Mostra de Venise, le Lion d'Or a été attribué à Lorenzo Vigas pour Desde allà. À Artemio Franchi, c'est un Lion de la Téranga qui a délivré la Viola. Tout est lié.

Juventus 1-1 Chievo : Flavia Pennetta remporte l'US Open, alors que la Juve galère à gratter le point du match nul à domicile. Un samedi de surprise.

Hellas 2-2 Torino : Si vous vous posiez la question : oui, Luca Toni a encore marqué.

Empoli 2-2 Naples : Saponara devait rejoindre Sarri à Naples. Il a finalement refusé. Et forcément, il se devait de marquer.

Palerme 2-2 Carpi : L'Italie fait figure d'outsider à l'Euro de basket. Carpi touche son premier point de l'année. Et pourquoi pas la Coupe du monde de rugby pour la Nazionale tant qu'on y est ?

Sassuolo 2-2 Atalanta : Le gros match du week-end. Sans aucun doute. Des buts venus d'ailleurs, un Pinilla surexcité (deux buts et une expulsion) et un énième 2-2.





Lazio 2-0 Udinese : Alessandro Matri claque son premier doublé depuis belle lurette, un peu avant la dernière de Claire Chazal. Rien ne va plus dans ce monde.

Inter 1-0 Milan : La grande fête du dimanche soir. Des tifos énormes, un Balotelli retrouvé et finalement un joli but de Guarín.

Sampdoria 2-0 Bologne : Et enfin, alors que l'Italie a suspendu les accords de Schengen, Eder et Soriano se sont baladés pendant plus d'une heure, assez librement, dans le camp de Bologne avant de faire trembler les filets.

L'équipe type... des revenants

Marchetti (Lazio) : Souvent blessé, rarement décevant. Ce week-end, il l'a encore prouvé face à l'Udinese.

Cáceres (Juventus) : On ne l'avait pas vu depuis mars dernier. Et c'était loin d'être le plus mauvais côté de la Juventus.


Chiricheș (Napoli) : Remplaçant à Tottenham, apprécié, semble-t-il, par Maurizio Sarri. Et loin d'être dégueulasse ce week-end. Ou du moins, pas plus mauvais que ses coéquipiers napolitains.

Gobbi (Chievo) : Un ex-Parmesan qui ne perd pas contre la Juve, c'est toujours sympa.

Felipe Melo (Inter) : Pour les sourds-muets italiens, ça ne fait aucun doute. Il a bien insulté Mario Balotelli. Et comme il le fallait : « Va te faire foutre, je vais te tuer. »



Viviani (Chievo) : Pour sa première année en Serie A, après trois années de prêt à droite et à gauche, le jeune milieu du Chievo a montré qu'il en avait sous la semelle.

Montolivo (Milan) : « Je rêve de ne plus ressentir ce manque… »

Rossi (Fiorentina) : Dernière titularisation il y a 481 jours exactement. Sa seule présence sur le terrain suffisait. <3

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom