1. //
  2. //
  3. // Milan-Inter (2-2)

L'Inter a bien failli se faire berner

Par deux fois, l'AC Milan a mené grâce à son Espagnol volant Suso. Mais Candreva, puis Perišić dans les arrêts de jeu ont permis à l'Inter d'obtenir un point mérité qui fera du bien au moral.

Modififié
619 14

AC Milan 2-2 FC Internazionale Milan

Buts : Suso (42e, 58e) pour Milan // Candreva (53e), Perišić (90e+2) pour l'Inter

Les notes de Milan-Inter

Le temps d'un soir, on a retrouvé la folie du derby milanais. Le Milan se dirigeait vers une victoire et une 2e place en solitaire, mais sur un dernier corner, Murillo dévie le ballon pour Perišić esseulé au second poteau. Le Croate n'a qu'à la pousser au fond. 2-2. Il reste une petite minute d'arrêt de jeu, le temps pour son compatriote Pašalić de mener un dernier rush, mais il n'en sera rien. Partage des points à San Siro. Très réalistes, les Rossoneri ont bien failli l'emporter par Suso, mais c'eut été trop généreux. Pioli, lui, réussit sa première, l'Inter est vivante.

Deux crêpes Suso pour l'Inter


Le Derby della Madonnina se joue avant tout en tribunes avec les traditionnels tifos. Si les ultras de l'Inter s'offrent une auto-dédicace en rendant hommage à la Curva Nord, ceux du Milan font preuve d'une grosse marque de gratitude envers leur président. Un gigantesque Berlusconi avec ses trophées est déroulé. Présent au stade, le Cavaliere appréciera, lui qui devrait passer la main le 13 décembre. C'est donc la première de Pioli sur le banc de l'Inter qui dispose ses hommes en 4-2-3-1 avec João Mario en soutien d'Icardi. Pour gêner Locatelli, le coach a sorti Kondogbia de la naphtaline. Montella réplique par son 4-3-3 habituel, mais sans Romagnoli, touché aux adducteurs et suppléé par Gómez.

La première mi-temps est à sens unique. L'Inter manœuvre bien et réussit à frapper pas moins de dix fois, mais comme sous De Boer, elle se montre incroyablement irréaliste. Mention spéciale à Perišić qui, entre une frappe molle et une tête non cadrée, croque la feuille à pleines dents. Icardi est pas mal non plus en dégommant la pelouse plutôt que le ballon sur un service de Candreva. Les Rossoneri poussent plusieurs ouf de soulagement et tentent de surprendre les Nerazzurri en contre, mais ils se heurtent à une défense attentive qui perd Medel, blessé au genou et remplacé par Murillo. Ils doivent même attendre quarante minutes pour tirer une première fois : stupeur donc quand Bonaventura remonte tout le terrain et sert côté droit Suso, qui enroule du gauche une frappe imprenable à l'entrée de la surface. Mais ça fait bien 1-0 pour le Milan à la pause.

Perišić sur le gong


Réveillés par cette ouverture du score inattendue, les Milanisti repartent de plus belle avec un tir contré de Bonaventura, un autre de Niang et Suso qui ne cadre pas cette fois. Tout ça en cinq minutes. Les directives de Montella sont claires : chercher le 2-0 au plus vite. Et là encore, le but arrive contre le cours du jeu. Ansaldi effectue une touche (contestée par le banc milanais) pour Candreva qui envoie une frappe du droit des vingt-cinq mètres en lucarne. Cela fait 1-1, mais le score de parité ne dure que quatre minutes. À l'initiative et à la conclusion de l'action, encore Suso qui presse Murillo, récupère le ballon, le passe à Bacca qui le ressert dans la surface. Crochet sur Miranda et tir croisé à bout portant du droit qu'Handanović ne peut repousser. Tout est à refaire donc, l'Inter y met indéniablement du cœur et du jeu, si bien qu'une reprise de Perišić frôle le poteau de Donnarumma, tandis qu'Icardi, lancé à la limite du hors-jeu et dans un petit soir, loupe son face-à-face. C'est l'heure des changements mais sans remaniement tactique, Pioli choisit Nagatomo et Jovetić, Montella, lui, opte pour Mati Fernandez (qui redescend ensuite pour un 4-5-1) et Lapadula. Un centre fuyant du Croate n'est pas exploité par son capitaine. C'est la 18e tentative. La 19e vaudra un 2-2 qui récompense la formation la plus entreprenante et conclut une belle soirée.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A



