1. //
  2. // PSG/Milan
  3. // Tevez

Il a dit oui au Milan AC. City a dit non au Milan AC. City a dit oui au PSG. Tevez n’a pas dit oui au PSG. Voilà le joli schmilblick dans lequel est plongé Carlos Tevez, qui ne connaît pas encore le nom de son prochain club. Une chose est sûre : ce ne sera pas City.

5 27
Carlos Tevez n’a jamais pu faire les choses comme tout le monde. Pire, il a toujours fait l’inverse des autres. Et il n’y a qu’à regarder la façon dont s’est terminée son histoire d’amour avec Manchester City pour le comprendre. Un refus d’entrer en jeu, une prise de bec avec son entraîneur, une grosse amende, et ciao. Tevez, le traître le plus célèbre du Royaume-Uni après être passé de United à City, se trahit lui-même. Il est devenu indésirable, et ses états d’âme ( «  je suis triste à Manchester, je déprime, ma famille me manque  » ), un temps tolérés, ont fini par agacer tout le monde. Tevez va partir d’Angleterre. Tevez doit partir d’Angleterre. On l’a d’abord annoncé aux Corinthians, au Brésil. Puis à Boca, en Argentine. Mais non. Celui qui avait tant le mal du pays snobe même la possibilité de rentrer chez lui. A n’y rien comprendre. Du coup, c’est l’Europe, son continent d’adoption depuis 2006, qui lui tend à nouveau les bras. Et plus particulièrement l’Italie, un pays qui lui fait de l’œil depuis plusieurs saisons déjà. En effet, chaque été, la rumeur Tevez revient. A la Juve. A l’Inter. Tevez va signer, c’est sûr, si l’on en croit les quotidiens transalpins. Mais ce coup-ci, ce n’est pas qu’une rumeur de couloir. Il y a les images qui vont avec. Les images d’Adriano Galliani, administrateur délégué du Milan AC, en train de dîner dans un restaurant milanais avec Kia Joorabchian, l’agent de Tevez. Les deux hommes, surpris (vraiment surpris ?) par les caméras de Sky, ont l’air de bien rigoler. Ambiance parfaite, aux chandelles, pour discuter du transfert du joueur. Le lendemain, Galliani est formel : Tevez a dit oui. Il sera un joueur du Milan AC à partir de janvier. Eh, oh ! Ce n’est pas trop beau tout ça ?

Petits arrangements en famille

Si. C’est trop beau. Tandis que Milan fait sa petite affaire dans son coin, contactant directement le joueur, lui proposant salaire, primes et autres indemnités, City observe, muet. Le club de via Turati annonce presque officiellement que Tevez va arriver en prêt jusqu’au mois de juin, avec une option d’achat avoisinant les 20 millions d’euros. Et ça, pour City, c’est non. Les Citizens veulent du cash, immédiatement. Pas question de faire un prêt. Or, le cheikh Mansour sait à qui s’adresser pour avoir du liquide le plus vite possible : son cousin éloigné, Tamim bin Hamad al-Thani, méga big-boss du PSG. D’ailleurs, dès l’annonce de l’éventuelle arrivée de Tevez à Milan, la presse italienne s’empare de l’affaire et explique «  l’arrangement en famille entre cheikhs mancuniens et cheikhs parisiens  » . Tevez va donc se retrouver au PSG ? Si cette annonce a de quoi faire vibrer les supporters du club de la capitale, elle laisse toutefois perplexe. Leonardo ne serait pas du tout pour l’arrivée de l’Argentin à Paris, préférant privilégier les pistes Berbatov, Milito ou Borriello. Et il n’est pas le seul. Aux micros de RMC, Mickaël Silvestre, ancien coéquipier de l’Apache du temps de United, laisse parler son embarras. «  Qu’est-ce qu’il va venir faire à Paris ? Il n’a rien à prouver. Au contraire d’un joueur comme Pastore par exemple. D’ailleurs, même lui n’a pas déclaré qu’il rêvait de venir au PSG. Il a envie d’aller en Italie, au Milan AC  » affirme-t-il.

Et c’est bien ça le problème. Au-delà des accords, des non-accords, des offres, des achats, des prêts, le souci numéro 1 est que Tevez n’a jamais fait la moindre déclaration sur Paris. Lui semble vouloir relever le défi milanais, même s’il risque de gagner beaucoup moins d’argent en Italie qu’en France (qui l’eût cru il y a encore quelques mois ?). Pour lui qui a l’étiquette de «  mercenaire  » tatouée sur le front, c’est plutôt étonnant. «  En regardant sa carrière, ses agents et tous les transferts qui le concernent, je pense que Tevez va aller là où on lui promettra le plus d’argent. S’il vient au Milan AC, ce sera la première fois de sa vie qu’il choisira un club pour sa carrière plutôt que pour de l’argent  » assure même Clarence Seedorf, en guise de bienvenue anticipée. La réputation du garçon n’est plus à faire.

Vestiaire secoué, caractère bien trempé

Alors, forcément, côté parisien, on s’interroge. «  S’il vient, ce sera une bonne recrue. Sinon, ce sera une rumeur de plus  » avance Christophe Jallet, sceptique comme la plupart de ses coéquipiers. «  Oui, c’est un très bon joueur  » se contente d’avancer Blaise Matuidi. On l’a compris : du côté du Camp des Loges, l’envie se mêle à la méfiance. Déjà secoué lors des dernières semaines par les différentes «  affaires  » montées de toutes pièces par les dirigeants et la presse (cas Ancelotti en tête), le vestiaire parisien n’a pas forcément besoin de s’encombrer d’un tel égo. Surtout dans un moment où l’équipe tente surtout de retrouver son équilibre. Pourtant, pour certains, Tevez n’est pas juste un gros caractère impossible à gérer. C’est, avant tout, un immense talent. «  Carlos ne pense qu’à jouer et à donner le meilleur de lui-même. Ce n’est pas un joueur difficile à entraîner. Au contraire, tous les entraîneurs du monde rêvent d’avoir ce genre d’attaquants sous la main  » affirme Carlos Bianchi, ancien joueur du PSG et coach de Tevez du temps de Boca.

Or, ce sont plutôt ces qualités que l’on a tendance à voir à Milanello. Massimiliano Allegri, privé de Cassano jusqu’à la fin de la saison, a déjà loué «  l’immense talent de Tevez  » ainsi que «  le saut de qualité que ferait le Milan AC avec l’apport d’un tel joueur  » . C’est sûr. Pato-Zlatan-Tevez-Boateng, ça aurait de la gueule. Même si les récentes déclarations de Clarence Seddorf peuvent laisser dubitatif quant à l’accueil que recevrait Tevez en Lombardie. Officiellement, City a repoussé l’offre milanaise. Mais Silvio Berlusconi prépare déjà une contre-offensive. Lui qui vient d’annoncer son retour officiel aux affaires a envie d’offrir un cadeau aux tifosi pour célébrer son retour. Reste que, dans tous les cas, le transfert de Tevez va faire débat. Quelle que soit la destination qu’il choisira. Ou quelle que soit la destination que City choisira pour lui. C’est bien ce à quoi l’on s’expose, lorsque l’on veut être un mercenaire.

Eric Maggiori
Pato-Zlatan-Tevez-Boateng. Je pense que ça n'arrivera pas. Tout simplement parce que les milanais vont dégager Pato!
Se taper la fille du Prez' c'est pas suffisant pour se mettre à l'abri quand on ne prouve pas sur le terrain.
5 27