En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea-Everton

L’injustice Willian

Meilleur joueur de Chelsea depuis plus d’un an et demi, Willian est désormais remplaçant chez les Blues. Les raisons ? Le Brésilien a dû s’absenter pour le décès de sa mère et Antonio Conte a trouvé son équipe en son absence. De quoi avoir la rage.

Modififié
Samedi 15 octobre 2016. Chelsea-Leicester, à Stamford Bridge. Diego Costa met à peine sept minutes à ouvrir le score. Sa première réaction ? Faire un W avec ses doigts. Moins de vingt minutes plus tard, Eden Hazard double le score. Comportement identique pour le Belge, qui célèbre immédiatement son but par deux V. Dans l'esprit de tous les Blues présents sur le terrain, la raclée contre les Foxes (3-0) porte le nom de Willian. Leur partenaire, leur coéquipier, leur pote. Pour une fois, le Brésilien, qui s'est rendu au chevet de sa mère, n’est pas des leurs. Et tout le monde partage ses pleurs. Même Antonio Conte en rajoute une couche en zone mixte : «  Willian est un type fantastique et il méritait bien ça. Je l’ai toujours dit, je veux que cette équipe devienne une famille. Je veux dédier cette victoire, cette prestation à Willian et sa famille. Parce que je sais qu’il s’agit de moments difficiles, et l’équipe et moi sommes tristes pour lui. »

Vidéo

Sauf qu’en son absence, l’entraîneur italien a trouvé son équipe. Quand il fait son retour à Londres, l’international comprend vite que les absents ont toujours tort. Depuis cette rencontre contre le champion d’Angleterre 2016, le Sud-Américain n’a pas débuté en Premier League. Ni à Southampton ni face à Manchester United. À chaque fois, il est entré à un quart d’heure du terme. Il a en revanche disputé toute la rencontre lors de l’élimination à West Ham en League Cup, en compagnie des autres coiffeurs. Comme un vulgaire joker. Car c’est un fait : Willian est désormais remplaçant à Chelsea. Avant l’épisode Leicester, l’ancien du Chakhtar Donetsk avait été titularisé lors de toutes les journées de Premier League. Et il n’était pas question pour son coach de lui faire perdre de l’énergie en Coupe de la Ligue, durant laquelle il était économisé. Oui, mais voilà : le Chelsea de Conte tourne actuellement a plein régime en championnat.


Les Londoniens, qui donnent une impressionnante sensation de puissance et d’équilibre, en sont à quatre victoires d’affilée, et autant de clean sheets – les Blues n’avaient pas gardé leur cage inviolée aussi longtemps depuis août 2010 ! –, explosant le United de José Mourinho 4-0 au passage. Un miracle, quand on se rappelle les gifles précédemment données par Liverpool ou Arsenal aux potes de Costa. La clé de cette métamorphose réside évidemment dans le changement de système imposé par Conte, qui a enfin trouvé son 3-4-3 et l’équipe type qui va avec. Pour le moment, Willian n’y figure pas. C’est Pedro qui se charge du poste d’attaquant droit. Le pire dans tout ça, c’est que le protégé du Special One est celui qui a lancé la belle série des Blues. Début octobre, alors qu’il est encore aligné d’entrée à l’époque, le joueur de vingt-huit ans trouve le chemin des filets d’une superbe frappe enroulée, laquelle termine sa course en lucarne. Le début des festivités pour Chelsea.

Vidéo

Certains diront pourtant que sa place sur le banc fait suite à des prestations récentes en demi-teinte. Des voix s’élèvent d’ailleurs pour pointer du doigt son manque d’imprévisibilité, son incapacité à être décisif, voire sa propension à ralentir le jeu. C’est retourner sa veste un peu vite. Ces mêmes voix ont tendance à oublier beaucoup trop rapidement ce que Willian a pu apporter, dans un passé pourtant tout proche. Unique joueur au niveau la saison dernière, Willian Borges da Silva, de son nom complet, avait par exemple fait trembler le Paris Saint-Germain en huitièmes de finale de C1 quasiment à lui tout seul.


Toujours réfléchi dans ses courses, toujours collectif dans ses choix, toujours patient sur le terrain, toujours généreux dans ses efforts, le bonhomme ne s’est jamais plaint du manque d’investissement montré par d’autres. Pedro ne peut pas en dire autant, lui qui a totalement foiré sa première année anglaise. Oui, ce dernier compose avec Victor Moses une doublette aussi inattendue que performante sur le flanc droit de Chelsea, mais on ne peut s’empêcher de penser que le meilleur joueur 2015-2016 des Blues pourrait apporter encore bien plus, vu sa faculté à dézoner et à répondre à des énigmes tactiques. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Parce que Willian le mérite. Tout simplement.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 31 minutes 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 2 il y a 1 heure Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 35 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 41