    Par Valentin Pauluzzi, à San Siro
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Romansochaux Niveau : National
    Perisic pue le foot.
    Bravo Pioli; très bon travail, en seulement quelques jours! L'avenir semble s'éclaircir un peu du côté de l'Inter car le nouveau coach a, semble-t'il, réussi à redonner confiance à ses joueurs qui, vu leur prestation d'ensemble, hormis un Icardi, étrangement absent, ne méritaient absolument pas de rentrer bredouille.
    Les buts d'Atalanta roma sont sublimes, je vous les conseille.

    Sinon je suis un peu déçu du corriere dello sport qui se plaint pas bien de l'arbitrage.

    Ils le faisaient très bien quand il y avait des penos pour la juve. Cette année on est à 7 ou 8 pour la roma et beaucoup de biens dégueux !

    Ils risquent de salement décrocher si les arbitres arrêtent de siffler.
    Barry Allen Niveau : CFA2
    8. Lacazette fait le forcing pour rejoindre les giallorossi.
    Si ça se passe c'est une bonne nouvelle pour eux non ?

    Pourtant dzeko ça a l'air de pas trop mal fonctionner cette saison
    Cafu cremes Niveau : CFA2
    Je vois pas de quoi tu te plains concernant l'arbitrage du match ou ce que le Corriere pourrait trouver à y redire. C'est pas l'amour fou entre eux et la Juve en ce moment mais quand même.

    Si pour toi le penalty dont bénéficie la Roma n est pas indiscutable faut consulter et vite. Main qui annihile l'occasion à 3 mètres du but te faut quoi de plus?

    Rien a dire sur le peno de l'Atalanta qui aurait pu/ du en avoir un autre selon les interpretations.

    L'arbitre a été bon, cohérent et souvent bien positionné c'est assez rare.
    3 réponses à ce commentaire.
    Ronniesheva Niveau : CFA
    l'égalisation de l'inter est très frustrante mais on ne peut pas dire qu'elle est volée. de manière générale, il ne faut pas être milaniste et cardiaque cette saison... tout les matchs se jouent au couteau, ric-rac, probablement dû à un manque de qualité dans certains secteurs (notamment en défense quand romagnoli se blesse, il y a un gouffre entre lui et gomez, qui a une grande présence dans le trafic aérien mais qui est lent et a une relance qu'il doit absolument améliorer). on s'en sort au courage, à la grinta quasi à chaque match, mais à un moment il faudra proposer plus que ça, car entre nous à la deuxième place et la fiorentina qui est huitième, il n y a au final que six points d'écart... il faudra gagner à empoli et compter sur les chinois pour le mercato d'hiver (on parle beaucoup de musacchio ou rodrigo caio en défense, de bazoer et badelj au milieu ainsi que de balde keita sur l'aile. si on peut avoir trois d'entre eux ce serait parfait et on pourrait regarder naples et rome dans les yeux).
    Enorme match. Très grosse intensité couplé à un très grand niveau technique chez certains joueurs. Les buts sont fantastiques.
    Ce genre de matchs te refait ta soirée. Merci au 2 équipes.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Pas pu voir le match malheureusement mais apparemment joli derby, que ce soit sur le terrain ou en tribunes, ça fait plaisir !
    En tout cas, Suso a l'air d'enfin confirmer les qualités qu'on lui prête depuis les équipes de jeunes en Espagne, espérons pour lui et le Milan que ça continue...
    Par contre, Bacca semble un peu dans le dur actuellement, non ?

