En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

L'heure de grandir pour Balotelli

"A 20 ans, on est invincible, a 20 ans, rien n'est impossible, gentiment, on oublie les bonnes manières". Il y a huit ans, quand Laure Pester aka Lorie avait vingt piges, Mario Balotelli en avait douze, soit l'âge de se palucher sur la jolie blondinette.

Depuis, le temps a passé et Mario a grandi. Il sait mettre ses chasubles, jeter des fléchettes, planter des buts et prendre des cartons rouges. Principal soutien du bad-boy italien depuis son arrivée à City, Roberto Mancini a profité d'une sortie médiatique dans les colonnes du Sun pour passer un petit message à son protégé :"Il n'a que vingt ans et à cet âge, en général, on fait des conneries. Mais l'heure est venue pour lui de se prendre en main et de prendre conscience des erreurs qu'il commet. Dans le cas contraire, il risque de gâcher son énorme potentiel. Il a marqué des buts magnifiques cette saison. Il doit penser à exprimer son potentiel sur le terrain et sur le terrain seulement. S'il ne le fait pas, l'Angleterre toute entière le prendra comme cible et les arbitres en feront partie".


Malheureusement, il est peut-être déjà trop tard...

SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
À lire ensuite
Houllier, sans pression