1. // Les métiers du football

L'intendant ou le super-tonton

Il est partout, sauf là où on le voit. L'intendant du club doit être tout le temps présent pour répondre aux moindres petites attentes des joueurs. Mais les tâches parfois ingrates qui lui sont confiées ont leur importance, et plus qu'on ne peut le croire.

Modififié
100 0
« L'intendant est là pour que les joueurs ne manquent de rien. » Derrière chaque grand homme, il y a une femme. Et derrière chaque grand club, il y a un intendant. L'homme de l'ombre, celui que personne ne voit, mais grâce à qui tout est en place, tout est en ordre et grâce à qui tous les joueurs peuvent se concentrer uniquement sur leur boulot. Éric Rivet officie au SCO d'Angers depuis cinq ans : « Moi, je m'occupe de tout ce qui est matériel collectif. Maillots, chaussettes, chasubles... Pour les affaires personnelles, ce sont les joueurs eux-mêmes qui se les prennent. C'est spécifique à Angers, car on n'est pas un gros club. » Et c'est déjà pas mal. Car préparer un vestiaire, ça prend du temps. Chacun a ses petites habitudes et Éric le sait. Être intendant, c'est une passion, un mode de vie, il faut « de l'organisation, de la disponibilité et il faut surtout avoir un amour pour les gens. Une journée à Angers, c'est entre dix et douze heures. Quand les joueurs se reposent, moi, je prépare le matériel. » Être là où les autres ne sont pas, une sorte de devin qui connaît les pépins de chacun. Un repère.

« Prévoir l'imprévisible »


Dimanche 29 novembre, OM-Monaco, Karim Rekik est contraint de sortir faute de lentille de rechange. Une situation que l'intendant de l'OM aurait dû prévoir d'après Éric. Car être au petit soin ne suffit pas, il faut parfois anticiper les besoins que pourraient avoir les joueurs, comme ça a été le cas à Marseille : « Le coup des lentilles, c'est assez précis, mais disons qu'un club comme l'OM doit pouvoir prévoir pas mal de choses, contrairement à nous qui avons moins de moyens. Mon atelier est situé à quinze minutes du stade d'Angers, pour retourner chercher quelque chose, c'est plus compliqué ! » Éric est un de ces intendants à l'ancienne qui aiment les gens. Comparé à certains, il passerait presque pour un téléphone ancienne génération, mais au fond, c'est ce qui fait son succès. « Quand on a joué le PSG, j'ai vu la différence. Les mecs sont arrivés à quatre en camion avec trente-quatre malles de matériel. Moi, j'avais les trois miennes à côté, seul avec un collègue bénévole qui me donne un coup de main. Mais en fin de compte, ils avaient oublié des coupelles pour préparer l'entraînement et j'ai dû les dépanner. Moi, tu peux venir me voir n'importe quand, je suis toujours disponible. » Une facilité d'accès qui séduit tout le monde au club et surtout les joueurs qui le lui rendent bien.

Comme un tonton


Mais l'intendant, c'est aussi le tonton à qui on va se confier, à qui on va raconter ses problèmes ou avec qui on va discuter de la pluie et du beau temps. La tâche ne s'arrête pas seulement à gérer le matériel, il faut aussi gérer les esprits. « Les joueurs se confient assez souvent, mais on ne parle quasiment jamais de foot. On en fait et on en voit toute la journée. » Et c'est d'autant plus satisfaisant quand les résultats suivent. Indirectement, Éric est lié aux performances des joueurs, qu'il le veuille ou non. L'harmonie collective dépend d'un tout et il en fait partie, il n'y a aucun doute : « Je ressens une certaine responsabilité niveau réussite parce que les joueurs sont respectueux envers moi. Certains, comme Sofiane Boufal, me rappellent pour me remercier d'avoir été là, de les avoir aidés, et ça me fait plaisir. Avant d'être nos joueurs, ce sont nos poulains. Je suis un peu leur deuxième papa. » Tonton ou papa ? Un peu des deux, un problème sur le terrain se règle rapidement, et un problème en dehors du terrain aura toujours une solution. « Je m'occupe de tout et rien, parfois du côté administratif quand il y a des papiers à remplir, de qui dort avec qui à l'hôtel. Parfois même des installations de meubles, on leur envoie quelqu'un qui va s'occuper de faire ça parce qu'ils n'y arrivent pas. » Mais pour Éric, le plus important est de rester à sa place. La relation qu'il a avec son groupe de joueurs est intime, mais ne doit pas franchir une certaine limite, dans quel cas, tout pourrait s'effondrer. « Même si on parle souvent, qu'on est souvent ensemble, il faut savoir mettre des distances et rester à sa place. Même si j'adore les joueurs, j'ai toujours gardé ma place et mon rôle. Il ne faudrait pas que des problèmes puissent empiéter sur mon travail et sur le leur. » Plus qu'un confident, l'intendant, c'est ce tonton qui nous accueille à bras ouverts, mais à qui on ne manquera jamais de respect.

Par Benjamin Asseraf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
il y a 3 heures 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy il y a 1 heure Le poirier du coach des Rangers
il y a 2 heures Une sacrée quetsche en D2 belge il y a 2 heures Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu il y a 3 heures Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln il y a 3 heures La chevauchée fantastique de Mavididi il y a 3 heures Berbatov cherche un club il y a 3 heures Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée il y a 3 heures Un joli coup franc du milieu de terrain il y a 3 heures Les golazos de Youri Tielemans
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 4 heures Superbe geste technique raté au Mexique il y a 12 heures Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois
Hier à 16:34 Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan Hier à 16:10 Le golazo d'Insigne face au Chievo Hier à 14:59 Le tifo gigantesque des fans du Standard Hier à 14:33 Le golazo de Rudy Gestede Hier à 14:32 Les supporters de Millwall envahissent la pelouse Hier à 12:50 Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur Hier à 12:03 Ribéry rend visite à Théo Hier à 11:30 Favre en colère contre Letizi Hier à 08:34 Chamakh va rebondir en Serie B Hier à 08:13 Thibaut Courtois chanté par Shay Hier à 08:13 Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain vendredi 17 février Les Ultramarines à l'honneur sur le maillot girondin vendredi 17 février Chabal avec les Chamois niortais vendredi 17 février Lutz Pfannenstiel et les pingouins vendredi 17 février La banderole provocatrice des fans de Thessalonique vendredi 17 février SO FOOT & Mon Petit Gazon vendredi 17 février Les clubs de Championship donnent leur accord pour la goal-line technology
Article suivant
Un agneau, des Agnelli
100 0