    Sinon petite question pour les intéristes du forum :
    Pourquoi Banega n'était pas titulaire ? Il me semble pas qu'il était blessé, du coup à part la nécessité de le laisser au repos (ou le fait qu'il soit un peu juste physiquement) après ses matchs avec l'Argentine, je vois pas d'autre raison.
    Car en terme purement footballistique (technique et tactique), ça n'aurait aucun sens : Banega est quand même (d'assez loin) le meilleur milieu de l'Inter !
    C'est vrai que faire jouer Kondo et laisser Banega sur la touche peut paraître hallucinant... On ne sait pas encore que veut faire Pioli, mais sous FdB, Banega a eu des prestations très mitigées. Il est parfois lent et pas au top de sa condition physique, mais surtout, ni FdB, ni Pioli (selon les journalistes) n'arrivent pas à lui trouver LA position où il pourrait mieux s'exprimer. Pas assez décisif pour jouer en 10 (sans parler du fait que Pioli semble privilégier le 4-3-3), pas assez de coffre pour jouer devant la défense, et pas assez dans le jeu s'il joue mezz'ala.

    Bref, j'espère vraiment que Pioli va s'en rendre compte assez rapidement qu'il ne peut pas se passer de Banega, et qu'il faudra qu'il compose son milieu en fonction, mais déjà le fait d'avoir (enfin!!!) descendu Medel en DC montre que Pioli est sur la bonne voie...
    Banega a pas manqué à l'Inter hier, loin de là. Ce milieu à 3 Brozo/Joao Mario/Kondogbia a plutôt bien étouffé les rossoneri. Surtout en 1ère MT, on pouvait apprécier cette fluidité au milieu qu'on avait encore jamais aperçu du côté de l'Inter cette saison.


    Non ce qui a manqué c'est un attaquant de soutient capable de garder la balle dans l'entrejeu, de combiner efficacement avec Icardi. Contre la Juve, Eder avait plutôt bien rempli ce rôle.


    Depuis les années 2000, il doit pas y avoir 3 ou 4 derby de meilleur qualité que celui d'hier soir. Sacré match, sacré ambiance, des tifos encore magique en tribune; Bref les équipes de Milan font plaisir.
    Yep, je suis d'accord avec toi, concernant la première période, Kondo a été bien plus utile dans l'harcèlement du milieu adverse. Toutefois, dans les 15-20 dernières minutes, là où il aurait fallu quelqu'un qui fasse le geste juste, à la place d'un Kondogbia qui semblait ne pas savoir quoi faire de la balle, Banega aurait pu faire la différence. L'entrée de Jovetic fut - encore une fois - inutile...
    Ce commentaire a été modifié.
    Oui, à y réfléchir, c'est vrai que Banega aurait pu rendre plus fluide la circulation du ballon en fin de match. Les milieux intéristes se regardaient un peu trop pour faire tourner le ballon jusque dans les 30 mètres adverses, il manquait ce mélange de fluidité et d'instinct qu'il y avait en première période.


    A terme il sera dans l'équipe ça me semble évident. Il faut juste lui trouver le bon fauteuil, et aussi la bonne association au mitard. Medel ça me semble tout vu qu'il va finir en défense centrale, Joao Mario semble indéboulonnable...ça devrait se jouer entre Kondogbia et Brozovic pour cette troisième place au milieu.


    Sinon côté milanais j'allais oublier le match fabuleux de Suso. Il a cassé toute la défense intériste. Un tueur, là ou notre arme léthale Icardi s'est enrayée par deux fois sur deux grosses occassions!!!
    Un comble quand on a Eder, Jovetic et Barbosa dans l'effectif...
    4 réponses à ce commentaire.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Lyon maîtrise les Dogues
    619 14