L'injustice du classement du fair-play

3 1
Gus Poyet n'est vraiment pas content.

Le manager de Sunderland, actuel 16e de Premier League, a fait une découverte qui ne lui a pas plu. En effet, sa formation est dernière au classement du fair-play, qui sanctionne les cartons jaunes et rouges, mais aussi l'attitude des joueurs entre eux ou vis-à-vis des arbitres. Comme le montrent des propos relayés par FourFourTwo, le coach des Black Cats refuse de croire que son club est bon dernier : « Depuis deux mois, nous n'avons pas eu un joueur expulsé, alors comment pouvons-nous être derniers ? Je me fiche de savoir qui s'occupe des règles du fair-play, mais elles sont injustes. C'est une invention. Quelqu'un m'a dit que nous étions derniers, mais je ne sais pas comment ils donnent des points. C'est tellement superficiel. »

La raison principale du mécontentement de l'Uruguayen, l'attitude des autres équipes, alors que ses joueurs seraient eux exempts de tout reproche. Poyet évoque notamment, sans les nommer, Evans et Cissé, Diego Costa, ou Robin van Persie : « Je n'ai rien vu qui me permette de penser que nous jouons "sale". J'aimerais qu'on m'explique. Peut-être que nous prenons un point de pénalité quand je lève les bras. Combien de points pour un joueur qui crache sur un autre ? Les cartons jaunes font partie du jeu, mais pas les crachats, pas les coups de coude, pas le fait de marcher sur un adversaire. »

L'important, ce n'est pas d'être dernier au classement fair-play, c'est de ne pas être dernier tout court.
PVL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Des mecs comme Diego Costa et Joey Barton auraient du rapporter beaucoup plus de points à leurs equipes dans ce classement.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 1