Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // FC Barcelone/Copenhague(2-0)

L'hiver en catalogne

Le Barça l'emporte 2-0 contre le leader du groupe D, le terrible FC Copenhague. Pep espérait se rassurer avant d'affronter l'hiver. C'est le contraire qui s'est passé. La saison va être longue en Catalogne. Compte rendu.

Modififié
« Nous devons faire avec la situation institutionnelle. Mais je vous garantis que ça n'influera pas sur le groupe. Je m'en charge personnellement » . Pep sort les parapluies et les paravents. Pour la seconde fois en six mois, la guerre des chefs fait des étincelles au sommet de l'organigramme culé. Le président Rosell, appuyé par la majorité de l'assemblée générale des socios du Barça, entame une procédure judiciaire contre la gestion Laporta. L'ex-président a répondu lundi par un « Rosell est envieux, rancunier et jaloux » . Le Barça doit donc faire avec une ambiance de merde, la blessure de Xavi, l'absence de Pedro et la gastro de Valdés. Du coup ce soir, c'est 4-2-3-1 façon équipe d'Espagne pour se rassurer. Pinto/Abidal-Piqué-Puyol-Alvés/Busquets-Mascherano/Maxwell-Messi-Iniesta/Villa.

Mais le Barça sans Xavi, c'est un peu comme Paris sans Hilton. Certes la possession ne passe jamais sous la barre des 60% (68 % pour la première mi-temps quand même) et Mascherano ratisse bien, mais Xavi manque à Iniesta et Busquets. Du coup celui qui profite de l'absence du patron, c'est Alvés, intenable à droite. Villa tape (encore) sur la barre (4'), Maxwell sur la jambe gauche de Wiland en angle fermé (10'). Heureusement qu'à Barcelone, il y a le meilleur joueur argentin du monde. 16' : transversale d'Iniesta pour Alvés, centre pour la tête de Messi. Et puis à la 19ème : Andres décale Leo à 18 mètres. Coup de fouet du minipouce argentin. Lucarne. 1-0. Mais à Copenhague, on a bien bossé son match. Les Danois pressent haut, sortent très rapidement mais ont un seul défaut : ils sont trop gentils. La preuve, à la 26' : Cesar Santin part seul au but en contre et... s'arrête tout seul. Le gentil Brésilien se croyait hors-jeu. Être sympa n'est pas une qualité, CQFD.

L'instant danois

En seconde mi-temps, les Danois s'amusent et font peur aux culés. Bien en place au pressing, le milieu Gronkjaer-Claudemir-Kvist fait déjouer tout le milieu catalan. Du coup, N'Doye et Santin se font plaisir dans le dos d'Alvés et d'Abidal. 66' : N'Doye contrôle dans la course, se retourne puis frappe la barre de Pinto. Santin reprend de la tête devant le but vide. A côté. (Vraiment trop sympa ce type) David Villa n'en sort plus et rate encore l'immanquable (70'). Pep arrête alors les frais et sort la grosse artillerie. Xavi et Pedro remplacent Maxwell (pas au niveau) et Villa (au bord du gouffre) (75'). Retour au 4-3-3. Le ballon est à nouveau catalan mais les Nordiques gardent la tête froide et reculent à peine d'un mètre. Pedro place une frappe naïve (82') mais ce soir, le patron du milieu est danois et il s'appelle William Kvist. Le génie viking réussit presque un lob de 40 mètres sur Pinto (87'). Mais au Barça, il y a encore Alvés (poteau 87') et toujours Messi. 92' : l'Albiceleste plante son dixième but de la saison. 2-0. Fin des rêves danois.


Plus la saison avance et plus le FC Barcelone peine à gagner ses matchs. Sans Xavi et sans la réussite de Villa, le Barça n'est plus la meilleure équipe du monde mais seulement l'équipe du meilleur joueur du monde. Leo Messi tient les Catalans à bout de pied gauche depuis plusieurs semaines. Si le FC Copenhague n'a pas remporté ce match, c'est par manque de réalisme et pour quelques erreurs de jeunesse. Ce match était censé apporter quelques certitudes à Pep et donner la tonalité jusqu'en décembre. Moralité : l'équipe de Pep Guardiola va devoir en faire un peu plus si elle ne veut pas se faire marcher dessus en Ligue des Champions et ailleurs.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 4
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Raul est éternel