1. //
  2. // Coupe du monde 2014

L’ingénieur du Maracanã raconte

Modififié
0 10
Ícaro Moreno a 58 ans, il est ingénieur à Rio de Janeiro, et il y a peu il a réalisé un chantier qui est sans nul doute son bâton de maréchal. Oui, car Icaro était l’ingénieur responsable de la rénovation du Maracanã.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le Carioca a souffert pour parvenir à ses fins. Dans un entretien accordé à Globoesporte, il raconte : « J’ai pleuré tellement de fois. (…) Je passais jusqu’à 20 heures par jour dans le stade désespéré à l’idée de retard dans les travaux.  » Il faut dire qu’il y avait de quoi, le stade, qui devait être livré six mois avant le début de la Coupe des confédérations, a finalement été livré avec cinq mois de retard.

Mais Ícaro est très fier de son stade, qui ne peut certes plus contenir que 80 000 personnes, au lieu de 200 000 à son inauguration, mais où, désormais « le public est beaucoup plus proche de son équipe. On a pu le voir pendant la finale contre l’Espagne. »

Pas un mot, par contre, sur le bien-fondé des investissements colossaux concédés par le Brésil en infrastructures, alors que le quotidien est toujours aussi cher pour les locaux. PC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

derIngenieur Niveau : CFA
Imposteur !
En même temps, si je ne m’abuse, ce n'est pas lui qui doit gérer le financement du stade, donc je vois pas pourquoi il aurait son mot à dire la dessus.
superslash Niveau : CFA2
"Pas un mot, par contre, sur le bien-fondé des investissements colossaux concédés par le Brésil en infrastructures, alors que le quotidien est toujours aussi cher pour les locaux." => On en parle aussi de la CdM en Afrique du Sud ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Ribéry, Bavarois de cœur
0 10