En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Angleterre – Premier League – 5e Journée – West Ham/Newcastle

L'histoire d'un hat trick pas comme les autres

Depuis le 21 avril 1986, chaque confrontation entre West Ham et Newcastle fait remonter à la surface les souvenirs d'un match d'anthologie. Lors d'une victoire 8 buts à 1 des Hammers, Alvin Martin, un défenseur, avait marqué le plus beau hat trick de l'histoire du football.

Modififié
Les attaquants en rêvent la nuit, les gardiens le redoutent à chaque fois qu'ils enfilent les gants. Le coup du chapeau, le hat-trick, comme l'appelle nos amis de la perfide Albion, est aussi rare qu'il est précieux et fascinant. Il comble son auteur comme les spectateurs, bien souvent médusés devant sa beauté. Le coup du chapeau, plus que ses homologues « le but venu d'ailleurs » ou « le cassage de reins » , est le symbole ultime de la réussite d'un joueur. Souvent, ce joueur est un attaquant, habile devant les buts et désireux de faire grimper son compteur personnel. Parfois, rarement même, ce joueur est un défenseur, l'anti-attaquant par excellence. Celui dont le rôle est d'empêcher des buts d'être marqués. Et comme le football prend un malin plaisir à se moquer de la logique, le coup du chapeau le plus incroyable de l'histoire récente du ballon rond a été inscrit par un défenseur. Alvin Martin, symbole de loyauté et de dévouement chez les Hammers d'hier et d'aujourd'hui, a écrit la plus belle page de son récit footballistique le 21 avril 1986. Ce jour-là, West Ham avait atomisé Newcastle, 8-1.

Boys of '86


Ce 21 avril, les tribunes du Boleyn Ground se remplissent peu à peu. Personne ne le sait encore, mais quelques heures plus tard, une page phénoménale de l'histoire du football aura été tournée. Cette saison, les Hammers sont impitoyables. Avant d'entrer sur leur pelouse, les hommes de John Lyall restent sur neuf victoires consécutives et nourrissent un rêve fou : devenir champions d'Angleterre. Troisièmes derrière Liverpool et Everton, et avec trois matchs à jouer, les Hammers refusent de laisser les Magpies se mettre en travers de leur route vers la gloire. Depuis le début de la saison, Alvin Martin, défenseur, n'a raté aucun match. Il représente à merveille l'esprit guerrier de son équipe et sait déjà sans doute qu'il ne quittera jamais son club de cœur. Au coup d'envoi, les Magpies, dixièmes à sept points de leurs adversaires du jour, ne s'attendent sûrement pas à gagner. Mais ils ne s'attendent sûrement pas non plus à essuyer une déferlante offensive comme on n'en voit que rarement.

90 minutes plus tard, alors que tout le monde est médusé, un journaliste du Daily Telegraph s'empresse d'envoyer son feuillet à sa rédaction : «  Les livres de records ne pourront jamais rendre justice à la fluidité à couper le souffle du football offensif prôné par les Hammers ce soir. » Mais plus que le score fleuve du match, personne ne se remet des trois buts du capitaine et défenseur, Alvin Martin. À lui tout seul, il éclipse les performances des attaquants titulaires des Hammers, Frank McAvennie et Tony Cottee, qui cumulent avant le coup d'envoi 54 buts en championnat sur cette unique saison. Après seulement trois minutes de jeu, Martin commence son spectacle, fusillant Martin Thomas, le gardien de Newcastle, d'une volée à bout portant. Loin d'être à 100% avant la rencontre, le gardien des Magpies laisse passer trois autres buts en première période. Dépourvu d'un gardien remplaçant, Willie McFaul est contraint de faire évoluer un joueur de champ dans les bois. « À la mi-temps, j'ai dit à Willie que j'irais au goal. Mais il a refusé, prétextant que j'étais trop petit. Il a alors mis Chris Hedworth aux cages » , se souvient le légende de Newcastle, Peter Beardsley, dans des propos rapportés sur le site officiel de West Ham.

Deux buts de plus et une épaule de moins


Chris Hedworth, milieu de terrain de formation, se retrouve donc gardien de but pour la deuxième mi-temps de ce massacre à l'Upton Park. Alvin Martin, lui, est encore sur la pelouse, et met 19 minutes très exactement avant de retrouver le chemin des filets. Sur un centre de Mark Ward venu de la droite, le capitaine smashe une tête rageuse pour le 5-0. Seulement, en essayant d'empêcher l'inévitable, Chris Hedworth plonge sur son poteau et se disloque l'épaule, laissant son entraîneur, Willie McFaul, pantois. « J'ai tout de suite pris son maillot. Il était beaucoup trop grand pour moi et je ne portais pas les gants géniaux qu'ont les gardiens de but aujourd'hui » , se souvient Peter Beardsley, contraint d'aller à son tour aux buts. À vingt minutes de la fin du match, Newcastle connaît donc son troisième gardien. Et perd déjà de cinq buts... Et le calvaire n'est même pas encore terminé.


À la 84e minute, alors que les Hammers mènent désormais 7-1, l'arbitre leur accorde un penalty. De sa surface de réparation, Alvin Martin s'avance et prend la balle des mains de son attaquant, Ray Stewart. «  Le stade entier criait mon nom quand on nous a donné le penalty, et Ray Stewart a pris le ballon. J'ai dû le lui réclamer » , se souvient aujourd'hui le défenseur sur le site officiel de son club. Sans trembler, Martin marque, entrant ainsi dans l'histoire du football comme l'homme ayant marqué un hat-trick contre trois gardiens différents ! De quoi satisfaire son entraîneur ? Même pas ! « Ray devait tirer ce penalty, et pour être honnête, je me suis pris une soufflante de John Lyall en rentrant aux vestiaires. Je n'avais jamais tiré de penalty avant celui-ci. D'ailleurs, c'est le seul de ma carrière ! John était énervé parce qu'il pensait que ce n'était pas une attitude professionnelle. Vu qu'on luttait pour le titre, il pensait que tout pouvait se jouer à la différence de buts, alors faire tirer un défenseur... »

Vidéo


Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 5 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 6 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27