En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

L'injustice Benzema ?

Karim Benzema n'a plus été appelé en équipe de France depuis le 8 octobre 2015. Et il est temps de se demander réellement pourquoi.

Modififié
Les listes passent et se ressemblent. Et encore une fois, Didier Deschamps a décidé de se passer de Karim Benzema. Mais pourquoi, au fait ?

L’affaire de la sextape ? Le contrôle judiciaire de Benzema a été complètement levé et le président de la Fédération, Noël Le Graet, le juge lui-même de nouveau « sélectionnable » .

Ses performances sportives ? Soyons sérieux... Ces derniers mois, le meilleur attaquant français qui joue dans le meilleur club du monde a gagné la Liga, sa troisième Ligue des champions, la Supercoupe d'Europe et la Supercoupe d’Espagne. Et il fait l'unanimité dans son club.

Ses déclarations ? S’il y a véritablement eu des erreurs de communication de l’attaquant du Real Madrid envers son sélectionneur, Karim Benzema ne donne jamais la sensation, contrairement à d’autres « bannis » par le passé, d’abandonner l’idée de rejouer avec les Bleus. Au contraire : comme tous les footballeurs de très haut niveau, KB9 joue au foot pour disputer et gagner les plus grandes compétitions, dont l’Euro et le Mondial avec son pays.


De son côté, Didier Deschamps répète souvent qu’il s’appuie sur le groupe qui est allé en finale de l’Euro 2016 et qu’il n’entend pas le chambouler. Pourtant, et heureusement au regard de l’incroyable vivier français, dans la liste révélée jeudi pour les matchs face aux Pays-Bas et au Luxembourg, près de la moitié de l’effectif n’a ni disputé l’Euro ni réellement pris part à la campagne de préparation à l’Euro.

Au fond, tout cela devient embêtant. Embêtant parce que l’on ne comprend plus vraiment pourquoi le sélectionneur tient le joueur du Real Madrid à l’écart des Bleus, si ce n’est par ressentiment personnel. Aussi parce qu’il n’a jamais clairement développé sa décision, tout du moins publiquement. D’un côté, il ne ferme pas totalement la porte à un retour. De l’autre, il reste flou à l’heure de défendre chaque non-sélection.

Qu’on aime l’homme ou pas, qu’on apprécie le joueur ou non, qu’on voit en lui une plus-value ou une moins-value sportive pour l’équipe de France, Karim Benzema mériterait une explication. Qu’on lui dise s’il a encore un avenir en Bleu sous l’ère Deschamps, s'il n'est au mieux qu'un homme providentiel si les choses tournent mal lors de ces éliminatoires ou au pire un 6e ou 7e choix coincé quelque part entre Gameiro et Gignac. Voire ce qu’il peut/doit faire pour revenir à Clairefontaine. Parce que les listes passent et se ressemblent. Sauf qu’à chacune d’elles désormais, Karim Benzema devient petit à petit la victime d’une injustice.

Par Pierre Maturana
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
À lire ensuite
Truand de la Valère