En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CULTURE FOOT – MUSIQUE

L'Impératrice : « J'ai envie que Matuidi soit mon pote ! »

Avant d'aller écumer les festivals cet été, comme le MACKI Festival, le 6 juillet prochain, Hagni et Charles du plutôt jeune et jazzy groupe L'Impératrice profitent des joies du Mondial en terrasse l'été. Le reste de l'année, ils sont en couple avec Arsenal et le PSG.

Modififié
Pour commencer, quel est votre rapport au foot ?
Hagni : Moi, je suis un gros fan de foot, mais en mode canapé, le mec qui ne va jamais au stade, quoi. Après, je suis un gros fan d'Arsenal et j'essaie de regarder le plus possible leurs matchs. Ça m'intéresse énormément, mais de mon canapé.
Charles : Moi, je suis plus du genre à aller au stade. Après, en bon Parisien, je suis un grand fan du PSG depuis tout gamin. Ce que j'aime vraiment, c'est la ferveur d'un stade. Quand je vais au Parc, je préfère passer mon temps à hurler plutôt qu'à regarder vraiment le match.

Pas d'équipe de Ligue 1 pour toi, Hagni, donc ?
H : En fait, moi, c'est le jeu qui m'intéresse vraiment et je ne suis jamais arrivé à accrocher avec la Ligue 1. Moi, mon kiff, c'est de regarder du foot qui bouge, donc ouais, la Ligue 1, ce n'est pas vraiment mon truc. C'est pour ça que je préfère la Premier League, car même quand ce n'est pas forcément du beau jeu, il y a toujours énormément de tension jusqu'à la fin.

Charles m'a confié que tu considérais Arsène Wenger comme un génie, c'est vrai ?
H : Pas du tout !
(rires)
C : Ouais, il veut appeler notre prochain EP Arsène Wenger, d'ailleurs.
H : Non, ce n'est pas vrai du tout. Je suis un grand fan d'Arsenal, mais pas forcément d'Arsène Wenger, même si je trouve qu'il a fait de grandes choses, après il y a certains trucs qui ne vont pas, notamment la préparation physique des joueurs qui est assez catastrophique chaque année, avec énormément de blessés à chaque fois. Attention, il a fait des trucs vraiment bien, comme ce style de jeu, une politique de recrutement intéressante, mais j'aimerais qu'il ait parfois la niaque d'un Mourinho. Il est un peu trop gentillet, à mon sens. C'est un peu le problème d'Arsenal d'ailleurs, car c'est beau, ça joue bien, mais dès que le jeu se durcit et que l'enjeu est important, bah ils sont un peu paumés. C'est les bébés gunners, quoi ! C'est une équipe chiante à supporter, car ils perdent toujours.

Quel est votre premier souvenir de foot, celui qui vous a réellement marqués ?
H : Je pense que mes premières images, c'est l'EURO 1996. C'est le premier événement foot que j'ai vraiment regardé, et je me souviens encore de la séance de tirs au but entre la France et la République tchèque, en demi-finale. Ouais, ça c'est mon premier vrai souvenir.
C : Moi, c'est un souvenir architectural. Ouais, je sais c'est chelou. En fait, c'est quand ils construisaient le Stade de France, ça m'avait fasciné. Je passais souvent devant quand j'allais voir ma grand-mère à Lille et je trouvais ça vraiment impressionnant. Après, mon vrai premier souvenir de foot, c'est France 98, forcément. C'est notre génération, on a appris la ferveur football à ce moment-là. Je me rappelle que lors de la finale, après le doublé de Zidane, je ne voulais plus regarder le match, car j'avais trop peur. Je n'arrivais pas y croire, quoi.

En parlant de Coupe du monde, vous êtes à fond en ce moment ?
C : Ouais, moi, je suis assez chaud. Même si je sens qu'il y a une fragilité dans cette équipe de France, enfin c'est ce que j'ai ressenti lors du dernier match contre le Nigeria. Mais, j'y crois quand même à fond, même si le quart contre l'Allemagne risque d'être vraiment difficile.
H : C'est vrai qu'on est bien à fond. En plus, je trouve que cette Coupe du monde est plutôt ouverte, par rapport à celle de 2010, où les matchs étaient un peu chiants. En plus, là, la France a un statut d'outsider, donc c'est intéressant de voir ce qu'ils vont faire. Avec Deschamps, qui a l'air d'être un sacré meneur d'hommes, on se dit pourquoi pas. Le mec a quand même emmené Monaco en finale de Ligue des champions, en 2004 !

Vous êtes du genre à être dégoûtés, quand il y a un gros match le soir de l'un de vos concerts ?
C : Ouais, forcément. D'ailleurs, on joue à un festival, Pete the Monkey, le 12 juillet, et je sais pas pourquoi, mais à la base, on croyait tous que c'était le soir de la finale. Du coup, on commençait tous à bader, on s'est dit qu'on allait mettre une télé sur scène et tout. Mais de toute façon, une fois que les dates sont calées, elles sont calées, c'est comme ça. En plus, nous, on est un groupe jeune, donc on n'est pas assez bouillant pour se permettre de faire nos princesses et demander à décaler le truc. Mais on peut exiger de jouer avec un écran sur scène, par contre (rires).

Sinon, quel est le joueur qui vous fait vraiment vibrer ?
H : Je suis désolé, je vais encore te parler d'Arsenal, mais j'aime beaucoup Özil, surtout depuis la Coupe du monde 2010. J'adore son jeu de passes. Je suis fasciné par une belle passe décisive, je trouve ça encore plus beau qu'un but. C'est vraiment mon coup de cœur de ces dernières années, et en plus il a signé à Arsenal, donc je suis heureux.
C : Moi, il y en a deux. Il y en a un qui m'intéresse et un autre qui me fascine. Celui qui m'intéresse, c'est Griezmann que je découvre depuis peu et qui a l'air super bon. Mais celui qui me fascine vraiment et que je surkiffe, c'est Blaise Matuidi. Il a un parcours exemplaire avec une évolution absolument incroyable. Il est partout, tout le temps, en plus il est devenu buteur, c'est extraordinaire. Je le trouve touchant dans son jeu, dans ce qu'il dégage. J'ai envie que ce soit mon pote, quoi !
H : C'est vrai qu'il est agréable à voir jouer, Matuidi. Tu vois bien que ce n'est pas le joueur le plus talentueux, mais il fait quand même des choses remarquables. Il se bat sur chaque ballon, c'est beau à voir. Tu sais que c'est le mec qui est arrivé à ce niveau de jeu par sa niaque et le taf.

Charles, en tant que supporter du PSG, est-ce que tu as l'impression de prendre ta revanche depuis deux ans ?

C : Ouais, plus ou moins. Bon il y a ce truc facile qu'est le fric. Mais oui, je revis car il y a du jeu, même si je reste frustré par rapport à la Ligue des champions. Après, évidemment que je suis content !

En parlant de Ligue des champions, vous préférez voir votre club qui gagne la Ligue des champions ou la France qui gagne la Coupe du monde ?
C : Ah putain, mais c'est horrible ! Question affreuse.
H : Putain, ouais c'est vachement dur. J'en sais rien. C'est vrai qu'elle est horrible cette question.
C : Pour être honnête, je crois que je préfère le PSG champion d'Europe l'année prochaine. Ce n'est pas le même truc. Supporter un club, c'est un taf de longue haleine, une Ligue des champions ça dure un an, il y a plein de stress.
H : Ouais, je crois que je préfère aussi voir Arsenal soulever la Ligue des champions.

Vidéo

Propos recueillis par Gaspard Manet

Pour suivre leur page Facebook, c'est par ici et pour écouter leur dernier EP sorti la semaine dernière, c'est par là.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88